skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 29

 


Chapitre 29 : Dragon Serpent Inégalés

Partie 1 :

Oscar ne put s’empêcher de demander :
« Comment pourriez-vous prouver que vous êtes les premiers à l’avoir chassé ? Lorsque nous l’avons découvert, vous n’étiez pas dans les parages. »

Souriant légèrement, la vieille femme dit :
« Jeune homme, ne t’inquiètes pas pour ça. Jette un œil sur le flanc du Serpent à Crête et Queue de Phénix millénaire, il devrait y avoir deux contusions. Ces blessures proviennent de mon bâton de marche, elles devraient se trouver juste sous les ailes. Je n’ai laissé s’échapper cette créature glissante qu’à cause d’un moment d’inattention. Ma petite-fille vient d’atteindre le niveau trente et a besoin de cet Anneau Spirituel. Vous pouvez tous voir qu’elle a hérité de mon Esprit de la Canne à Tête de Serpent. Les Serpents Spirituels de haut niveau lui sont extrêmement bénéfique. »

Zhao Wuji baissa le regard et il remarqua effectivement la présence de deux blessures sur le Serpent à Crête et Queue de Phénix Millénaire tel que la vieille femme l’avait affirmé. Mais si elle pensait pouvoir l’obtenir ainsi, elle pouvait toujours rêver.

Zhao Wuji lui répondit donc d’un sourire froid :
« Senior, je ne vous ai toujours pas demandé votre nom. »

Et la vieille femme répondit :
« Suis-je étourdie, la vieille femme que je suis se prénomme Chao Tian-Xiang. Certains Maîtres Spirituels ignorants me donnent également le nom de Grand-mère Serpent par respect. Mon mari se prénomme Meng Shu et est connu également sous le nom de Duc Dragon. Nous sommes venus dans la Grande Forêt du Dou Étoilé afin de trouver à notre petite-fille un Anneau Spirituel qui lui convienne. Et je pense que les enfants à vos côtés ne sont pas en mesure d’absorber un Anneau Spirituel millénaire, car même si l’Anneau Spirituel du Serpent à Crête et Queue de Phénix Millénaire n’est pas violent, il n’est tout de même pas quelque chose qu’ils peuvent absorber. »

Pour Chao Tian-Xiang, il était évident que parmi les enfants devant elle, même le plus vieux, Dai Mubai, était plus jeune que sa petite-fille. De plus, elle était très confiante en ce qui concernait la force de sa petite-fille et était fondamentalement incapable de croire que les enfants devant elle auraient pu atteindre le niveau trente avant sa petite-fille.

Zhao Wuji eut un frisson en entendant le nom de la vieille femme. Interrompant Oscar à ses côtés qui était sur le point de parler, il dit à voix basse :
« Seriez-vous la Grand-mère Serpent du Dragon Serpent Inégalés ? »

Souriant légèrement, elle dit :
« Je suis gênée d’admettre que c’est le cas. Pourrais-je de mon côté demander votre nom ? »

L’expression de Zhao Wuji changea légèrement : il avait déjà entendu parler du Dragon Serpent Inégalés. Ce couple était connu pour sa force extraordinaire depuis longtemps, en particulier le Duc Dragon, Meng Shu. Quand il avait entendu parler de lui, Meng Shu était déjà un Sage Spirituel. S’il avait aujourd’hui atteint le rang de Douluo Spirituel, Zhao Wuji ne serait pas surpris.

L’esprit du Duc Dragon était la Canne à Tête de Dragon et grâce à la Canne à Tête de Serpent de Grand-mère Serpent, ils pouvaient se compléter. Le couple avait créé une technique de Synergie Spirituel1 surpuissante. Il était très difficile d’y résister sans avoir la force d’un Douluo Unique.

Zhao Wuji n’était qu’un Sage Spirituel. Et même si Grand-mère Serpent semblait un peu faible que lui, Duc Dragon pouvait apparaître à tout moment et il n’était pas quelqu’un que Zhao Wuji pouvait battre.

La relation du couple était parfaite et ils ne se séparaient jamais. Grand-mère Serpent étant là, il était raisonnable de penser que Duc Dragon l’était aussi.

Zhao Wuji avait bien sûr pensé à tuer les deux femmes devant lui, mais bien qu’il puisse tuer la plus jeune instantanément, tuer Chao Tian-Xiang était beaucoup plus dur.

Car bien qu’il possède un Anneau Spirituel de plus qu’elle, si Chao Tian-Xiang ne faisait que fuir, il n’aurait pas la chance de la rattraper. Après tout, toute la puissance de Zhao Wuji reposait sur sa force physique et non sur sa vitesse.

Mais s’il la laissait s’échapper, tout ce qui l’attendait était la poursuite incessante du Dragon Serpent Inégalés.

« Je suis l’humble Zhao Wuji. »

Ainsi, l’expression de Zhao Wuji s’adoucit et il annonça son nom.

