skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 25

 


Chapitre 25 : Le pouvoir formidable des Esprits Utilitaires

Partie 1

Il s’agissait de la deuxième compétence spirituelle de leur Esprits Utilitaires et qui plus est, il s’agissait d’une attaque à pleine puissance. Ainsi, bien que Tang San ait un pouvoir spirituel plus puissant que les frères de la famille Tie, face à leur attaque finale, il n’osait pas les prendre à la légère.

Mais la situation l’instant d’après fit pâlir Tang San de peur : les deux marteaux se séparèrent soudainement dans les airs et l’un d’eux se dirigea vers Xiao Wu tandis que l’autre continua à le poursuivre. La deuxième compétence spirituelle des frères de la famille Tie était contre toute attente ciblée.

À ce moment, les corps des deux frères étaient parfaitement ligotés par l’Herbe Bleu-argentée, ses épines acérées leur coupant la peau et les empoisonnant. Ils furent instantanément immobilisés. Mais il y avait toujours une lueur d’espoir dans leur yeux. Ils espéraient que leur attaque finale aurait le résultat escompté. Si elle était capable de mettre hors d’état de nuire Tang San, son Herbe Bleu-argentée se dissiperait rapidement.

Qu’était-il possible de faire ? En un éclair, Tang San s’était déjà décidé. Un brin d’herbe bleu-argentée sans épines fut lancé vers Xiao Wu, s’attachant avec précision autour de ses fines hanches et avec un effort, elle fut projetée sur le côté.

Grâce à cela, Tang San put découvrir que même si les marteaux de frères Tie pouvaient changer de direction, l’angle de ce changement était très faible et ils ne pouvaient donc pas poursuivre leur cible indéfiniment. Tang San lança Xiao Wu juste à côté des marteaux et Xiao Wu évita donc avec succès le Lancer Tout-En-Un des Marteaux de Fer.

Mais comme Tang San avait pleinement assisté Xiao Wu, il perdit l’occasion d’esquiver. Alors que le Marteau de Fer arrivait sur lui, son corps fut recouvert d’un vent puissant. Ses deux mains activèrent la Main Mystérieuse de Jade et son corps se mit à tourner rapidement et il utilisa sa force interne au maximum afin d’activer le Contrôle de la Grue Capture du Dragon pour ensuite en un éclair retourner ses paumes. Sept coups de paumes successifs frappèrent presque simultanément la tête du marteau.

Sous l’effet de la force interne de la Technique Céleste Mystérieuse et du Contrôle de la Grue Capture du Dragon, le Marteau de Fer se détourna finalement de sa trajectoire d’un chi et même si le corps de Tang San fut quand même envoyé dans les airs à cause de l’impact, il n’avait pas été touché par la tête du marteau.

Avec unhong sonore, le Marteau de Fer tomba au sol et le corps de Tang San valdingua dans les airs. Avant même d’avoir atterri, il avait déjà toussé du sang.

Toujours en l’air, Xiao Wu devint furieuse en voyant Tang San tousser du sang,
« Ordures, vous allez mourir ! »

Ses deux mains se levèrent en même temps et sans aucun bruit, quatre ombres aiguisées furent tirées de ses manches avec pour cible les yeux de Tie Long et Tie Hu.

Bien que Xiao Wu ne puisse pas étudier les armes secrètes de la Secte Tang, elle pouvait toujours utiliser les armes mécaniques. Elle portait presque le même arsenal que Tang San sur elle. Et à l’instant, à cause de sa colère et de son manque de réflexion, elle avait utilisé le dard dissimulé.

Comme il s’agissait d’une arme créée par Tang San, son pouvoir de pénétration était non négligeable. Et malgré les corps robustes de Tie Long et Tie Hu, si leurs yeux étaient touchés, ils ne finiraient pas aveugle mais avec deux dards dans le cerveau.

Malheureusement ils étaient encore tous les deux ligotés par l’Herbe Bleu-argentée de Tang San et leur pouvoir spirituel était presque épuisé après avoir utilisé le Lancer Tout-En-Un, laissant l’opportunité au poison de continuer à se répandre. Rien que bouger un doigt ou un orteil était une fantaisie pour eux à ce moment, sans parler d’essayer d’esquiver les dards de Xiao Wu. Avant même que ceux-ci les aient atteint, leurs yeux avaient été engourdis par le vent que les dards produisaient. Sous le choc, ils crièrent intérieurement : Cette vie s’arrête ici.

« Xiao Wu, ne fais pas ça. »
Tang San cria rapidement, sa main droite passant comme l’éclair devant sa ceinture avant de lancer quatre nouvelles ombres obliquement.

