skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 37

 


Chapitre 37 : La puissance de l’Herbe Bleu-Argentée évoluée

Partie 1

« En général, la variation spirituelle est déterminée dès la naissance et lorsque l’Esprit s’éveille, s’il est déjà variant, cela se verra. Les influences post-natales résultant en une variation spirituelle sont vraiment trop rares. L’Esprit de Tang San est l’Herbe Bleu-argentée, sa faiblesse rend l’absorption de n’importe quel Anneau Spirituel comparativement facile sans qu’il y ait trop de rejet. Bien que le Démon Arachnéen à Face Humaine ait été puissant, son Anneau ne devrait pas créer ce genre de variation spirituelle. Plus important encore, son Herbe Bleu-argentée n’a pas disparue et peut toujours être invoquée, je peux en conclure que ce n’est vraiment pas une variation spirituelle. »

Flender dit :
« Alors que ce passe-t-il ? Ces pattes d’araignée n’apparaîtraient pas sans raison. Wuji vient de dire qu’elles possédaient en plus le poison du Démon Arachnéen à Face Humaine. S’il les utilise correctement, on peut dire que ce sont de véritables armes, et très surprenantes qui plus est. »

Une lueur étincela dans les yeux de Grand maître, qui se leva abruptement,
« Je dois voir personnellement ces pattes d’araignée, pour savoir ce qu’elles sont réellement. »

Flender agita la main dans la direction de Grand maître,
« Laisse, les enfants viennent tout juste de rentrer, il ne sera pas trop tard demain, laisse Tang San se reposer. »

Grand maître hésita un instant, se rasseyant finalement,
« Si c’est vraiment ce que je pense, alors cette fois, la récolte de Tang San dans la Grande Forêt du Dou Étoilé est trop énorme. Encore meilleure que l’Anneau qu’il a acquis. »

Flender commença :
« Tu veux dire… »

Grand maître acquiesça :
« Je ne peux en être sûr, c’est vraiment ça, je te promet de rester ici. »

Flender éclata de rire,
« Bien. Alors réjouis-toi d’avance de ton séjour ici. Nous allons enfin être réunis à nouveau. C’est dommage qu’elle ne soit pas ici. »

Entendant Flender parler de cette « elle », le visage de Grand maître eut un tic nerveux et il fronça les sourcils,
« Flender ne parle pas d’elle, je ne veux pas me disputer avec toi. »

Flender se rétracta avec impuissance,
« Bien. Je ne veux pas de querelle non plus. J’espère seulement que tu va rester. Après toutes ces années où j’ai dédié tous mes efforts à l’Académie Shrek, j’ai enfin décidé de la fermer. J’espère que cette dernière fournée d’étudiants sera capable de lui donner une fin parfaite. Avec toi ici, c’est encore plus probable. »

Dans les yeux de Flender, Grand maître vit de la lassitude et l’expression rigide de son visage s’adoucit. Acquiesçant, il dit :
« Nous pourrons reparler de cela demain une fois que j’aurai vu petit San. »

Flender s’adressa à Zhao Wuji,
« Wuji, tu es aussi fatigué de ta longue course d’aujourd’hui. Va te reposer. Merci de tes efforts cette fois. »

Zhao Wuji sourit légèrement,
« L’Académie n’est pas que toi seul, si nous n’étions pas plein d’espoirs pour cet endroit et n’aimions pas ce genre de vie tranquille, qui resterait dans ce lieu pendant autant de temps ? Nous avons versé le sang de notre cœur pour cet endroit, il n’y a pas besoin de parler poliment. Grand maître. Flender. Je vais partir en premier. »

Ayant fini de parler, il se leva et quitta le bureau de Flender.

Flender suivit le départ de Zhao Wuji des yeux, ceux-ci reflétant de la gratitude,
« Si je n’avais pas eu l’aide de ces vieux frères durant toutes ces années, j’aurais peut-être échoué dans le maintient de l’Académie depuis longtemps. Une fois que ces étudiants auront obtenu leur diplôme, je prendrai des vacances en voyageant partout sur le continent pour détendre mon Esprit. Xiao Gang, quand ce moment arrivera, viendras-tu avec moi?1

Grand maître eut le regard vide un instant puis secoua la tête,
« Je ne sais pas. »

Flender soupira,
« Bien que je sache que tu veuilles oublier le passé, je ne peux m’empêcher de dire que ce temps où nous avons vécu ensemble est une chose que je ne pourrais oublier de toute ma vie2. Ces souvenirs sont les plus heureux de toute ma vie. Si nous pouvions toujours vivre aussi heureux et sans soucis, ce serait tellement bien, ah ! »