Ce maintenant au tour de l’expression de Chao Tian-Xiang de changer,
« Alors c’est vous, il n’existe après tout que très peu de Sage Spirituel aussi jeune. Il s’agit bien sûr du précédemment renommé Roi Brillant Immobile. »

Zhao Wuji ne put que sourire ironiquement, sa renommée dans le monde des Maîtres Spirituels était plutôt de l’infamie.

Souriant, Zhao Wuji dit :
« Vous me flattez, je n’étais considéré comme connu qu’il y a longtemps. Je ne suis qu’un professeur d’académie depuis plusieurs années maintenant et j’ai amené mes élèves dans la Grande Forêt du Dou Étoilé pour deux raisons : la première est d’obtenir un Anneau Spirituel pour l’un d’eux et la seconde est de les familiariser avec le monde. Je ne m’attendais à croiser un senior. »

Chao Tian-Xiang ne s’attendait pas non plus à croiser Zhao Wuji et alla droit au but :
« Je suis un peu plus vieille que toi. Je pense qu’étant plus vieille, je peux t’appeler frère Zhao2. Frère Zhao, ce Serpent à Crête et Queue de Phénix Millénaire est extrêmement important pour ma petite-fille. Elle vient d’atteindre le niveau trente et a besoin d’un Anneau Spirituel qui convient à son Esprit. De plus, nous avons été les premières à découvrir ce Serpent à Crête et Queue de Phénix Millénaire. Et il n’a pu m’échapper avec ses blessures qu’à cause de mon inattention. Pourrais-je demander à frère Zhao de ne pas nous compliquer la vie et de nous laisser cette Bête Spirituelle ? La vieille femme que je suis se souviendra toujours de cette faveur et peut t’assurer qu’elle sera remboursée. »

En son for intérieur, Zhao Wuji laissa échapper un rire sinistre, ’ tu penses pouvoir me faire abandonner une Bête Spirituelle millénaire avec de simples mots ? Même s’il est complexe de s’occuper de vous, Dragon Serpent Inégalés, je ne vous laisserai pas l’avoir si facilement. Surtout que Duc Dragon n’est pas encore là.’

Chao Tian-Xiang voulait récupérer immédiatement le Serpent à Crête et Queue de Phénix Millénaire et Zhao Wuji voulait également régler ça le plus vite possible. Il ne pouvait pas laisser le temps à Duc Dragon d’arriver, car la situation à ce moment serait alors beaucoup plus dure à résoudre.

« Grande sœur Chao, j’ai bien peur que ce problème ne soit pas aussi simple, ah ! »
Dit Zhao Wuji l’air embarrassé.

La jeune femme à côté de Chao Tian-Xiang ne put alors s’empêcher de dire :
« Comment ça pas aussi simple, nous avons été les premières à trouver ce Serpent à Crête et Queue de Phénix millénaire. Si nous ne l’avions pas blessé, comment auriez-vous pu le capturer aussi facilement ? Donnez-le nous immédiatement ou nous devrons utiliser la force. »

Tout en parlant, elle agita sa Canne à Tête de Serpent.

Chao Tian-Xiang fronça les sourcils et dit tout en fixant Zhao Wuji :
« Frère Zhao, pourrais-tu dans ce cas m’expliquer pourquoi tu ne veux pas nous donner ce Serpent à Crête et Queue de Phénix ? »

Souriant légèrement, Zhao Wuji lui répondit :
« Grande sœur Chao, ce que tu as dis n’est pas vrai. Dans la Grande Forêt du Dou Étoilé, aucune Bête Spirituelle n’a de propriétaires. Peut-être que vous avez vraiment découvert ce Serpent à Crête et Queue de Phénix millénaire et que vous l’avez blessé, mais nous restons ceux qui l’ont capturé. Si tu continues à dire qu’il vous appartient, ce ne sera pas très juste. Bien qu’il soit très compatible avec l’Esprit de ta petite-fille, il est également très compatible avec un de mes étudiants. »

Chao Tian-Xiang fut ébahie par cette réplique.

« Tu veux dire que un des étudiants à tes côtés est un Maître Spirituel de niveau trente ? »

Zhao Wuji hocha la tête.

Chao Tian-Xiang fut choquée : parmi les enfants devant elle, le plus vieux semblait avoir quinze ou seize ans, tandis que la majorité semblait avoir douze ou treize ans. L’un d’eux atteignant le niveau trente signifiait qu’ils étaient plus talentueux que sa petite-fille ?

Pensant à cela, l’expression de Chao Tian-Xiang révéla ses doutes et son regard tomba sur celui qui apparaissait être le plus vieux : le brave et extraordinaire Tigre Blanc aux Yeux Maléfiques, Dai Mubai.

Zhao Wuji dit avec un sourire :
« Si senior ne me croit pas, je peux toujours demander à mes étudiants de révéler leur Esprit. Gamins de Shrek, révélez vos Esprit et vos Anneaux Spirituels pour que votre senior, Grand-mère Serpent puisse les admirer. »

Dès que Zhao Wuji en donna l’ordre, tout le monde révéla son Esprit.

