skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 23

 


Chapitre 23 : Une vraie diablesse

Partie 1

« Veuillez m’excuser chef de l’école, il y a au moins un Sage Spirituel et de nombreux Empereurs Spirituels dans l’Académie Shrek, je n’ai pas été capable de l’infiltrer pour enquêter. Cependant, j’ai déjà remis en main propre la lettre contenant vos requêtes à un des professeurs de l’Académie Shrek, qui m’a confirmé qu’il l’a remettrait au doyen. »

L’homme révéla un sourire,
« Flender, ah Flender, tu es vraiment une personne raisonnable. Je veux vraiment voir comment tu éduqueras ma fille. Peut-être qu’en quittant sa maison, cette diablesse deviendra plus sensible. Bien, tu peux te retirer. »

« Oui chef de l’école. »
Le jeune homme partit rapidement.

Une voix puissante et impudente se fit entendre dans le hall, la voix semblait venir de toutes les directions à la fois, faisant légèrement trembler le hall,
« Feng-Zhi, es-tu vraiment si serein à l’idée de laisser Rongrong partir toute seule ? Ne me dis pas que les enseignements de cette Académie Shrek pourraient possiblement être meilleurs que les nôtres ? Tout cela est hors de question, je vais immédiatement aller chercher Rongrong pour la ramener. Comment pourrait-elle se sentir à l’aise dehors ? »

Un vieil homme avec une barbe et des cheveux blancs, mais dont le visage était aussi doux que celui d’un enfant, apparut dans le hall en même temps que la voix. D’un woosh puissant, il était déjà assis sur une chaise à côté du chef de l’école, Ning Feng-Zhi.

Ning Feng-Zhi laissa échapper un soupir d’impuissance,
« Oncle Jian, entre oncle Long et toi, je ne peux pas laisser cette fillette rester ici plus longtemps. Vous la chouchoutez beaucoup trop, elle ne peut déjà plus être éduqué à la maison. Si nous la laissons quelques temps dehors, peut-être arrivera-t-elle à changer un peu… »

Mécontent, Oncle Jian lui répondit :
« Qui ose dire que nous chouchoutons Rongrong. Tu ne connais que la personnalité de Rongrong, qui aime bien faire quelques bêtises, tu n’as du tout vu son côté mignon. Tu as beaucoup de fils, mais qu’une seule fille. Peux-tu vraiment supporter la séparation ? »

Ning Feng-Zhi dit résolument,
« Oncle Jian, peu importe ce que tu dis cette fois, je ne la ramènerai pas. Et ni oncle Long ni toi n’êtes autorisés à sortir. Tu n’as pas besoin de t‘inquiéter pour la sécurité de Rongrong : le doyen de l’Académie Shrek était le chef du Triangle de Fer Dorée. Il a forcément reconnu notre Esprit de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors. Avec lui pour la protéger, Rongrong n’aura aucun problème.

Oncle Jian grogna d’une rage débordante,
« S‘il arrive quoi que ce soit à Rongrong, nous t’en tiendrons responsable. Mon corps est un peu raide, je vais aller faire un peu exercice avec ce vieux Long. »

Sans même parler de l’École de la Pagode aux Sept Trésors, même dans tout le continent de Douluo, peu de gens auraient la possibilité de parler de cette manière à Ning Feng-Zhi. Mais ce vieil homme devant lui était clairement l’un d’eux. Bien que Ning Feng-Zhi semble avoir quarante ans, il avait depuis longtemps dépassé les soixante. Ning Rongrong était sa plus jeune enfant et sa seule fille.

…….

À la tombée de la nuit, le doyen de l’Académie Shrek se tenait sur la grande étendue d’herbe et regardait les sept étudiants devant lui.

Dai Mubai, Tang San, Xiao Wu, Ma Hongjun et la glaciale Zhu Zhuqing étaient tous fin prêt pour leur cours de ce soir, tous étaient tremblant d’excitation.

Cependant, Flender ne faisait pas du tout attention à eux, mais plutôt aux deux étudiants restants.

« Oscar, avez-vous tous les deux terminé vos vingt tours ? »
Le regard de Flender semblait pouvoir tout transpercer, rendant les gens incapable de le regarder dans les yeux.

Pour une raison quelconque, Tang San n’avait pas vu les autres professeurs de l’académie de la journée, même Zhao Wuji. C’était presque comme si l’académie ne comprenait que sept étudiants et le doyen.