Entendant les mots de Flender, quelque chose apparut dans les yeux de Grand maître, baissant la tête, il dit3 avec indifférence :
« Les gens vieilliront et tous mûriront. Puisque les histoires du passé sont déjà dans le passé, quel intérêt y a-t-il à en parler ? Ne voir que le passé et n’avoir que des mots faciles, qu’est-ce que cela accomplit ? »

Flender secoua la tête en soupirant,
« Xiao Gang, ton caractère est trop strict. Si tu acceptais de l’adoucir parfois, peut-être que tu n’aurais pas cette apparence aujourd’hui. Ne pouvais-tu vraiment pas l’accepter ? Après tout, ce n’était pas sa faute. De plus, te soucies-tu vraiment des opinions du monde ? »

« La ferme. »

L’humeur de Grand maître s’agita soudainement, hurlant presque ces deux mots, ses deux yeux incendiant Flender4,
« Ne la mentionne plus jamais devant moi. Et toi ? Qu’en est-il de toi ? Après tant d’années, pourquoi n’es-tu pas avec elle ? Ne me dis pas que tu ne l’aimais pas. Si ce n’était pas le cas, pourquoi es-tu toujours célibataire et toujours préoccupé par cette Académie Shrek ? C’était juste une blague pour elle, rien de plus. »

Le regard de Flender se refroidit progressivement,
« Xiao Gang, tu es toujours aussi borné, tu n’as pas changé depuis tout ce temps. C’est vrai, je l’admet, je l’aime. Cependant, celui qu’elle aime vraiment est toi. Une personne noble ne vole pas l’amour d’un autre et de plus, dans mon cœur, vous êtes tous deux mes meilleurs amis. Je ne peux l’oublier elle, mais je ne tenterai jamais rien pour autant, je veux juste me souvenir du passé, rien de plus. N’est-ce pas bon d’être libre et sans restriction, seul comme ça ? »

Grand maître se leva abruptement de son siège,
« Libre ? Des conneries, ce que je voulais était que tu lui apportes le bonheur. Je ne m’attendais pas à ce qu’après toutes ces années, en te voyant à nouveau, tu me dises que tu ne veux que les souvenirs. Si je pouvais, j’aimerais pouvoir te tuer sur l’instant. »

Flender soupira,
« Xiao Gang, ne t’énerve pas. Je sais que tu as choisis de partir pour notre bien à tous les trois. Pendant ces dernières années, tu n’as pas voulu déranger nos vies, n’envoyant même pas de message. Mais elle n’aime que toi, malgré le fait qu’il y ait ce genre de relation entre vous, elle n’aime que toi. Nous aimons tous deux la même personne, ne me dis pas que tu me laisserais la forcer dans des choses qui la rendrait malheureuse ? Peut-être serait-elle d’accord, mais de toute sa vie, elle ne serait pas heureuse. Toutes ces années, j’ai essayé de te trouver et elle aussi. Avant qu’elle ne parte, je lui ai dit que je serais toujours son grand-frère. Elle ne t’a jamais oublié et n’a jamais abandonné cette sincérité dans son cœur, ne me dis pas que tu ne pouvais pas… »

Grand maître sourit, mais sur son visage rigide, ce sourire donnait froid dans le dos,
« Elle et moi, est-ce possible ? Si c’était possible, attendrais-je jusqu’à maintenant ? S’il n’y avait pas cette relation spéciale entre elle et moi, crois-tu que je te la donnerais ? Jamais. Je ne me préoccupes absolument pas de l’opinion des gens, mais je ne peux la laisser les supporter avec moi. Flender si tu es toujours mon frère, ne l’informe pas de ma présence, sinon je quitterai immédiatement cet endroit et ne te reverrai plus jamais. »

Flender semblait en colère lui aussi,
« Alors tu as le cœur de la laisser toujours te chercher douloureusement, de la voir seule toute sa vie ? »

Le regard de Grand maître se fit quelque peu sentimental,
« Vingt ans, vingt années complètes, il est déjà tard. Pour l’instant, j’espère juste pouvoir faire de petit San quelqu’un de grand, je n’ose plus attendre quoi que ce soit de sentimental. Avec la manière dont je suis parti cette fois, crois-tu qu’elle me pardonnerai ? De toute cette vie qui est la mienne, je n’ai jamais eu peur de quoi que ce soit, mais en ce moment j’ai peur, peur de la rencontrer. Honnêtement, en te trouvant cette fois et ne la voyant pas à tes côtés, j’ai été soulagé, mais après le soulagement, je me suis rendu compte que mon cœur était vide. Je ne suis pas capable de la rembourser. Je n’ai pas le courage de lui faire face. »

« Tu… »
Flender fixa Grand maître, incapable pendant longtemps de prononcer un mot,
« Oublie, ce sont tes affaires. Je ne la laisserai pas savoir que tu es apparu. Mais si arrive un jour où elle te trouve, Xiao Gang entend mes mots, ne t’enfuis pas à nouveau. Si tu es toujours mon frère. »

Grand maître ne promit pas mais Flender vit que les coins de ses yeux étaient déjà rougis. Comprenant la douleur du cœur de Grand maître, il n’en dit pas plus.