Parmi eux, Tang San, Ning Rongrong et Oscar ne purent révéler que leur Anneaux Spirituels, car leur Esprit n’étaient pas quelque chose que des étrangers pouvaient voir.

La Pagode Cristalline aux Sept Trésors de Ning Rongrong avait naturellement la possibilité de ne pas apparaître. Tang San ne voulait pas faire apparaître son Herbe Bleu-argentée et la laissa donc pousser au niveau du sol. Quant à la Saucisse d’Oscar, il ne pouvait la faire apparaître sans incantation.

Quant aux quatre autres, ils révélèrent leur forces ainsi que leur Amélioration Corporelle, car ils possédaient tous des Esprits Bestiaux.

Ainsi, la radiance des Anneaux Spirituels des sept étudiants de Shrek apparut devant Grand-mère Serpent. Tous avaient deux Anneaux Spirituels centenaires et Dai Mubai avait même un Anneau millénaire violet.

Cette scène avait bien sûr grandement choqué Chao Tian-Xiang.

’ Comment est-ce possible ?’ Fut sa première pensée.

Devant elle, ces enfants, dont l’âge allait de douze à quinze ans, étaient déjà tous des Grands Maîtres Spirituels et le plus vieux possédait même déjà trois Anneaux Spirituels. De plus, chacun de leur Anneaux était très bon : pas un seul Anneaux Spirituel blancs n’étaient visible.

Qu’est-ce que cela signifiait ? Qu’il n’y avait pas qu’un enfant dont le talent surpassait le talent de sa petite-fille mais plusieurs juste devant ses yeux. Un seul aurait été quelque chose qu’elle aurait pu accepter, mais sept ? Impossible. De plus, d’après leur âge, leur force dépassait celle de sa petite-fille au même âge. Seul le terme génie pouvait décrire ces enfants, mais comment autant de génies pouvaient-ils apparaître au même endroit ?

Voyant l’expression choqué de Chao Tian-Xiang, Zhao Wuji ne put s’empêcher de se réjouir. Un sourire de tigre apparut sur son visage,
« Senior, que pensez-vous de mes étudiants ? »

Chao Tian-Xiang inspira profondément afin de calmer son cœur palpitant et dit avec un sourire forcé,
« Oui, ils sont dignes d’êtres les disciples du Roi Brillant Immobile et sont tous des jeunes héroïques, ah ! Mais je ne sais toujours pas lequel d’entre eux a atteint le niveau trente. »

Zhao Wuji posa sa main sur l’épaule d’Oscar et dit :
« Il s’agit de ce gosse, c’est lui qui vient d’atteindre le niveau trente. Je ne peux rien y faire. J’ai été forcé de les amener ici. »

Chao Tian-Xiang tourna son regard vers Oscar et l’expression sur son visage se fit de plus en plus perturbée. Elle savait très bien ce que représentait un bon Anneau Spirituel pour un Maître Spirituel sur le point de changer de rang et maintenant, il serait difficile de faire abandonner le Serpent à Crête et Queue de Phénix à Zhao Wuji.

Elle avait aussi entendu parler de la violence dont faisait preuve l’homme en face d’elle. Si Duc Dragon n’avait pas été plus fort que lui, il était probable que sa petite-fille et elle seraient déjà mortes.

Mais Chao Tian-Xiang ne voulait clairement pas abandonner. Elle plissa les yeux et se mit à former un plan, tandis qu’elle se grattait lentement la tête d’une main. Puis Chao Tian-Xiang révéla un sourire,
« Frère Zhao, j’ai bien compris qu’aucun de nous deux n’était prêt à céder ce Serpent à Crête et Queue de Phénix. Je propose donc que l’on fasse la chose suivante : suivre les coutumes établies par les Maîtres Spirituels et que nous laissions nos deux jeunes décider à qui appartiendra cet Anneau Spirituel. Qu’en penses-tu ?

– Oh ? Les coutumes des Maîtres Spirituels ? Pourriez-vous m’expliquer cela senior ? »

Zhao Wuji ne fut pas influencé par cette proposition. Il ne s’était jamais considéré comme un membre du monde des Maîtres Spirituels et avait toujours fait ce qui lui plaisait. Son infamie provenait clairement de là.