Oscar toussa en hochant la tête et dit :
« Doyen, j’ai fini de courir. »

Flender grogna froidement,
« Je vous ai parlé à tous les deux, pas qu’à toi. »

Flender sourit, mais si on demandait à Tang San de le décrire, il n’utiliserait qu’un mot : « sinistre ».

« Très bien Oscar, je ne m’attendais à ce que tu fasses preuve d’autant d’esprit de camaraderie. Viens me voir. »
Flender lui fit signe de venir juste devant lui.

Oscar laissa échapper un sourire ironique, mais ne se retourna pas vers Ning Rongrong, avant de marcher à grands pas vers Flender.

Flender leva lentement sa main droite et la posa telle une plume sur l’épaule d’Oscar,
« J’apprécie vraiment ton esprit de camaraderie. Et comme je l’apprécie, tu peux aller courir vingt tours de plus afin que je puisse voir à quel point il est profond. Tu n’auras pas le droit de manger tant que tu ne les auras pas fini. J’ai scellé ton pouvoir spirituel, ne prend pas le peine d’essayer de l’enlever. Va. »

Sans un mot, Oscar hocha la tête et se retourna avant de commencer à courir.

Flender tourna son regard vers Dai Mubai, Tang San et les autres,
« Est-ce que vous comprenez pourquoi j’ai fait ça ? Pourquoi je l’ai forcé à continuer à courir ? »

Dai Mubai et Ma Hongjun connaissaient très bien la personnalité de Flender et ne dirent donc rien. Zhu Zhuqing, l’air toujours aussi froid, le regardait indifféremment. Seuls Tang San et Xiao Wu secouèrent la tête. Ils ne comprenaient en effet pas pourquoi Flender avait fait ça.

Flender, qui portait toujours son sourire sinistre, leur expliqua :
« Parce qu’il a menti. Et bien qu’il ait menti pour le bien de ses camarades ou je ne sais quelle autre raison, cela reste un mensonge. Vous tous êtes encore des enfants et les mensonges sont la pire chose que vous puissiez dire. J’espère que vous comprenez. »

Tout en parlant, son regard quitta le groupe de Tang San pour se tourner vers l’innocente et adorablement pitoyable expression de Ning Rongrong,
« Dis-moi, as-tu terminé ce que je t’avais demandé de faire ce matin ? »

Ning Rongrong secoua la tête en toute honnêteté et dit,
« Pas du tout. C’était trop long, j’avais faim et j’étais fatiguée. »

Flender sourit légèrement,
« Donc, tu as couru toute seule à Suotuo, avant de t’acheter un repas puis de faire du shopping, pour finalement rejoindre Oscar il y a quelques instants, oui ou non ? »

Ning Rongrong le fusilla du regard avec sa paire d’yeux magnifiques,
« Vous m’avez espionnée ? »

Le visage de Flender devint immédiatement glacial,
« En tant que doyen, j’ai l’obligation de surveiller chacun de mes étudiants. Si on dit qu’Oscar a menti pour que tu ne sois pas punie, il est encore excusable. Mais ce que tu as fais est un crime inexcusable. Tu as quitté l’académie sans autorisation, n’as pas respecté tes devoirs et le tout en demandant à un senior de mentir pour toi. Chaque crime que tu as commis est quelque chose d’inacceptable pour un Maître Spirituel digne de ce nom. Si tu avais été sur un champ de bataille, il ne t’arriverait qu’une chose : la pendaison, la loi martiale pour les déserteurs.

Partie 2

Ning Rongrong fronça les sourcils, son expression douce et gentille disparaissant peu à peu. Les coins de sa bouche se soulevèrent légèrement, révélant une expression remplie de dédain et de suffisance,
« Nous ne sommes pas sur un champ de bataille, juste dans une académie, rien de plus. »

Flender hocha la tête,
« C’est vrai, ce n’est qu’une académie, mais il s’agit de mon Académie Shrek. Maintenant, je te donne deux choix. Le premier : remballe tes affaires et pars immédiatement. Tu ne peux pas rester ici comme étudiante. Le deuxième: comme les tests l’ont montré, tu montres que tu as les qualifications nécessaires afin de rester dans l’académie et tu t’engages à ne plus avoir ce genre de comportement à l’avenir. »

Ning Rongrong sourit et bien qu’elle n’ait que douze ans, on ne pouvait qu’admettre que son sourire était adorable et magnifique. Cette expression souriante et innocente avait la capacité d’exciter les gens.