Des Dingdingdingding résonnèrent au moment où les dards de Xiao Wu n’étaient plus qu’à un cun des yeux de Tie Long et Tie Hu et ils furent déviés.

Tout de suite après que Tang San ait échappé au coup de marteau, il avait retiré de Vingt-quatre Ponts Éclairés par la Lune et lancé quatre Couteaux de Lancer de la Feuille de Saule. Il avait fait cela car, bien que les aiguilles de lancer soient très rapides, leur poids étaient trop différents de celui des dards dissimulés et ne pourraient pas les dévier. Cependant, les couteaux de lancer étaient bien plus lourds que des aiguilles de lancer.

De plus, si quelqu’un d’autre avait fait le même lancer, il n’aurait pas réussi à sauver les frères Tie car seul Tang San connaissait parfaitement la vitesse des dards dissimulés et avait cultivé l’Oeil du Démon Pourpre, lui octroyant une vue hors-norme.

Xiao Wu fit un dernier salto dans les airs avant d’atterrir sur le sol et dit :
« Petit San, que fais-tu? »
Son petit visage charmant était rouge de colère et elle fixait sauvagement les frères Tie.

Tang San secoua la tête et lui répondit :
« Même s’ils avaient été des ennemis, ils ne méritent pas la mort. Mes blessures ne sont pas sévères. »
Tournant le regard vers les déjà pâles Tie Long et Tie Hu, il dit :
« Nous devrions avoir gagné ce combat, non ? »

Tie Long et Tie Hu pouvaient encore parler et se hâtèrent de hocher la tête, Tie Long disant :
« Merci beaucoup d’avoir sauver nos vies petit frère. Nous abandonnons. »

Tang San retira son Herbe Bleu-argentée et respira profondément, son corps endurant une douleur incessante. Heureusement, il n’avait pas pris l’attaque de plein fouet. De plus, grâce à la qualité de la force interne de sa Technique Céleste Mystérieuse, sa défense pouvait être considérée comme bonne et le fait de l’avoir cultivé pendant des années avait renforcé ses organes. Il n’avait qu’à faire quelques exercices de respiration une fois rentré et il ne garderais aucune séquelle.

Quand Tang San et Xiao Wu sortirent de l’arène de combat spirituel, le groupe de Dai Mubai avait également terminé ses combats. Les combats d’aujourd’hui leur avait apporté beaucoup de joie. En effet mis à part Zhu Zhuqing qui avait perdue contre Tang San, tous les autres avaient remportés leurs combats. Et grâce à leurs deux combats spirituels, Tang San et Xiao Wu avaient chacun remporté deux points et vingt pièces d’or spirituel.

« Où est le doyen ? »
Demanda Tang San à Dai Mubai.

Ne sachant pas quoi répondre, Dai Mubai dit,
« Seuls les Cieux savent où il est parti. Il m’a seulement dit clairement qu’une fois nos combats finis, nous devions tout de suite rentrer. »

Quand les cinq étudiants sortirent de l’arène, ils pouvaient toujours et encore entendre les cris des spectateurs. Il n’était pas possible de dire que les combats d’aujourd’hui leur avaient grandement profité, mais Tang San sentait que ce genre de combat mortel lui avait apporté beaucoup.

En particulier son combat contre les frères Tie, qui lui avait permis de découvrir la puissance redoutable des Esprits Utilitaires. Chaque type d’Esprits possédait ses caractéristiques propres et tant qu’elles étaient exploitées correctement, n’importe quel Esprit révélerait sa force.

Si on ne parlait que de leur force, Tang San et Xiao Wu étaient largement au-dessus de leur adversaire, mais parce qu’ils les avaient un peu sous-estimés, la victoire leur avait presque échappés. Tang San ne put s’empêcher de se remémorer une phrase de Grand maître : lors de combats entre Maîtres Spirituels, il est important de toujours bien comprendre les compétences de son adversaire et si cela est impossible, il est important de se battre avec beaucoup de prudence. Même le Maître Spirituel le plus faible peut cacher une compétence spirituelle mortelle.

« Rentrez sans moi. Le doyen veut que je passe à son magasin. »
Dit Ma Hongjun soudainement, une lueur excitée passant rapidement au niveau de ses petits yeux.

Dai Mubai révéla un sourire qui n’en était pas tout à fait un et dit,
« Alors nous rentrerons sans toi, prend ton temps. »

« Boss Dai, tu ne viens pas avec moi? »

« Comment ? Ne dis pas n’importe quoi et pars vite. »
Lui aboya Dai Mubai tout en fixant du coin de l’œil Zhu Zhuqing.