Chao Tian-Xiang lui répondit :
« C’est très simple. Puisqu’ils ont tous deux besoin de cet Anneau Spirituel et que nous avons tous deux utilisé notre force pour capturer le Serpent à Crête et Queue de Phénix mais qu’aucun de nous ne veux le céder, nous allons décider cela grâce à un concours de force. N’est-ce pas la meilleure des méthodes ? Si ton disciple bat ma petite-fille, la vieille femme que je suis ne dira plus rien et nous partirons. Réciproquement, je demanderai à frère Zhao de faire de même. »

Zhao Wuji haussa les épaules et poussa un soupir impuissant,
« Je suis désolé grande sœur Chao, j’ai bien peur de ne pas pouvoir accepter cela. »

Chao Tian-Xiang fut mise en colère par cette réponse,
« Zhao Wuji, je t’ai déjà cédé beaucoup de choses, que veux-tu de plus ? Tu te joues de moi quand mon mari n’est pas là ? Humpf ! »

Zhao Wuji lui répondit avec un sourire désolé :
« Non, bien sûr que non, il ne s’agit pas de ça. C’est juste que mon disciple n’est pas un Maître Spirituel Guerrier mais un Maître Spirituel auxiliaire. De plus il est même un Maître Spirituel de nourriture. Comment pourrait-il se défendre face à ta petite-fille ? »



Partie 2

Chao Tian-Xiang fut à nouveau choquée par Zhao Wuji,
« Qu’est-ce que tu viens de dire ? Il est un Maître Spirituel de nourriture ? »

Les mots « Maître Spirituel de nourriture » l’avait fait réévaluer son impression d’Oscar.

Comme l’avait dit Flender, le doyen de l’Académie Shrek, en tant que Maître Spirituel de nourriture avec un pouvoir spirituel inné, Oscar était absolument un génie parmi les génies. Peut-être même que depuis le début de l’histoire du continent, il n’y avait pas eu de Maître Spirituel de nourriture plus rapide que lui dans leur cultivation.

Chao Tian-Xiang tourna son regard vers Oscar et lui dit sur un ton plaisant,
« Jeune homme, es-tu vraiment un Maître Spirituel de nourriture ? De quel clan fais-tu partie ? »

Oscar secoua la tête et dit :
« Je ne fais pas partie d’un clan. Le doyen de l’académie m’a dit que mon Esprit est ainsi à cause d’une variation. »

Un Maître Spirituel de nourriture de génie, sans clan, avec une variation d’Esprit. Tous ces détails réunis excitèrent à nouveau le cœur de Chao Tian-Xiang. Si son École avait pu recruter un tel Maître Spirituel et lui faire assister sa petite-fille dans le futur, n’aurait-ce pas été parfait ?

Cependant, sans même laisser à Chao Tian-Xiang le temps d’essayer de recruter Oscar, une voix se fit entendre,
« Professeur Zhao, je pense qu’il serait mieux de me laisser prendre la place de petit Ao. Je suis niveau vingt-neuf, cela ne peut pas être compté comme un avantage. »

La personne ayant parlé était Tang San.

Tang San avait observé les deux femmes devant lui pendant un long moment et savait que continuer à retarder l’issue du problème n’était pas la meilleure solution. Il avait également compris grâce à la discussion entre Zhao Wuji et Grand-mère Serpent, que quelqu’un d’encore plus fort ne devrait pas tarder à arriver. Si Duc Dragon arrivait, des mots ne suffirait peut-être plus à résoudre la situation. Oscar et lui étaient aussi camarades de chambre. Et bien que les règles du duel aient été proposés par leurs adversaires, Tang San avait confiance en sa force et ne croyait que son adversaire était capable de le battre, même si elle avait un niveau de plus.

Tout en parlant, Tang San s’était déjà placé à côté d’Oscar.

Niveau vingt-neuf. Grand-mère serpent fut à nouveau choqué et pensant en son for intérieur ’ Qui sont donc ces enfants qu’a trouvé Zhao Wuji ? Pourquoi sont-ils tous aussi talentueux ?‘ L’enfant qui venait de se placer devant elle semblait encore plus jeune qu’Oscar et à n’importe quel autre endroit, il ne semblerait que sortir d’une académie primaire. Mais à cet endroit, il disait posséder un pouvoir spirituel de niveau vingt-neuf. C’était tout bonnement incroyable…

Zhao Wuji tourna son regard vers Tang San et ses yeux ne purent retenir sa satisfaction avant qu’il dise à Grand-mère Serpent :
« Senior, qu’en penses-tu ? Ce disciple est un Maître Spirituel Guerrier et il est assez fort pour participer à ce combat, est-il possible qu’il remplace Oscar ? S’il perd, le Serpent à Crête et Queue de Phénix millénaire t’appartient et vice-versa. Je te demande de m’accorder cela. »

Grand-mère Serpent hocha lentement la tête. Si sa petite-fille n’arrivait pas à défaire un adversaire qui avait un niveau de moins qu’elle, que pourrait-elle donc dire ?

Oscar leva un pouce discret vers Tang San et lui murmura :
« Un vrai frère. »

Tang San sourit :
« Nous sommes des camarades de chambre et des amis, non ? Rassure-toi, cet Anneau Spirituel t’appartiendra bientôt. »

Tout en parlant, Tang San s’avança et fit face à la jeune femme qui s’était également avancée. Le reste des gens se reculèrent afin de leur laisser la place de se battre.