« Es-tu retourné chez toi ? »
Flender changea de sujet.

Grand maître secoua la tête,
« Cela fait longtemps que je n’ai plus de maison. »

Flender soupira,
« C’est après tout ta maison, bien que tu n’y soit pas le bienvenu. Mais… »

Grand maître agita la main, indiquant à Flender de ne pas en dire plus,
« Même si je voulais y retourner, je n’y retournerais pas comme ça. Sans d’abord avoir ma preuve, je ne laisserai pas ces gens rire de moi. »

Un sourire apparut soudainement sur le visage de Flender,
« Apparemment, tu places tous tes espoirs sur Tang San. Savais-tu que pour petit San, Zhao Wuji a été tabassé ?»

Grand maître sourit, cette fois son sourire n’était plus froid,
« Bien que je ne le sache pas, je peux le deviner. Cette personne n’est pas quelqu’un que vous pouvez offenser. »

« Tu sais ? »
Flender fut surpris, le regard qu’il portait sur Grand maître devenant étrange.

Grand maître tira un token de son vêtement et le lança à Flender. Sur sa surface, six insignes distinctes apparurent immédiatement devant ses yeux.

« Il m’a donné ceci. Flender, sache que ce que tu vois de petit San n’est pas tout. Son véritable potentiel est loin, très loin d’être complètement découvert. Ne me dis pas que tu crois que son Esprit est vraiment juste l’Herbe Bleu-Argentée ? Si c’était le cas, comment pourrait-il devenir mon disciple ? »

Flender fut choqué en son for intérieur,
« Ne me dit pas que son Esprit a aussi une variation ? »

Grand maître secoua la tête,
« Non, ce n’est vraiment pas une variation d’Esprit, il est simplement double, c’est tout. »

« Quoi ? »

……

Remplissant la nuit, le ciel nocturne apportait plusieurs esprits légers, comme apportant à la brume nocturne une touche de mousseline, donnant une beauté comme de l’eau couverte de brume.

Alors la nuit se dissipait et que le jour pointait ses premiers rayons, la porte d’un dortoir s’ouvrit en silence.

La fatigue n’avait pas d’effet sur les habitudes d’une vie, Tang San sortit silencieusement de son dortoir. Bien que le jour semble encore très sombre, c’était son moment préféré de la journée.

Parce que c’était l’aube, c’était un commencement, un tout nouveau commencement. À chaque fois, il se sentait comme s’il se réveillait complètement devant toute cette magnificence.

Derrière le talent se trouvaient de grands efforts et sans une cultivation assidue, même des Maîtres Spirituels talentueux n’arriveraient pas à grand-chose. Derrière l’apparence formidable de Tang San se trouvaient déjà plus de dix ans d’efforts intenses.

D’un bond rodé par l’habitude, Tang San atteint le toit, sauf que cette fois, il en tomba presque. Parce que lorsqu’il sauta sur le toit, il y vit une personne assise ici seule, un regard brûlant fixé sur lui.

À l’aube, l’esprit d’une personne était très relaxé et Tang San n’était pas une exception. Il n’avait ainsi pas écouté son environnement avec attention et avait sursauté de surprise.

La personne sur le toit attrapa Tang San par une épaule, le tirant pour qu’il s’assoit à ses côtés, lui indiquant de l’autre main de le faire en silence.

Après le choc vint l’exultation, Tang San reconnut immédiatement que cette personne assise sur le toit était précisément Grand maître.

« Grand maître, quand êtes-vous arrivé ? »
Tang San, agréablement surpris, demanda.



Partie 2

Tang Hao avait quitté le village de l’Esprit Sacré lorsque Tang San avait sept ans, ne laissant derrière lui qu’une lettre. Il avait depuis disparu sans donner de nouvelle. Grand maître avait comblé ce manque d’affection car bien qu’il ne soit pas une personne très douée pour s’exprimer, Tang San avait reçu une attention et une affection indéfectible de sa part. Si Grand maître et Xiao Wu n’étaient pas là, le caractère de Tang San ne serait sans aucun doute pas le même qu’il était aujourd’hui. Dans cette seconde vie, ils étaient pour lui les personnes les plus importantes avec son père.