Bouboule n’est clairement pas quelqu’un de très futé et sans comprendre ce que voulait dire le regard de Dai Mubai, il dit en laissant son visage rougir à cause de l’excitation :
« Allez, allons-y ensemble. N’as-tu pas dit une fois que les femmes sont une ressource naturelle du peuple ? »

Dai Mubai ne put finalement plus se retenir,
« Dégage et vite ! Mes goûts ne sont pas aussi grossiers que les tiens. »

Ma Hongjun grogna mécontent, mais face à un Dai Mubai furieux, il ne fit qu’ouvrir sa bouche sans rien dire, n’osant pas affronter verbalement le Tigre Blanc aux Yeux Maléfiques, Dai Mubai, avant de se retourner et de partir.

« Boss Dai, que va aller faire ce Bouboule pervers ? »
Demanda Xiao Wu.

Dai Mubai rit à haute voix et lui répondit :
« Tu as dit toi-même qu’il était perverti, que penses-tu qu’il puisse aller faire ? Son Feu Malfaisant ne peut pas être retenu en permanence. »

Xiao Wu dit d’un ton sec :
« Il va encore blesser des femmes ?! Je commence vraiment à me demander si la variation de son Esprit n’est pas apparue à cause de sa personnalité. »

Dai Mubai dit :
« Il ne va pas aller les blesser ! Tu ne connais donc pas l’existence des maison closes ? »

Incapable d’y croire, Tang San dit :
« Tu es en train de dire que le doyen emmène Ma Hongjun dans ce genre d’endroit ? »
Il avait entendu parler des maisons closes lors de sa vie précédente et il savait donc bien sûr ce qu’il s’y passait.

Dai Mubai lui répondit :
« C’est quelque chose d’inévitable. Sans son défaut, l’Esprit de Ma Hongjun est l’une des Bêtes Spirituelles les plus puissantes et il est également le disciple direct du doyen. Le doyen ne peut donc pas laisser Ma Hongjun abandonner la cultivation ou juste exploser et mourir. »

Zhu Zhuqing fit alors un rare commentaire,
« Tous les hommes sont obscènes. »

Gloussant, Xiao Wu dit :
« Petit sœur Zhuqing, n’inclus pas autant de gens dans tes propos, mon Tang San est parfaitement pur. Il n’est en aucun cas le même genre d’homme que Dai Mubai et Ma Hongjun. »

Dai Mubai lui dit sèchement :
« Oui, oui, ton Petit Tang San est aussi claire que de l’eau de roche et pur comme la jade et nous autres hommes sommes tous pervers, d’accord… Mais au moins mes goûts sont plus raffinés que ceux de Bouboule. »

Xiao Wu le singea immédiatement, puis l’observa exploser de rage. Mais lorsque Dai Mubai tourna la tête vers Zhu Zhuqing, il découvrit que celle-ci le regardait, mais que ses yeux étaient encore plus froids que d’habitude. La jeune femme grogna puis se rapprocha soudainement de Dai Mubai,
« Tes goûts sont meilleurs que ceux de qui ? »

Dai Mubai la fixa le regard vide un moment, ne sachant pas comment répondre,
« Zhuqing, je… »
Il se rendit compte alors que ses mots étaient une erreur : si ses goûts étaient différents de Bouboule, cela signifiait qu’il préférait des femmes différentes mais qui proposaient toujours le même genre de service. Qu’elles soient vieilles ou jeunes, qu’elles ressemblent à un phœnix dans un nid d’herbes ou à une courtisane, quelle était la différence tant qu’elles travaillaient dans le même secteur.

Les yeux de Zhu Zhuqing se remplirent alors de dédain et de mépris,
« Tu n’as que quinze ans non ? Tu me donnes envie de vomir. »
Et après avoir dit cela, elle se retourna puis partit.



Partie 2

Depuis que Zhu Zhuqing était arrivée à l’Académie Shrek, Dai Mubai avait retenu son caractère afin de la tolérer. Mais maintenant, le toujours froid et arrogant Dai Mubai ne pouvait plus se retenir,
« Arrête-toi tout de suite ! »

Zhu Zhuqing ne lui prêta pas attention et en plus de ne pas s’arrêter, elle accéléra même le pas.

« Tu… »
Dai Mubai leva sauvagement sa main droite, une lumière blanche s’échappant de sa paume. Il n’avait jamais eu bon caractère, ou plutôt, son caractère avait l’explosion plus facile que n’importe qui. Cependant, il finit par se contenir et la lumière dans sa paume disparut, alors qu’il laissait échapper un grognement félin de mécontentement en suivant Zhu Zhuqing vers l’académie.