« Je m’appelle Tang San, mon Esprit est l’Herbe Bleu-argentée, un Maître Spirituel Guerrier de niveau vingt-neuf avec deux Anneaux Spirituels. »

Le jeune femme répondit froidement :
« Meng Yiran, mon Esprit est la Canne à Tête de Serpent, une Maître Spirituelle Guerrière de niveau trente avec deux Anneaux Spirituels. »

De près, Tang San découvrit que cette jeune femme appelée Meng Yiran était très belle. Elle avait après tout déjà seize ans et sa silhouette était déjà pleinement développée. Comparé à elle, les étudiantes de Shrek semblaient encore un peu immature.

De longs cils reposait sur une grande pair d’yeux bruns, sa taille était égale à celle de Tang San et elle était extrêmement bien proportionnée. Sa poitrine était large et bien ronde et sa taille mince ressemblait à un serpent. Bien que son expression soit recouverte par une froide colère, cela ne réduisait pas du tout son charme.

Un brise se leva et les feuilles des arbres s’agitèrent, alors que la lumière du soleil faisait apparaître les ombres inégales des feuilles dansantes. Tang San leva sa main droite et dit :
« Commençons. »

À cet instant, Meng Yiran était déjà furieuse. Voir son Anneau Spirituel si rare lui échapper ainsi ne la rassurait pas du tout. Elle était pressée de se débarrasser de Tang San, afin de pouvoir aller récupérer le Serpent à Crête et Queue de Phénix et absorber son Anneau Spirituel.

Il fallait aussi savoir que Duc Dragon, Meng Shu, était également présent dans le Grande Forêt du Dou Étoilé, mais qu’il était parti seul afin de pouvoir poursuivre une autre Bête Spirituelle. Il n’était pas facile de le retrouver facilement. Sinon, si Duc Dragon avait été là, Chao Tian-Xiang n’aurait pas agi de la sorte.

Sa silhouette disparaissant, Meng Yiran avait déjà atteint Tang San et le crâne sur sa Canne à Tête de Serpent commençait déjà à s’abattre vers la tête de Tang San.

Meng Yiran ne semblait être qu’une douce jeune femme, mais la façon dont elle se battait n’était clairement pas le style d’une femme. Non content d’être imposante et violente, son pouvoir spirituel était également extrêmement tyrannique.

Regardant la Canne à Tête de Serpent s’abattre vers lui, Tang San glissa sur ses pieds et utilisa l’Ombre Fantôme Brouilleuse de Traces afin de reculer, tandis que son premier Anneau Spirituel s’illuminait.

Sa première compétence spirituelle s’activa : Ligotage.

D’épais brins d’Herbe Bleu-argentée bleus et noirs sortirent du sol sans crier gare et en un instant ligotèrent avec succès Meng Yiran qui essayait toujours d’attaquer Tang San. Le poison des épines présente sur l’Herbe Bleu-argentée s’activa lui aussi.

Tang San se tenait maintenant à trois mètres de Meng Yiran et la regardait alors qu’elle était ligotée par son Herbe Bleu-argentée. Il ne put retenir un léger sourire.

« Je pense que ce duel est fini. »

Tang San était très confiant en ce qui concernait son Herbe Bleu-argentée. Si son adversaire avait été beaucoup plus fort que lui, peut-être aurait-il eu une chance de se libérer. Mais il était presque impossible pour un adversaire de rang égal de se libérer. Après tout, à niveau égal, le poison de son Herbe Bleu-argentée pouvait neutraliser la force physique de sa victime, l’empêchant ainsi de se débattre.

C’était là l’avantage que possédait les Maître Spirituels de contrôle sur les Maîtres Spirituels de leur niveau, en particulier dans les bas niveaux, où tout le monde n’avait que peu de compétences spirituelles. Vouloir se dégager de l’emprise d’une capacité de contrôle d’un Maître Spirituel de contrôle devenait alors encore plus difficile et comme l’Herbe Bleu-argentée avait été renforcée par les Anneaux Spirituels centenaires du Serpent Datura et de la Liane Fantôme, il était difficile d’y échapper. Après tout, peu de gens possédaient une force physique aussi puissante que Zhao Wuji.

Meng Yiran et sa Canne à Tête de Serpent étaient complètement ligotées par l’Herbe Bleu-argentée, mais elle ne semblait pas du tout vouloir admettre sa défaite.

Avec un grognement froid, les deux Anneaux Spirituels de Meng Yiran s’illuminèrent.

Voyant ses deux Anneaux Spirituels s’illuminer, Tang San fut tout de suite surpris. Il était important de savoir qu’une fois empoisonné par le poison de l’Herbe Bleu-argentée, il était impossible d’utiliser du pouvoir spirituel. Il s’agissait d’une raison principale pour laquelle la capacité de contrôle de l’herbe bleu-argentée était si puissante, mais Meng Yiran était capable d’utiliser son pouvoir spirituel, montrant qu’elle n’avait pas été empoisonné.

Alors qu’il était encore sous le choc, Tang San se replia sans la moindre hésitation en utilisant à nouveau l’Ombre Fantôme Brouilleuse de Traces. Lors de sa retraite, il fut témoin d’une scène étrange.