Frottant la tête de Tang San comme à son habitude, Grand maître pris la parole,
« J’ai dis que je viendrais te trouver ici. Je suis arrivé il y a quelque jours et j’ai appris que tu étais parti pour la Grande Forêt du Dou Étoilé. Cependant tu m’as surpris. Je ne pensais pas que tu pourrais passer le niveau trente aussi rapidement. »

Tang San sourit,
« N’est-ce pas parce que vous m’avez bien enseigné ? »

L’expression de Grand maître chuta soudainement,
« Alors t’ai-je appris à absorber des Anneaux Spirituels de Bêtes Spirituelles d’âge inconnu ? »

Tang San fut distrait un moment, comprenant immédiatement que Grand maître savait déjà à quels dangers il avait été exposé. Il secoua la tête de manière gênée :
« Non. »

Grand maître soupira,
«Et tu oses quand même agir sans réfléchir ? As-tu oublié que je t’ai dit combien le Démon Arachnéen à Face Humaine est dangereux ? Si cette épisode s’était mal terminé, comment l’aurais-je expliqué à ton père ? Tu es mon seul disciple, et aussi mon espoir. Sans ma permission, tu ne peux pas mourir, c’est compris ? »

Bien que les mots de Grand maître ne soient pas plaisant à entendre, comment Tang San, qui était familier avec lui, pourrait-il ne pas entendre l’inquiétude et la peur profondément enfouies dans ces mots ? Professeur avait peur qu’il soit exposé au danger, les coins des yeux de Tang San se réchauffèrent et il baissa la tête avec respect,
« Professeur, j’étais dans l’erreur. »

Grand maître fusilla Tang San du regard pendant un long moment sans prononcer un mot. Après un long moment, il dit en soupirant :
« Petit San, tu as une faiblesse inhabituellement énorme. Cette faiblesse pourrait bien créer une situation de crise pour toi dans le futur. »

« Quelle est-elle ? Dites moi, je changerai. »
Tang San s’empressa de demander.

Grand maître secoua la tête et dit avec un sourire ironique :
« Bien que ce soit une faiblesse, c’est aussi une force. Tu donnes trop d’importance aux émotions. Cette fois, si Xiao Wu n’avait pas été kidnappée, tu ne te serais pas arbitrairement forcé à absorber l’Anneau. »

Tang San compris alors le sens des paroles de Grand maître et en fut incapable de parler l’espace d’un instant. Grand maître n’avait pas tort, s’il n’y avait pas eu Xiao Wu, il n’aurait jamais été impétueux de la sorte. Mais à ce moment là, l’esprit de Tang San avait déjà perdu la plupart de ses facultés de jugement et il ne pensait alors plus qu’à faire tout son possible pour ramener Xiao Wu.

Ébouriffant à nouveau les cheveux de Tang San, le regard de Grand maître s’adoucit à nouveau,
« J’espère que tu te souviendra de mes réprimandes aujourd’hui et que tu réfléchiras toujours calmement. Même si la personne qui t’est la plus chère est en danger, tu dois être encore plus calme. Seulement après t’être sauvé toi auras-tu la possibilité de sauver les autres. Plus important encore, tu ne peux pas régler tes problèmes de manière impétueuse. Comprends-tu ? »

Tang San hocha la tête avec empressement,
« Professeur, je m’en souviendrai. »

Grand maître sourit légèrement, extrêmement content de ce disciple obéissant et dit :
« Viens, nous allons à l’extérieur de l’Académie. Montre moi ce que tu as gagné de ton impétuosité cette fois. »

Tang San était fou de joie, il pensait justement demander à Grand maître ce qu’il se passait avec les changements de son corps5.

La pair de maître et disciple sautèrent du toit et sans alerter qui que ce soit, ils quittèrent silencieusement l’Académie en direction du petit bois à l’extérieur du village.

Grand maître leva sa main et fit un geste à l’attention de Tang San. Après plusieurs années en tant que maître et disciple, Tang San comprit évidemment ce que cela signifiait. Il rassembla le pouvoir spirituel dans son corps et invoqua son Esprit.

Une lumière bleu-argentée étincela et un tapis d’Herbe Bleu-argentée s’éleva dans les parages, bougeant d’un rythme uniforme autour de Tang San.