« Flender, pour qui te prends-tu ? Tu n’es rien qu’un pitoyable Sage Spirituel, c’est tout. »

À ces mots, Tang San, Xiao Wu et les autres étudiants pâlirent. Ils ne s’attendaient vraiment pas à ce que cette petite fille douce et mignonne puisse parler de cette manière. Mais à cet instant, l’expression de Ning Rongrong n’était plus douce et gentille, elle était hautaine et pleine de dédain.

Flender ne s’énerva pas à cause de ce qu’il venait d’entendre et dit d’un léger sourire,
« Tout à fait, je ne suis qu’un faible Sage Spirituel, mais comparé à ce que tu es en ce moment, je te suis plus que supérieur. Bien que tu sois la personne la plus talentueuse de cette génération à l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors, tu n’es à la fin qu’une Grande Maître Spirituelle. L’écart entre nous est insurmontable. Puisque tu ne veux pas admettre tes torts, je te prierai de partir, l’Académie Shrek n’accueille pas les étudiants comme toi qui ne savent pas se tenir. »

Ning Rongrong ricana,
« Tu veux me faire partir ? Impossible. Puisque je suis venu jusqu’ici, je ne prévois pas de partir si tôt. Flender, je te conseille de moins me restreindre. Tu ne pourrais pas supporter les conséquences qui découleront de ce que tu es en train de faire. »

Flender sourit légèrement,
« Si j’avais peur des conséquences de mes actes, je n’aurais pas ouvert cette académie. C’est mon territoire, j’ai le dernier mot ici. Mubai. »

« Doyen. »
Dai Mubai fit un pas en avant, son regard fixé sur Ning Rongrong et emplie d’incrédulité. Il avait vaguement compris que la Ning Rongrong qu’il voyait aujourd’hui était la véritable et que celle d’hier n’était qu’une façade.

Flender dit :
« Va faire les valises de mademoiselle Ning, puis accompagne-la hors de l’académie. Si elle résiste, tu peux employer la force. »

« Flender, tu oserais !? »
Ning Rongrong cria délicatement, les mains sur les hanches. L’aura de cette fillette de douze ans était vraiment intrépide.
« Depuis ma naissance, tu es la première personne qui ose me traiter de la sorte. »

Le sourire de Flender s’assombrit :
« Que ton père ne puisse pas se forcer à te discipliner ne veut pas dire qu’il s’agisse de quelque chose que je ferai pas non plus, tu n’es pas ma fille, pas même quelqu’un qui m’est cher. L’Esprit de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors est effectivement le meilleur esprit auxiliaire, dommage que tu ne puisses que l’humilier. »

« Foutaises ! »
Ning Rongrong était tellement en colère que sa poitrine tremblait fortement. On lui avait toujours dit qu’elle était la personne la plus talentueuse de sa génération. Elle avait beaucoup de grands frères, mais aucun d’eux n’avait réussi comme elle à dépasser le niveau vingt avant leur douze ans. Même son père, le chef de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors, avait dit qu’elle était la seule personne en plusieurs centaines d’années, qui aurait peut-être la chance de pouvoir transformer leur Pagode Cristalline aux Sept Trésors en une Pagode Cristalline aux Huit Trésors. Pourtant Flender venait de dire qu’elle n’avait pas un seul point remarquable. Hautaine comme elle l’était, comme aurait-t-elle pu supporter cela ? »

« Foutaises ? Alors dis-moi, parmi ceux présents ici, qui est moins fort que toi ? »
Dit Flender avec dédain.

Ning Rongrong lui répondit :
« Je suis une Maître Spirituelle auxiliaire, bien sûr que je ne suis pas aussi puissante que ces Maîtres Spirituels Guerriers. Mais j’aurai toujours plus d’impact qu’eux sur un champ de bataille. Avec mon aide, n’importe quelle équipe de Maîtres Spirituels deviendra beaucoup plus forte. »

Flender secoua son doigt vers elle et lui dit :
« Tu te trompes. N’importe quelle personne ici présente aurait plus d’impact que toi sur un champ de bataille. Parce qu’ils ont tous une chance de survivre sur le champ de bataille et pas toi. De plus, avec ton comportement, si tu allais sur un champ de bataille, tu ne serais que de la chair à canon, rien de plus. »