Meng Yiran, qui était ligotée, se mit à plier son corps comme si elle n’avait pas d’os, son corps devenant mou et comme s’il avait été graissé, il glissa silencieusement hors de l’Herbe Bleu-argentée de Tang San. À peine était elle sortie que sa Canne à Tête de Serpent s’abattait déjà vers Tang San.

De la tête du serpent au sommet de la Canne à Tête de Serpent, une lame de deux chis, semblable à une langue, sortit et se rapprocha en un éclair de Tang San. La langue-lame brillait d’un reflet bleu, elle était clairement empoisonné.

Les deux compétences spirituelles de Meng Yiran s’activèrent en même temps : la première, Langue-lame et la deuxième, Corps de Serpent. Grâce à son Corps de Serpent, elle était sortie de l’étreinte de l’herbe bleu-argentée et avait utilisé la Langue-lame afin d’augmenter son attaque et de renverser la situation.

Cependant, Meng Yiran semblait quelque peu en mauvais état à l’heure actuelle : bien que les épines de l’herbe bleu-argentée soient incapables de l’empoisonner ou de pénétrer dans sa peau glissante de serpent, ses vêtement, eux, n’étaient pas protégés par l’effet de la compétence.

Et maintenant, ses vêtements étaient couverts de trous et certains trous bien placés permettaient de voir certains endroits relativement intéressants.

Il s’agissait de la raison pour laquelle Meng Yiran avait essayé de tuer Tang San juste après s’être extirpée de l’Herbe Bleu-argentée. À ce moment, en plus d’être en colère, elle était aussi gênée et amère.

Dai Mubai sur le côté murmura alors :
« L’Herbe Bleu-argentée de Tang San est vraiment très utile pour déshabiller les gens. Peut-être que s’il l’utilisait à nouveau, son adversaire admettrait sa défaite immédiatement. »

Qu’il s’agisse de Dai Mubai, Ma Hongjun ou Oscar, tous leurs yeux étaient rivés sur l’apparence furieuse de Meng Yiran sans cligner des yeux. On pouvait vraiment dire que Meng Yiran était d’une beauté remarquable et les trous dans ses vêtements la rendait encore plus exotique. Et bien que Dai Mubai et Oscar montrent encore un peu de retenue, Ma Hongjun était déjà en train de baver, tandis que son Feu Malfaisant bouillonnait.

Voyant que son Herbe Bleu-argentée était incapable de révéler ses effets, Tang San ne put s’empêcher de froncer légèrement les sourcils. La Langue-lame était déjà juste devant lui et l’ajout de deux chis était trop soudaine, l’empêchant de continuer à esquiver.

Penchant légèrement son corps sur le côté, Tang San arrêta de se replier. Appliquant de la force sous ses pieds, il frôla la Langue-lame en changeant de direction, allant soudainement vers l’avant, tout en utilisant simultanément Contrôle de la Grue avec sa main gauche pour tirer et la force de Capture du Dragon pour fracasser. Son objectif était précisément la nuque de la tête du serpent au sommet de la Canne à Tête de Serpent, car s’il s’agissait d’un vrai serpent, le coup toucherai le septième cun du serpent3.

À présent, Tang San avait déjà compris pourquoi Meng Yiran était immunisé à son poison. C’était parce que son Esprit avait un rapport avec le poison et donc qu’elle était elle-même immunisé et grâce à cela, capable d’échapper à son Ligotage.

D’un peng étouffé, la Canne à Tête de Serpent se leva légèrement. Le pouvoir spirituel de Meng Yiran était encore plus tyrannique que ce qu’avait imaginé Tang San. Et bien que la Canne à Tête de Serpent fut bousculée, Tang San n’eut pas l’opportunité d’attaquer. Meng Yiran arrêta son attaque afin de reprendre en main la Canne à Tête de Serpent. Tenant la Canne à Tête de Serpent à deux mains, celle-ci vibra légèrement puis se transforma en huit longues ombres qui fonçaient toutes vers Tang San.

Parmi ces huit ombres, il était difficile de distinguer le vrai du faux. Apportant une vague de pouvoir spirituel tyrannique, elles bloquaient toutes les directions où Tang San auraient pu esquiver.

Mais à cet instant, les yeux de Tang San se mirent à briller soudainement, un violet profond y passant électriquement. Il s’agissait de l’Œil du Démon Violet.

Voyant les yeux de Tang San devenir violet, Meng Yiran ne put s’empêcher d’être surprise et ses mains ralentirent.

On pouvait dire que les huit ombres de la Canne à Tête de Serpent étaient toutes réelles mais aussi toutes illusoires. Elles alternaient entre réelles et illusoires afin de pouvoir exister.

Peut-être que même un expert tel que Zhao Wuji, face à ce genre d’attaque, n’aurait d’autre choix que de la bloquer, mais, pour Tang San et son Oeil du Démon Violet, la vitesse incroyable de la Canne à Tête de Serpent ralentit et toutes les trajectoires des ombres furent visibles pour Tang San à l’aide de l’Oeil du Démon Violet.