Grand maître observa attentivement l’Herbe Bleu-argentée invoquée par Tang San, marmonnant :
« L’Herbe Bleu-argentée est élancée et semble encore plus brillante qu’avant. Mis à part la fragrance de thé originelle, elle possède une légère et douce odeur de poisson, qui devrait venir du poison du Démon Arachnéen à Face Humaine l’imprégnant. Avec la résistance de la toile du Démon Arachnéen à Face Humaine, bien que ton Herbe Bleu-argentée soit devenue fine, elle devrait être encore plus résistante qu’avant. Petit San, enroule la autour de cet arbre juste ici et essaye de le tirer de toute ta force. »

« Oui. »
Tang San leva une main et un brin d’Herbe Bleu-argentée s’élança comme l’éclair, s’enroulant en un battement de paupière autour d’un large tronc dix mètres plus loin. Exerçant de la force avec ses deux mains, il utilisa la Technique Céleste Mystérieuse avec toute sa puissance.

L’arbre était trop large pour qu’une personne en fasse le tour avec les bras, mais sous la traction de Tang San, l’épais tronc commença à se plier.

Grand maître s’approcha de l’arbre, observant avec attention l’Herbe Bleu-argentée s’enroulant autour du tronc. Accompagnant les efforts de Tang San, l’Herbe Bleu-argentée commençait à laisser des marques dans le tronc. Une fine fumée s’élevait aux endroits où l’Herbe Bleu-argentée était en contact avec le tronc d’arbre. On pouvait clairement voir qu’elle pénétrait petit à petit profondément le bois, de plus en plus profondément.

« Bien, tu peux arrêter. »
Grand maître indiqua d’un geste à Tang San d’arrêter.

Tang San relâcha alors son Herbe Bleu-argentée, les brins enroulés autour du tronc se retirant agilement tels autant de serpents, semblant inchangés.

« Petit San, viens voir. »
Grand maître invita Tang San à le rejoindre.

« Le degré de résistance de l’Herbe Bleu-argentée a clairement augmenté, même si elle est devenue plus fine, sous la contrainte maximale de ton pouvoir spirituel de niveau trente, elle n’a pas la moindre trace de déchirure, en d’autres termes, ton pouvoir spirituel est insuffisant pour briser ton Herbe Bleu-argentée. De plus, son poison s’est clairement amélioré, si tu utilisais le poison ajouté par la Liane Fantôme, le résultat devrait être encore meilleur. En plus de l’ancien type de poison, elle a maintenant un poison corrosif. C’est celui du Démon Arachnéen à Face Humaine. »

Tang San regarda dans la direction que pointait le doigt de Grand maître et vit que la zone où l’Herbe Bleu-argentée était précédemment enroulée présentait deux profonds sillons de deux cun de profondeur, dont les bords étaient noirs, comme brûlés. Bien que l’Herbe Bleu-argentée soit à présent retirée et qu’il n’y ait plus de fumée, la sévérité du poison corrosif sur l’Herbe Bleu-argentée pouvait être constatée.

« Professeur, la toxicité de l’Herbe Bleu-argentée a grandement augmenté, elle possède maintenant la capacité de paralyser le pouvoir spirituel, la neurotoxine et le poison corrosif. Pour des Maîtres Spirituels ordinaires, utiliser leur pouvoir spirituel pour résister sera très difficile. Particulièrement après l’ajout de ce poison hautement corrosif qui, en perçant la peau, permettra aux deux autres poisons d’être encore plus efficaces. En ajoutant à cela sa résistance permettant de serrer encore plus fort, l’effet et clairement amplifié. »

Grand maître dit :
« Bien que l’absorption de l’Anneau de ce Démon Arachnéen à Face Humaine ait présenté d’énormes risques, ils sont directement proportionnels aux récompenses. La simple croissance de l’Herbe Bleu-argentée est déjà plutôt impressionnante. Mais en plus, ta force physique et ta vitesse ont toutes deux augmenté de manière non négligeable. Les récompenses ne sont pas mauvaises. Cependant, je dois encore te rappeler encore une fois de ne plus faire la même erreur une seconde fois. Je ne veux absolument pas voir une scène du vieux portant le jeune6 »

Tang San gloussa,
« Professeur, je sais. Après cet épisode, je ne serai plus si impétueux. »
Grand maître hocha la tête et sourit,
« Allez, invoque ta troisième compétence spirituelle pour que je la vois. »

Tang San acquiesça et regardant dans toutes les directions, il choisit un endroit entre deux arbres. Il laissa les trois Anneaux Spirituels bouger en rythme autour de son corps.

Grand maître acquiesça avec l’air gratifié, et en même temps quelque peu envieux, après tout, ce troisième Anneau Spirituel était quelque chose qu’il avait désiré toute sa vie mais qu’il ne pourrait jamais obtenir.