Xiao Wu cligna des yeux, demandant à voix basse à Tang San :
« Qu’est-ce qu’il leur arrive ? »

Tang San secoua la tête,
« Je ne sais pas non plus. De ce que j’ai vu le jour de notre inscription, Dai Mubai ne connaissait pas Zhu Zhuqing auparavant. Mais il semble être attiré par elle. Est-ce vraiment seulement à cause de la possible compatibilité de leur esprit ? Je ne sais pas, mais arrêtons d’en discuter, nous ne devrions pas parler derrière le dos des gens. »

Xiao Wu leva sa main pour toucher le ventre de Tang San, ce qui surprit Tang San,
« Qu’est-ce que tu fait ? »

Les yeux de Xiao Wu était un peu rouge lorsqu’elle répondit :
« Tu as encore mal ? À cause de moi, tu as été blessé… »

Tang San revint alors à ses esprits : elle touchait sa blessure. Souriant légèrement, il secoua la tête,
« Quoi qu’il arrive, en tant que grand frère, je ne peux pas être aussi fragile. Allez, allons-y, on ne les voit presque déjà plus. »

En arrivant à l’Académie Shrek, ils furent ébahis de trouver deux personnes les attendant à l’entrée.

La lumière de la lune était très claire cette nuit-là et ils reconnurent tout de suite Oscar et Ning Rongrong.

Ning Rongrong semblait s’être déjà calmée, elle avait de nouveau un léger sourire aux lèvres, alors qu’elle était assise sur le roc en dessous de la porte de l’académie avec une expression pensive, ses jambes se balançant.

De son côté, Oscar avait une expression troublée et les sourcils froncés alors qu’il jetait un regard réticent de temps à autre à Ning Rongrong.

Zhu Zhuqing ignora les deux et entra directement dans l’académie et sans un mot se dirigea vers son dortoir.

Dai Mubai fronça les sourcils, le froideur de ses yeux devenant encore plus intense.

« Que fais-tu là ? »
Dit-il froidement, les yeux brillants.

Ning Rongrong sauta de son caillou,
« Je vous attendais bien sûr. Pourquoi rentrez-vous si tard ? Et où sont le doyen et Bouboule. »

Dai Mubai lui répondit froidement,
« Il sont occupés. Alors tu as réfléchi ? Tu pars ou tu restes ? »

Ning Rongrong dit sans la moindre hésitation :
« Bien sûr que je reste, cet endroit est beaucoup trop intéressant. Comment pourrais-je partir ? Pourquoi fais-tu cette tête là ? Tu es devenu un Jiangshi1 ? Te serais-tu fait battre par Zhu Zhuqing ? Haha, Oscar m’a dit que tu étais un Don Juan, mais tu n’arrives même pas à séduire une jeune fille. »

Ning Rongrong ne cachait plus sa nature despote. Depuis l’enfance, elle était très intelligente et avait compris de nombreuses choses grâce à l’expression de Dai Mubai. Elle s’empressa donc de se moquer de lui.

Les yeux de Dai Mubai laissèrent échapper une lueur meurtrière,
« Ning Rongrong. Ne teste pas ma patience. Nous sommes à l’Académie Shrek, pas chez toi. Certains ont peut-être peur de ton École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors, mais moi , Dai Mubai ne la craint pas. Continue à me provoquer et tu devra t’attendre à ce que je te viole, que je te tue puis que je recommence. »

Ning Rongrong ricana et dit :
« Je suis vraiment morte de peur ! Ahah »
Mettant en avant sa petite poitrine toujours en pleine croissance, il dit :
«  Viens, je veux voir comment tu vas me violer. »

« Tu… »
Dai Mubai fut finalement incapable de retenir sa colère, si le Tigre Blanc ne montre pas sa force, tu continuera à me prendre pour un chat malade. Une aura enragée s’échappa de son corps en un instant alors qu’il créait une onde de choc avec son pouvoir spirituel qui envoya voler le corps de Ning Rongrong.

Oscar fit un pas en avant pour aller attraper Ning Rongrong mais lui aussi tomba sur les fesses à cause du souffle.

« Mubai. »
Tang San se plaça entre Dai Mubai et Ning Rongrong, ses deux bras tendus afin d’utiliser le Contrôle de la Grue Capture du Dragon pour envoyer le pouvoir spirituel de Dai Mubai sur les côtés. Il fut néanmoins choqué par la puissance de son pouvoir spirituel et pensa qu’il s’agissait peut-être de sa véritable force. Son pouvoir spirituel de niveau trente-sept était effectivement bien plus puissant que le sien.