« Impossible ! La Pagode Cristalline aux Sept trésors de notre École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors est la première sous les Cieux, personne ne lui arrive à la cheville. En quoi leur suis-je différent ? »

Flender dit froidement :
« À cause de ton comportement, à cause de ton inconsistance et de ton impatience, tu te crois trop au-dessus de tout. Même ton père n’oserait dire qu’il est premier sous les Cieux. S’il n’était pas accompagné par des compagnons hors du commun, même n’importe quel Maître Spirituel pourrait le tuer. Mais avec ton comportement, tu penses vraiment pouvoir trouver des compagnons qui te feront pleinement confiance ? »

Ning Rongrong resta stupéfiée, bien qu’elle ait été chouchoutée depuis son enfance rendant son caractère un peu excentrique, elle était tout de même très intelligente. Ainsi même si les mots de Flender n’étaient pas plaisants à entendre, elle ne savait pas comme le contredire.

Flender marcha d’un pas mesuré vers Dai Mubai et les autres. Parce que Flender était en train de remettre Ning Rongrong à sa place, il n’était pas parti chercher ses affaires.

Flender montra du doigt Dai Mubai et dit :
« Il a eu quinze ans cette année1. Son Esprit est le Tigre Blanc, il est un Maître Spirituel Guerrier. Il possède des doubles pupilles innées. Il est au niveau trente-sept et possède deux Anneaux Spirituel centenaires et un Anneau Spirituel millénaire. Depuis la création de l’Académie Shrek, il est le plus jeune étudiant à atteindre le rang d’Ancien Spirituel. Il l’a atteint à treize ans. Demande-toi donc si tu es capable de dépasser le niveau trente avant tes treize ans. »

« Si je voulais parler de quelqu’un ayant la possibilité de surpasser Dai Mubai, je ne parlerai pas du tout de toi. Tang San et Xiao Wu ont déjà atteint le niveau vingt-neuf à douze ans. Ils ont la possibilité de dépasser Dai Mubai. Tu étais là lorsque Tang San s’est battu contre Zhao Wuji et tu devrais pouvoir comprendre la différence qui existe entre un Grand Maître Spirituel et un Sage Spirituel. Même si Zhao Wuji n’a pas utilisé toute sa force, tu as très bien vu ce dont était capable Tang San. Si on parle de talent, ces deux-là te sont supérieurs. »

Partie 3

Ning Rongrong ne trouvait toujours rien à répondre. Tout ce que disait Flender était vrai, qu’il parle de Dai Mubai, Tang San ou Xiao Wu. Leur pouvoir spirituel était tous au-dessus du sien.

Flender se tourna vers Ma Hongjun et Zhu Zhuqing :
« Ma Hongjun : il a le même âge que Tang San, Xiao Wu et toi. Il est devenu étudiant ici à onze ans et même si son Esprit a quelques défauts, son Esprit variant est exceptionnel et un des meilleurs Esprits Bestiaux. Si on parle seulement de qualité d’Esprit, même sur tout le Continent Douluo, il y en a peu capable de l’égaler. Son pouvoir spirituel n’est pas plus faible que le tien et ses efforts physiques et mentaux compensent les défauts de son Esprit. »

« Zhu Zhuqing : son pouvoir spirituel est au même niveau que le tien, mais vous êtes fondamentalement différentes. Elle est sûre d’elle et têtue. Zhu Zhuqing dis-moi pourquoi tu es venue à l’Académie Shrek. »

La voix froide de Zhu Zhuqing lui répondit sans la moindre hésitation :
« Afin de devenir plus forte. »

Flender continua :
« Suivras-tu assidûment les cours proposés par l’académie ? »

Zhu Zhuqing dit :
« Tant que ma force augmente de manière satisfaisante, je les suivrai sans hésiter. »

Flender dit indifféremment :
« Ning Rongrong, tu as entendu ? Alors dis-moi, lequel ne t’est pas supérieur ? Ici, tu es déjà la plus faible. Comment peux-tu encore te permettre d’être fière de toi-même ? Je peux même te dire, que si tu quittes l’académie, dans vingt ans, tout le monde ici présent aura beaucoup mieux réussi sa vie que toi. »

Ning Rongrong n’était pas résignée, pas du tout résignée :
« Il y a toujours Oscar. Ne suis-je pas plus puissante que lui ? Il est aussi un Maître Spirituel auxiliaire et rien qu’un faible Maître Spirituel Artisan de nourriture. Il ne me dépassera jamais. »