Tang San, l’air concentré et sérieux, leva sa main droite, une forte lumière bleue apparaissant dans sa paume. Son pouvoir spirituel émana sur tout son corps, émettant une pression intangible faisant trembler les petits arbrisseaux autour de lui.



Partie 3

« Va. »
Suite à l’injonction de Tang San, la lumière bleue dans sa paume se mit à fleurir abruptement et une masse bleu-verte quitta sa main, traversant les airs à toute vitesse. En un clin d’œil, la masse atteint un diamètre de cinq mètres en continuant sa course vers l’avant.

En même temps que la lumière bleu se concentrait, Grand maître put voir sa vraie forme.

C’était une énorme toile d’araignée, faite d’anneaux entourant d’autres anneaux, finement maillée. Elle était tissée d’Herbe Bleu-argentée, mais de brins un peu plus fins que ceux invoqués précédemment par Tang San qui étaient de plus d’un bleu clair comme du cristal.

La toile s’étendit, puis, au contact des deux arbres, elle se resserra en un instant, formant un large filet suspendu dans les airs. Le filet d’un diamètre de cinq mètres flottait là, scintillant d’un lustre bleu brillant sous les premières lueurs de l’aube.

Le visage de Tang San après avoir envoyé cette toile d’araignée était clairement un peu pâle, évidemment en raison des grands efforts déployés. C’était la troisième compétence spirituelle de Tang San, Immobilisation de Toile d’Araignée.

« Petit San, dis moi ce que tu penses de cette compétence spirituelle. »
Grand maître, tout en observant la toile d’araignée adhérant aux deux arbres, demanda à Tang San.

Tang San répondit :
« Après avoir absorbé l’Anneau Spirituel du Démon Arachnéen à Face Humaine, cette compétence spirituelle est apparue. De ce que j’ai compris de cette compétence, elle a plusieurs propriétés. Premièrement, parce qu’elle est faite d’Herbe Bleu-argentée, elle en possède les propriétés. La résistance et le poison. Deuxièmement, la toile elle-même a une sorte d’effet collant. Elle possède un pouvoir d’adhésion extrêmement puissant, si on la touche ne serait-ce qu’un peu, elle se referme immédiatement et restreint fermement la cible. Troisièmement, la toile elle-même apparaît instantanément et avec mon pouvoir spirituel actuel, lancer cette compétence une fois requiert un tiers de mon pouvoir spirituel. »

Grand maître fronça les sourcils,
« C’est tout ? N’y a-t-il pas d’autres propriétés ? »

Tang San continua :
« Il reste la plus importante, c’est la résistance de la toile, qui est deux fois celle de l’Herbe Bleu-argentée. Plus tard, la zone couverte par la compétence spirituelle ainsi que la fréquence d’utilisation et la résistance augmenteront en même temps que mon pouvoir spirituel. En d’autres termes, plus l’Herbe Bleu-argentée sera résistante et plus la toile sera résistante. Elle contiendra aussi la toxine de l’Herbe Bleu-argentée. »

Grand maître hocha la tête,
« C’est adapté. Quel est ton opinion sur cette compétence spirituelle ? »

Tang San répondit :
« Bien qu’elle puisse sembler ne pas être très exceptionnelle, je sens que cette capacité spirituelle est pratique comme peu le sont. Elle a un effet très puissant sur le pouvoir de contrôle de mon Esprit. Il n’est pas facile de se défaire d’une toile d’araignée deux fois plus résistante que l’Herbe Bleu-argentée. »

Grand maître sourit légèrement,
« Non, tu la sous-estime encore. Son utilité n’est pas aussi simple, de plus, c’est une compétence spirituelle exceptionnellement puissante. Comment l’absorption d’un Anneau dépassant la limite pourrait-elle te donner une compétence spirituelle insuffisamment puissante ? Je suis pratiquement sûr qu’à niveau égal, à moins que tu rencontres un adversaire qui contre parfaitement ta compétence, personne ne peut se débarrasser de ta compétence même avec dix niveaux d’avance. Avec elle, tu as une position vraiment puissante parmi les Maîtres Spirituels de contrôle. »

Voyant le regard réflectif de Tang San, Grand maître continua :
« Lorsque des Maîtres Spirituels se battent en un contre un, le plus puissant n’est pas le Maître Spirituel de force physique, ni celui de puissance d’attaque ni celui d’attaque agile7. C’est plutôt le Maître Spirituel de contrôle. Parce qu’il est capable de restreindre les mouvements de l’adversaire, peut-être même de stopper ses actions. Dans ces circonstances, à moins que l’adversaire soit capable de se débarrasser de tes restrictions, comment pourrait-il encore t’attaquer ? Dans le monde des Maîtres Spirituels, les Maîtres Spirituels de contrôle sont des entités terrifiantes. C’est seulement parce qu’ils ont généralement besoin de frères d’armes pour les assister qu’il ne sont pas très connus. Mais les Maîtres Spirituels vraiment formidable connaissent l’importance et la puissance du système de contrôle. »