De son enfance jusqu’à aujourd’hui, Ning Rongrong n’avait jamais été humiliée de la sorte et ne s’attendait pas à ce qu’il ose vraiment la toucher. Bien qu’elle n’ait pas été blessée, la douleur qu’elle ressentait lui disait que ce qu’il venait de se passer était réel. Ses yeux se rougirent, alors qu’elle fixait Dai Mubai impuissante.

Dai Mubai tourna son regard vers Tang San qui était devant lui et laissa échapper un soupir de qi trouble et contint à nouveau son pouvoir spirituel,
« D’accord, Petit San, je te laisse garder la face. »
Ses yeux maléfiques jetèrent un regard froid vers Ning Rongrong,
« Souviens-toi bien de ce que je t’ai dit, tu n’es pas chez toi. Provoque-moi à nouveau et j’ignorai tes origines. »

Partant sur ces mots à grands pas, il se dirigea vers l’intérieur de l’académie.

« Tang San. »
Ning Rongrong sécha ses larmes et appela Tang San.

Refoulant la douleur qu’il ressentait, il se retourna vers elle.

Ning Rongrong dit férocement:
« Je vais t’engager pour le tuer. Utilise tes armes bizarres pour le tuer. Tant que tu fais ça, tu deviendra un invité d’honneur de mon École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors et je te donnerai de l’argent, dix-mille pièces d’or spirituel, qu’en penses-tu ? De plus après cela, tu recevra le support inconditionnel de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors. »

Si la personne présente avait été un Maître Spirituel ordinaire, elle aurait été largement tentée. Le soutien de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors, ces quelques mots avaient un poids certain. En tant que l’une des sept plus grandes familles, le pouvoir que possédait l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors était dur à imaginer. N’importe quel Maître Spirituel avec son soutien pouvait devenir puissant sur le Continent de Douluo. Particulièrement pour les génies comme Tang San, avoir ce genre de soutien conférait des avantages extraordinaires.

Tang San marcha calmement jusqu’à Ning Rongrong et la fixa avec attention,
« Ning Rongrong, il existe dans ce monde des choses que l’argent et l’influence ne peuvent pas acheter. Cette académie n’est au final qu’une académie. Nous y sommes tous étudiants. Si tu continues à avoir ce genre d’attitude et à te sentir supérieure à cause ton École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors, je te conseille à nouveau de quitter l’académie. »

« Tu…, tu ne connais donc pas la force de mon École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors ? »
Ning Rongrong ne voulait même pas le regarder dans les yeux en parlant.

Tang San sourit calmement. En tant que personne ayant vécu deux vies, comment n’arriverait-il pas à comprendre la fille de douze ans devant lui ?
« Que sais-je ? Qu’ignore-je ? Est-ce que cela a la moindre relation avec toi ? Xiao Wu, allons-y. »

Secouant la tête de manière déçue, Tang San et Xiao Wu rentrèrent également dans l’académie.

Fixant leur silhouette qui s’éloignaient, Ning Rongrong était pétrifiée. Si on pouvait dire que la force de Dai Mubai l’avait mise en colère, alors la pitié de Tang San l’avait encore plus enragée.

De son enfance jusqu’à maintenant, elle avait grandi sous l’œil protecteur des haut-placés de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors et sa façon de penser était devenue ce qu’elle était à ce jour il y a longtemps. Mais aujourd’hui, elle avait reçu trois provocations percutantes et elle commençait à se remettre en question, pourquoi sont-ils tous comme ça avec moi ? Ai-je vraiment tort?

« Oscar. »
Comment aurait pu Ning Rongrong admettre être en tort ? Elle se tourna vers Oscar qui était en train de peiner à se relever.

Les yeux de pêches d’Oscar révélèrent sa déception :
« Quand je t’ai vu pour la première fois, j’ai cru que tu étais un être céleste. Et je crois vraiment qu’après avoir grandi, tu seras d’une beauté à couper le souffle. Et puis j’adorais vraiment la gentillesse que tu nous avais montrés. À cause de tout cela, j’ai décidé d’essayer de te séduire. Même le fait que tu sois quelqu’un de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors et moi quelqu’un de simple naissance était quelque chose que j’avais choisi d’ignorer. Mais je me suis rendu compte que j’avais tort. Terriblement tort. »

« Tort ? Pourquoi ? »

Oscar sourit légèrement,
« Parce que tu n’es pas mon genre. Tu ne peux pas me faire ignorer toute la forêt pour un arbre. Je n’arrive pas égaler la princesse de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors. Comment pourrai-je t’aider même si je le voulais ? Pour quoi me prends-tu ? Ton serviteur, rien de plus. Désolé, je vivrai mieux sans toi. Je pense qu’il y a beaucoup de gens pressé de t’aider chez toi, une personne telle que moi ne te manquera pas. »

Il savait très bien, avant même que les autres ne reviennent, que le caractère de Ning Rongrong avait un problème. Même s’il était encore jeune, Oscar avait eu plus d’une petite amie. De tous les nouveaux étudiants, même Tang San ne savait pas que la chose la plus effrayante chez Oscar n’était pas son Esprit mais son cerveau.