Les deux mains de Tang San bougèrent et sans hésitation s’étendirent vers l’avant tout en émettant un pouvoir spirituel vicieux qui rendit la Canne à Tête de Serpent plus lente et la main droite de Tang San s’élança tel un coup de pinceau parfait et rapide comme l’éclair afin de se saisir de la Canne à Tête de Serpent, la maintenant en place, précisément à l’endroit où il frappait précédemment, le septième cun.

Meng Yiran ne sentit que la Canne à Tête de Serpent dans ses mains se raidirent avant que toutes les ombres illusoires se dispersent. Cependant, l’attaque de Meng Yiran n’était pas encore terminée.

La lame aiguisée qui sortait de la Canne à Tête de Serpent se plia soudainement de manière étrange et alla frapper directement en direction de la main droite de Tang San, qui tenait la Canne à Tête de Serpent. Dans ce genre de situation, même si Tang San avait voulu esquiver, il était trop tard. S’il relâchait la Canne à Tête de Serpent, Meng Yiran allait définitivement l’utiliser pour l’attaquer et la cible ne serait cette fois plus sa main droite mais son corps.



Partie 3

L’expression « Un cun plus long est un cun plus fort » se vérifia à nouveau, car même si l’Ombre Fantôme Brouilleuse de Traces de Tang San était exquise, il lui était pratiquement impossible d’esquiver l’attaque de Meng Yiran.

Voyant cela, Xiao Wu, qui regardait le combat, cria de peur et était déjà sur le point d’aller interrompre le combat, mais elle fut découverte par Zhao Wuji, qui l’arrêta.

L’expression de Zhao Wuji était elle aussi sinistre, mais si leur côté intervenait dans ce genre de compétition impartiale, cela violerait les règles du jeu. De plus, il croyait que Tang San ne serait pas battu aussi facilement par son adversaire. Après tout, ce gamin avait pu utiliser ses armes secrètes pour se jouer de lui et à l’heure actuelle, ses attaques n’étaient pas encore apparues.

Face au coup de la Langue-lame, Tang San choisit la méthode la plus simple à sa disposition pour résoudre le problème. Mais il s’agissait en même temps d’une méthode suicidaire.

Sa main droite ne lâcha pas prise, mais il leva rapidement sa main gauche et de manière inattendue l’utilisa pour aller attraper la Langue-lame qui sortait de la Canne à Tête de Serpent.

« Petit San. »
Xiao Wu cria à nouveau. Elle avait déjà fermé ses yeux de peur et ne voulait pas voir la paume de Tang San se faire couper.

Mais est-ce que la paume de Tang San allait être coupée ? Bien sûr que non.

Avec un léger ding, la main gauche de Tang San se saisit fermement de la Langue-lame. À cet instant, ses deux mains avaient la même couleur brillante et translucide de la jade. Il s’agissait de la technique de la Secte Tang, Main Mystérieuse de Jade.

La Main Mystérieuse de Jade, une technique qui provenait des Précieux Écrits Célestes Mystérieux. Si l’on parlait des experts en armes secrètes de la Secte Tang, la Main Mystérieuse de jade était une technique que tous maîtrisaient.

Durant la vie antérieure de Tang San, mis à part la Secte Tang, la majorité des gens utilisant des armes secrètes et en particulier celles recouvertes de poisons, avaient tous à utiliser des gants en peau de cerf afin de ne pas se blesser. Mais si les disciples de la Secte Tang faisait de même, ne deviendraient-ils pas la risée de l’univers ?

La Main Mystérieuse de jade, grâce à la fondation de la Technique Céleste Mystérieuse, rendait la paume aussi dur et résistante que la jade, qu’aucun poison ne pouvait pénétrer. Grâce à cela, les disciples n’avaient pas besoin de se préparer avant d’utiliser des armes secrètes et surtout n’avaient pas besoin d’avoir peur de se blesser.

Bien sûr, cette résistante avait des limites et si elles étaient dépassées, la paume pouvait alors être blessée. Seulement, la limite actuelle de Tang San n’était pas quelque chose que Meng Yiran pouvait dépasser. Si elle avait utilisé la Canne à Tête de Serpent de Grand-mère Serpent, elle aurait peut-être eu une chance de l’atteindre.

Tenant la Langue-lame dans sa main, Tang San resserra ses cinq doigts. De ses deux mains, une tenait la Canne à Tête de Serpent et l’autre tenait la Langue-lame. Dans cette situation, chacun d’eux tenait un bout de la Canne à Tête de Serpent, le combat arrivant dans une impasse.

On pouvait décrire la Langue-lame comme le meilleur atout de la Canne à Tête de Serpent et beaucoup d’habileté était requise afin de pouvoir la manipuler. Mais cette Langue-lame était moulée dans la paume de Tang San telle du cuivre dans du fer : Meng Yiran tira plusieurs fois de toutes ses forces, mais elle ne parvenait pas à libérer la Canne à Tête de Serpent des mains de Tang San. Elle ne parvenait même pas à égratigner ses paumes, qui étaient devenues d’un blanc brillant comme la jade.