Tang San dit :
« Professeur, vous êtes entrain de dire qu’en situation de un contre un, les Maîtres Spirituels en dessous du niveau quarante seront incapables de se débarrasser de mon Immobilisation de Toile d’Araignée ? »

Grand maître acquiesça,
« Que ce soit tes plantes ou ta toile d’araignée, elles craignent toutes le feu. Les flammes brûlant sur cette torche sont faibles et naturellement insuffisantes pour menacer cette toile d’araignée. Mais si tu rencontres un Maître Spirituel expert dans l’usage du feu, alors ton Esprit sera totalement restreint par l’adversaire. Pratiquement tous les Maîtres Spirituels de contrôle ont une faiblesse, c’est aussi le prix à payer pour cette supériorité sur les Esprits ayant un attribut différent. Et le point faible de ton Herbe Bleu-argentée est justement le feu. Ainsi, lorsque tu rencontreras de tels Maîtres Spirituels à l’avenir, tu devras être encore plus prudent. »

Tang San réfléchit avant de dire :
« Professeur, alors que se passera-t-il si la prochaine fois où j’aurai besoin d’un Anneau Spirituel, je fais tout mon possible pour ajouter un Anneau Spirituel ayant une résistance au feu, est-ce que cela effacera ce point faible ? »

Grand maître répondit :
« Ne fais pas ça. Bien que ce genre de chose augmentera la résistance aux flammes de ton Herbe Bleu-argentée, réfléchit, si tu gâches ne serait-ce que deux compétences spirituelles pour de la résistance aux flammes, une fois que ton pouvoir spirituel atteindra un certain degré, auras-tu toujours assez de compétence spirituelle pour combattre ton adversaire ? »

« Mais si je n’augmente pas la résistance aux flammes, lorsque je rencontrerai à l’avenir des Maîtres Spirituels avec ce genre d’Esprit, ne manquerais-je pas de moyen de défense ? »
Tang San exprima ses doutes. Ce n’était pas qu’il ne comprenait pas le raisonnement de Grand maître, mais voir son Esprit avoir une aussi grosse faiblesse n’était pas quelque chose qu’il souhaitait.

Grand maître sourit calmement,
« Les Maîtres Spirituels de contrôle agissent rarement seuls, le meilleur moyen est de laisser tes compagnons prendre ta place pour s’occuper de ces problèmes. Bien sûr, tu n’es toi-même pas dépourvu de moyens pour t’en occuper. N’es-tu pas constamment entrain de jouer avec ces armes secrètes ? Bien qu’à mon avis, les jouets mènent à une perte d’objectif, je n’ai d’autre choix que d’admettre que tes armes secrètes ont vraiment un pouvoir ahurissant. De plus, n’oublie pas que tu n’as pas que l’Herbe Bleu-argentée comme Esprit. »

Avec le rappel de Grand maître, Tang San se souvint de son marteau et son cœur manqua un battement,
« Professeur, vous voulez dire que je peux cultiver mon marteau ? »

Grand maître secoua résolument la tête,
« Hors de question. Souviens toi, sans mon consentement, tu ne peux absolument pas mettre d’Anneaux Spirituels sur ce marteau. Absolument pas. C’est extrêmement important pour ton futur. Pour l’instant, tu ne peux que t’appuyer sur l’Herbe Bleu-argentée. »

Bien qu’il ne comprenne pas pourquoi Grand maître insistait là-dessus, Tang San promit d’un hochement de tête.

Grand maître reprit :
« Petit San, n’ait pas plus gros yeux que grand ventre. Pour toi, le plus important est d’augmenter ton pouvoir spirituel. Les compétences spirituelles que possède ton Herbe Bleu-argentée dépassent déjà mes attentes. À l’avenir, tu ne fera que devenir plus fort. Tu es l’espoir de Professeur, comprends-tu ? Bien, maintenant, laisse moi regarder le plus important, la question dans ton cœur. Enlève d’abord ta veste. »

Le cœur de Tang San se serra, depuis qu’il avait quitté la Grande Forêt du Dou Étoilé, sans la menace de Bêtes Spirituelles, Tang San n’avait cessé de se demander ce qu’il se passait avec ces huit pattes d’araignée dans son dos. Étant à présent avec Grand maître, il attendait naturellement des réponses avec impatience. En ce qui concernait les Esprits, les Bêtes Spirituelles et les Anneaux Spirituels, il était persuadé que personne ne les connaissait mieux que son professeur.