En tant que personne intelligente, que pouvait choisir d’autre Oscar, qui connaissait toute la situation ? Rester sur la voie difficile ? Non, il n’était pas obstiné à ce point. Parfois, abandonner était la meilleure solution.

Fixant Oscar qui se dirigeait aussi vers l’intérieur de l’académie, Ning Rongrong, qui n’avait toujours pas entendu raison, cria :
« Ne m’aimes-tu pas ? Même toi ne me soutiens pas ? »

Oscar s’arrêta et dit sans tourner la tête :
« Ce qu’a dit Tang San est vrai, si tu continues à avoir ce genre d’attitude et de comportement, pars de l’académie. Elle ne te convient pas. Je dois juste te dire que si tu gardes ce comportement, le mot « ami » te restera étranger pour toujours. »



Partie 3

Oscar était parti. Solitude, impuissance, frustration, douleur, tous types de sentiments assaillaient le cœur de douze ans de Ning Rongrong. Alors que ses larmes tombaient silencieusement, elle se rendit enfin compte, qu’elle avait peut-être vraiment tort. Avait-elle déjà eu des amis ? Les autres enfants chez elle, lorsqu’ils la voyaient, s’inclinaient et jouaient les fayots ou alors se cachaient au loin. Mais tous l’appelaient la diablesse dans son dos.

Des amis, une notion étrangère ? Non, non, non, Ning Rongrong fut soudainement prise de panique et sa nuit fut une nuit sans sommeil.

Plusieurs années plus tard, quand la Douluo Cristalline aux Sept Trésors, Ning Rongrong, se remémorait les événements de sa jeunesse, elle racontait à ses enfants, comment elle avait eu une fois une nuit, qui fut la nuit la plus douloureuse de sa vie et qui avait changé sa destinée.

Le lendemain matin.

Tang San s’éveilla lucide pour aller cultiver. Cultiver l’Œil du Démon Violet tous les matins faisait partie de son horloge biologique.

Aujourd’hui Oscar n’était pas en train de dormir mais en train de cultiver, il n’avait juste pas encore fini. Tang San sortit doucement et silencieusement du dortoir, allant sur le toit afin de commencer sa cultivation journalière obligatoire.

Après une nuit de repos, les blessures internes qu’il avait subi hier avaient presque toutes récupérés et bien que ses organes lui fasse encore un peu mal, cela ne pouvait pas être considéré comme grave. Après encore un ou deux jours, il aurait parfaitement récupéré.

Tout en cultivant l’Œil du Démon Violet, Tang San se remémora ce qu’il s’était passé pendant son combat contre les frères Tie. Et en particulier, leur attaque finale.

Leur Esprits quittant leurs mains pour aller poursuivre leurs adversaires tout en mettant toute leur force dans un coup. Leur pouvoir spirituel était plus faible que le sien et pourtant ils avaient réussi à le blesser. S’il avait été frappé de plein fouet, il aurait même pu être gravement blessé. Même s’il s’agissait de la compétence spirituelle des frères Tie, cette technique ne semblait pas très dure à reproduire. Il avait après tout lui aussi un marteau. S’il pouvait utiliser ce genre de technique avec son marteau, quels en seraient les effets ?

Bien que son Marteau ne soit pas l’Esprit qu’il cultive, il était certain que par rapport à ceux des frères Tie, il était bien plus lourd. Et pour la poursuite des adversaires, l’utilisation du Contrôle de la Grue Capture du Dragon pouvait s’en occuper, comme si son Marteau était une arme secrète.

Malheureusement, deux Esprits ne pouvaient pas être utilisés en même temps, sinon il aurait pu attacher un brin d’herbe bleu-argentée à son Marteau et créer un Marteau Météore.

Pensant à cela, Tang San décida de prendre du temps afin de tester si son Marteau pouvait être utilisé de la sorte et quels en seraient le résultat, la meilleure méthode de lancer et la technique à utiliser. Tout cela demandait des tests réels et de nombreuses séances de pratique. Mais il ne pouvait pas faire cela maintenant. Ce marteau noir consommait énormément de pouvoir spirituel et Tang San était encore blessé. Faire de l’exercice aussi tôt pourrait au contraire rouvrir ses blessures.