Toute la force de Meng Yiran reposait sur sa Canne à Tête de Serpent, elle ne pouvait donc pas lâcher son arme. Tang San avait lui aussi compris cela et la Canne à Tête de Serpent était donc devenu le point crucial de leur combat.

Sans aucune hésitation, les deux combattants utilisèrent leur pouvoir spirituel pour attaquer leur adversaire à travers la Canne à Tête de Serpent.

Le pouvoir spirituel de Tang San était bleu, celui de Meng Yiran gris et deux lumières de couleurs différentes apparurent sur la Canne à Tête de Serpent, résultant en une collision tyrannique.

À cet instant, les compétences spirituelles ne servaient plus à rien et comme leur pouvoir spirituel était presque de niveau égal, attaquer leur adversaire avec du pouvoir spirituel était une action douloureuse, dangereuse et presque sans effet4.

Bien sûr, Tang San aurait pu utiliser ses armes secrètes, mais il ne voulait s’en servir. S’il faisait face à un adversaire qui possédait la même force que lui et n’arrivait pas à gagner juste avec son Esprit et ses techniques de combat, quel était l’intérêt de cultiver pendant toutes ces années ? Et même si son Herbe Bleu-argentée avait perdu son avantage face à son adversaire, Tang San voulait prouver qu’il était plus fort qu’elle.

Ainsi, le combat entre Tang San et Meng Yiran devint une comparaison de pouvoir spirituel.

Le pouvoir spirituel de Meng Yiran était violent et tyrannique, de plus elle était furieuse, ce qui faisait qu’à peine avait elle commencé son face à face avec Tang San qu’elle attaqua à coups de puissantes vagues de pouvoir spirituel.

De son côté, Tang San possédait la Technique Céleste Mystérieuse qui était une technique de la famille principale de la Secte Tang ; ces caractéristiques étaient sa résistance, sa flexibilité ainsi que sa croissance infinie. Tang San savait que le pouvoir spirituel de son adversaire était plus puissant que le sien et donc, lorsque Meng Yiran attaqua, il ne contre-attaqua pas, mais concentra son pouvoir spirituel seulement sur le tiers de la Canne à Tête de Serpent de son côté, résistant de son mieux, donnant l’impression qu’il disait peu importe comment tu attaquera, je ne bougerai pas de ma position.

Voyant que Tang San et Meng Yiran souhaitaient terminer leur duel par une comparaison de pouvoir spirituel, Grand-mère Serpent et Zhao Wuji commencèrent à être nerveux. Ils savaient très bien que comparer leur pouvoir spirituel de la sorte était une technique particulièrement dangereuse. Une seule erreur pouvait provoquer des blessures graves. Ainsi, les deux se rapprochèrent inconsciemment du combat afin de pouvoir intervenir au plus vite en cas de problème.

Au bout d’une minute et une seconde, Tang San et Meng Yiran avaient tous deux le front couvert de sueur. Ils utilisaient tous les deux toute leur force.

Les avantages de Tang San était la croissance infinie ainsi que la résistance de la Technique Céleste Mystérieuse, tandis que ceux de Meng Yiran étaient son pouvoir spirituel supérieur. Si les deux continuait à se battre de la sorte, il était très probable que tous deux finissent blessés.

Cependant, Meng Yiran n’était pas assez prévoyante et lors de sa première attaque, elle avait attaqué trop violemment, à un tel point que sa consommation de pouvoir spirituel était supérieure à celle de Tang San, qui ne faisait que défendre.

Ainsi, en apparence, son pouvoir spirituel gris occupait les deux tiers de la surface de la Canne à Tête de Serpent, mais en vérité, elle consommait beaucoup plus de pouvoir spirituel.

Au fur et à mesure que le temps passait et que sa consommation augmentait, la contre-attaque de Tang San commença. Son pouvoir spirituel bleu commença à reconquérir la surface de la Canne à Tête de Serpent et l’équilibre des forces entre les deux bascula.


 

  1. Il s’agit de la même chose que pour les Esprits de Dai Mubai et Zhu Zhuqing (cf. chapitre 17)
  2. Elle utilise ici le suffixe lao di, qui veut dire « vieux petit frère » et qui est un suffixe amical envers un adulte plus jeune que soi. Sauf qu’en français, ça n’existe pas, je vais donc utiliser juste « frère ».
  3. Le septième cun de serpent représente le soi-disant point faible d’un serpent en Chine, on peut supposer qu’il s’agit de son cœur.
  4. Si je vous dis que l’auteur a fait une typo et donc que le chapitre en chinois parlait de chameau, puis que Bagelson a dû réinventer une phrase avec du sens, mais qu’au final elle n’en avait pas trop, ça vous fait rire ou pas ?
Cet article comporte 9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top