Enlevant sa veste, Tang San tourna le dos à Grand maître. Celui-ci s’approcha de son dos levant la main pour toucher la colonne de Tang San.

Tang San ne sentit qu’un courant chaud et doux de pouvoir spirituel dans son dos après quoi, une force commença à bouger de haut en bas sur sa colonne8.

Avec une expression sérieuse, il examina avec attention chaque vertèbre de Tang San.

« Petit San, après avoir retiré ces pattes, les as-tu senties aller quelque part ? »

Tang San tourna sa main droite vers son dos et pointa ses côtes arrières en disant :
« Elles suivent ces huit côtes, comme si elles y adhéraient. Mais il n’y a aucun effet sur mon corps. Au contraire, j’ai l’impression que la force de mon dos est un peu plus importante qu’avant. »

Grand maître toucha les endroit qu’indiquait Tang San, découvrant immédiatement que non seulement ces huit côtes semblaient un peu plus épaisses et plus solides que les autres mais qu’en même temps, les vertèbres auxquelles elles étaient connectées étaient également plus épaisses, semblant très dures. Même les muscles du dos de Tang San semblaient un peu plus durs.

Une expression d’agréable surprise apparue sur le visage de Grand maître, mais il ne dit rien et se contenta de reculer de quelques pas jusqu’à cinq mètres de distance,
« Utilise ton pouvoir spirituel, libère ces huit pattes d’araignée. »

Faisant circuler la Technique Céleste Mystérieuse, Tang San ne pouvait s’empêcher d’être quelque peu nerveux, après tout, c’était la première fois qu’il invoquait ces pattes d’araignée monstrueuses de sa volonté propre. Honnêtement parlant, bien qu’il sente que ces pattes d’araignée allaient augmenter sa force, Tang San n’en était absolument pas ravi. Il avait toujours pensé qu’en gagnant ces pattes d’araignée, il était devenu monstrueux.

Grand maître était incapable de quitter le dos de Tang San des yeux de peur de laisser s’échapper un détail.

Une faible lueur bleue commença à apparaître sur le dos de Tang San. Immédiatement après, Grand maître vit clairement la colonne vertébrale de Tang San semblant sortir de son corps, diffusant une faible lumière violette. Il remarqua alors que cette lumière violette était particulièrement claire sur certaines vertèbres. Juste après, le bout de huit côtes formèrent des excroissances dans le dos de Tang San, prenant la forme de huit renflements.

La légère douleur et les picotements apparaissant dans son dos rendirent Tang San plutôt à fleur de peau, mais il n’arrêta pas son pouvoir spirituel.


 

  1. Bromance quand tu nous tiens #nohomo.
  2. Oh oui Xiao Gang tu m’as fait vivre des choses tellement incroyables #homo….depuis ce temps, Flender ne marche plus, il vole.
  3. *suite alternative* avec tendresse « Flender… » « Xiao Gang… » « Flender tu trembles tellement… »STOP STOP STOP je ne veux pas savoir la suite T_T.
  4. Le rejet de la bromance, autant pour les fanfictions
  5. ( ͡° ͜ʖ ͡°)
  6. L’expression de départ est « de celui aux cheveux blancs portant celui aux cheveux noirs », c’est-à-dire du vieux enterrant le jeune.
  7. Le premier correspond aux tanks comme Zhao Wuji, le second aux DPS off tank/Bruisers comme Dai Mubai et le dernier aux assassins comme Zhu Zhuqing. J’ai toujours trouvé ce système foireux, on s’y retrouve jamais, du coup j’essaye de clarifier avec des termes tirés des jeux vidéos, dans l’espoir que ce sera plus clair pour vous. En plus le système est assez inspiré des jeux vidéo donc c’est pas aberrant.
  8. J’essaie de retenir mon esprit mal placé depuis le début de la partie mais là il force l’auteur.
Cet article comporte 10 commentaires
  1. Rooooh… Que de drama et de relations bromosexuel dans ce chapitre ! Il y a même un triangle amoureux dans l’histoire avec Petit Solide (si tu vois ce que je veux dire ( ͡° ͜ʖ ͡°)), Dumbledore (alias Flender) et une femme qui à l’air de semer la zizanie entre les bros.
    Merci pour le chap’ ! 😉

    1. Ouais la femme rend les relations complètement…dures….entre les hommes ( ͡° ͜ʖ ͡°)

      Moi je dis, à votre table de dessin, je veux des artworks Xiao Gang X Flender à mettre dans un prochain article XD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top