Après avoir terminé sa cultivation de l’Œil du Démon Violet, Tang San fit quelques entraînement simples avec ses armes secrètes avant d’aller petit déjeuner. Il s’était levé en premier et lorsqu’il termina son petit déjeuner, Dai Mubai entra dans le réfectoire avec une expression sinistre. Voyant Tang San, il ne fit que hocher la tête sans rien dire.

Juste après Dai Mubai, vint Xiao Wu et encore après Zhu Zhuqing et Ma Hongjun. Tang San informa Xiao Wu qu’il avait déjà récupéré de ses blessures et Xiao Wu, rassurée, put donc s’asseoir pour manger.

Ma Hongjun semblait vif et plein de vie, comme s’il avait perdu plusieurs jins. Bien qu’il soit simplet, il pouvait tout de même lire le langage corporel et décida de ne rien dire après avoir vu l’humeur de Dai Mubai, se dépêchant de manger son petit déjeuner.

Quant à Oscar et Ning Rongrong, aucun ne vint au réfectoire.

« Bouboule, tu es sorti hier soir. »
Le regardant finir son petit déjeuner, Dai Mubai parla soudainement.

Ma Hongjun hocha la tête et dit à voix basse :
« Hier, j’ai vidé mon Feu Malfaisant. Je n’aurai pas à sortir pendant deux ou trois jours. »

Dai Mubai lui dit :
« C’est bien. Ce soir, tu restera au dortoir et je sortirai retrouver les jumelles de la dernière fois. »

Les yeux de Bouboule s’illuminèrent,
« Boss Dai, tu manges la viande et je n’ai même pas de soupe ? »

Dai Mubai dit sèchement,
« Ce genre de choses doive être savourées réciproquement, il n’y a rien de candide dans des va-et-viens de hanches. »
En disant cela, il regarda délibérément Zhu Zhuqing.

Zhu Zhuqing ne réagit pas du tout, comme si elle n’avait même pas entendu ce qu’il avait dit. Le jeune fille froide comme la glace ne faisait que boire la soupe de riz devant elle.

Le conflit intangible ne dura pas, car la cloche de l’académie résonna. Tout le monde se dépêcha de finir son petit déjeuner avant d’aller sur le grand terrain.

Ni le doyen, ni les professeurs n’étaient arrivés, mais une personne se trouvait déjà sur le terrain : Ning Rongrong. Mais il n’y avait toujours aucun signe d’Oscar.

Ses belles et douces petites joues avaient l’air blêmes et creuses. Ses yeux étaient rouges et elle semblait déprimée.

Leur professeur du jour était toujours le doyen. Le groupe de Tang San attendit un quart d’heure avant de le voir arriver tranquillement.

Le regard de Flender tomba en premier sur Ning Rongrong, mais il ne lui dit rien,
« Aujourd’hui est votre deuxième cours. Où est Oscar ? Fait-il une nouvelle grasse matinée ? »

Tang San dit rapidement :
« Lorsque je suis parti ce matin, il cultivait toujours. Peut-être qu’il ne pouvait pas stopper sa cultivation ? »

Flender fronça les sourcils,
« Le cours d’aujourd’hui ne peut pas avoir lieu sans lui. Tang San, va le chercher. »

Tang San était sur le point d’y aller, quand il vit Oscar en train de courir vers le terrain. Cependant, son visage ne révélait pas de peur à cause de son retard, mais plutôt une excitation incontrôlable.

« Oscar, veux-tu encore courir aujourd’hui ? »

Oscar s’empressa de secouer la tête,
« Non, Doyen, écoutez mon explication s’il-vous-plaît. J’ai réussi, j’ai atteint le niveau trente. »

« Quoi ?! »
En plus de Flender, tout le reste des gens présent à ce moment le regardèrent simultanément. Même Ning Rongrong.

Oscar n’avait qu’un an de moins que Dai Mubai : il avait quatorze ans. Un adolescent de quatorze ans atteignant le niveau trente était déjà quelque chose de choquant. Mais ce qui était encore plus choquant était qu’Oscar possédait un Esprit de nourriture et que ce type d’Esprit était le plus dur à cultiver. De ce point de vue, lui atteignant le niveau trente était beaucoup plus dur qu’un Maître Spirituel Guerrier atteignant le niveau trente. En contrepartie, chaque rang que gagnait un Maître Spirituel de nourriture renforçait énormément les effets de sa nourriture.

Sur le Continent Douluo, les Maîtres Spirituels de nourriture étaient déjà considérés comme rare. En rejoignant l’armée, ils pouvaient tous recevoir la paie d’un commandant de mille hommes ou même plus. Ceux de niveau quarante ou plus étaient encore plus rare. Ceux de niveau cinquante étaient aussi rare qu’une plume de phénix ou qu’un corne de licorne. Quant à ceux niveau soixante ou plus, ils étaient dans les faits inexistants. Ils n’apparaissaient que très rarement, et en tout cas toujours dans un clan majeur ou au Hall Spirituel.

Si l’on pouvait dire qu’un Grand Maître Spirituel de nourriture avait la capacité de nourrir cent personnes, alors un Ancien Spirituel, même s’il venait d’atteindre le niveau trente, avait la capacité de nourrir au minimum cinq cents personnes. Et ce nombre continuait de s’accroître avec le niveau du Maître Spirituel. Et il y avait aussi le fait qu’un Maître Spirituel de nourriture ayant atteint le niveau trente pouvait produire un troisième type de nourriture. En terme d’aide dans une équipe, cela était une amélioration majeure.

Les yeux de Flender s’illuminèrent,
« Bien, bien, bien, Oscar, tu ne m’as pas déçu. Parmi les étudiants de l’académie en ce moment, tu es le second à atteindre le niveau trente. Je te félicite au nom de l’Académie. »

À cet instant, même l’expression de Dai Mubai n’était plus sinistre. S’approchant d’Oscar et posant sa main sur son épaule, il dit :
« Petit Ao, félicitations. Bien que tu ais atteint le niveau trente plus lentement que moi. Le fait que tu sois un Maître Spirituel de nourriture fait que tu es destiné à être un génie plus brillant que moi. Ne me dis pas que se faire plaquer peut aider un Maître Spirituel à changer de rang. »

Gêné, petit Ao fusilla du regard Dai Mubai et tournant son regard vers Ning Rongrong aux yeux rouges, il dit avec un sourire ironique :
« Je n’ai jamais eu d’attaches, comment pourrais-je avoir été plaqué ? Ne te moque pas de moi. »

Tang San, Xiao Wu et Ma Hongjun s’approchèrent également d’Oscar afin de le féliciter. Ning Rongrong resta clouée sur place, son expression complexe et fixée sur Oscar. De son côté, Zhu Zhuqing garda la tête baissée, ne sachant pas trop quoi penser.

« Bien, commençons le cours du jour. »
La voix de Flender fit cesser la pluie de félicitations que recevait Oscar.

« Le cours d’aujourd’hui est très simple. Oscar, tu en seras l’acteur principal. Vous devez tous sauf Oscar manger au moins une de ses saucisses. »

« Quoi ?! »
Xiao Wu cria de surprise en entendant les mots de Flender.
« Doyen, quel genre cours est-ce là ? »

Flender dit avec grandeur :
« Cela s’appelle de l’entraînement de survie. Je vous le demande : entre votre vie et votre réputation, laquelle est la plus importante ? Quand vous ne pouvez en choisir qu’une des deux, laquelle prendriez-vous ? Bien que les incantations d’Oscar soient un peu vulgaires, il possède, comme je l’ai dit hier, un pouvoir spirituel inné et il est talentueux. Les saucisses qu’il crée sont la meilleure nourriture d’un Maître Spirituel Artisan de nourriture que j’ai jamais vu. Tant que vous serez à l’académie, il est l’un des vôtre et vous apprendrez ensemble. Si vous êtes incapables de vous entendre avec lui, vous gâcherez votre meilleur compagnon auxiliaire. »

« Et en même temps, cela vous permettra d’améliorer votre attitude. Si même ce genre de choses est impossible pour vous, comment survivrez-vous à l’avenir dans le monde des Maîtres Spirituels ? Tout est bon pour survivre : que ce soit des moyens nobles ou pervers ; que ce soit un rat, un cafard ou un ver de terre, tout est bon quand vous avez faim. »

En entendant les mots de Flender, les trois filles présentes pâlirent simultanément, leur visage clairement malade. En particulier Ning Rongrong, qui avait déjà envie de vomir.

« Cette classe est obligatoire pour tout le monde. Sinon, vous n’avez pas besoin de rester ici. Ne doutez pas de ma décision : quand vous êtes arrivé, on vous a dit que l’Académie Shrek n’était ouverte qu’aux monstres et pas aux gens ordinaires. Oscar, c’est parti. »


 

  1. Zombie chinois
Cet article comporte 10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top