Flender secoua la tête,
« Non, tu te trompes là aussi. Si tu penses de la sorte, tu te trompes même gravement. Le talent d’Oscar est peut-être même supérieur à celui de Mubai, sinon comment aurais-je pu l’autoriser à entrer dans l’académie ? Ning Rongrong, je ne te poserai qu’une question : as-tu déjà vu un Maître Spirituel Artisan de nourriture posséder un pouvoir spirituel inné maximum ? »

Le visage rosé de Ning Rongrong perdit alors toutes ses couleurs,
« Non, impossible ! Comment est-ce qu’un Maître Spirituel Auxiliaire pourrait avoir un pouvoir spirituel inné maximum ? »

Dans le monde des Maîtres Spirituels, bien que le pouvoir spirituel inné soit rare, ce n’était pas quelque chose de jamais vu, mais il n’était jamais apparu chez les Maîtres Spirituels Auxiliaire. La raison pour laquelle Ning Rongrong se croyait si douée était parce que lors de l’éveil de son Esprit, son pouvoir spirituel était au niveau 9. Elle n’était qu’à un pas du pouvoir spirituel inné maximum, c’était le maximum possible pour un Maître Spirituel Auxiliaire.

Elle ne s’attendait cependant pas à ce que cet Oncle à la Grosse Saucisse Oscar plutôt élégant mais aux incantations très vulgaires, soit né avec un pouvoir spirituel inné maximum.

Flender continua froidement ;
« Oscar est une existence sans précédent dans l’histoire. Son avenir est sans limites ; il pourrait même remplacer ton École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors en tant que meilleur Esprit Auxiliaire. Tu n’es pas obligée d’y croire, mais je peux te dire sans hésiter, que c’est un futur possible. »

Ring Rongrong se tenait debout l’air abattu. Depuis son enfance jusqu’à aujourd’hui, elle avait grandi entourée d’adultes qui la chérissaient. Rajoutant cela à son talent, ces personnes la chouchoutaient d’autant plus. Elle se croyait depuis longtemps la plus douée du monde. La plus remarquable. Et même si sa force actuelle était quelque peu faible, c’était seulement à cause son âge.

Quand elle avait observé Tang San se battre contre Zhao Wuji, sa confiance avait été ébranlée, mais dans son cœur, elle croyait que c’était parce qu’elle était différente de Tang San, après tout, tout le monde cultivait de manière différente.

Mais maintenant, chaque phrase, chaque mot de Flender était une lame qui transperçait son ego. Chaque chose dont elle était fière avait été complètement écrasé.

Le visage pâle, Ning Rongrong se mit à sangloter et avant de partir en courant vers son dortoir.

L’expression de Flender révéla alors un air confiant, pensant pour lui-même : S’il m’était impossible de remettre une fillette de douze ans à sa place, je ne mériterai pas ma place dans le Triangle de Fer Doré.

Dai Mubai tourna son regard vers le visage souriant de Flender et dit :
« Doyen, dois-je encore aller l’aider à ranger ses affaires ? »

Flender le fixa alors et lui répondit :
« Tu penses vraiment que cette fille va partir ? Bien que Ning Rongrong soit un peu pourrie gâtée, elle n’est pas mauvaise dans le fond ; laisse-la juste réfléchir un peu seule. Va plutôt dire à Oscar que je lève sa punition et qu’il doit aller réconforter Ning Rongrong. »

« Oh. »
Dai Mubai hocha la tête et alla chercher Oscar, ne pouvant s’empêcher d’admirer encore plus Flender en son for intérieur.

Dai Mubai venait aussi d’une famille aristocratique et il connaissait bien sûr l’entité terrifiante qu’était l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors sur le continent. Il n’y avait en tout qu’une dizaine ou plus de Douluo Unique sur tout le Continent de Douluo, mais l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors en possédait deux. Une telle puissance faisait que même les familles des deux Empereurs devaient rester courtoises en les rencontrant. Mais Flender n’avait pas baissé pas la tête face à une telle force et avait même osé réprimander la petite princesse favorite de l’école. Cela ne pouvait bien sûr être réalisé avec seulement du courage.

En vérité, Dai Mubai connaissait la personnalité de son doyen et il se doutait que le chef de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors lui avait délivré un message et que ce message était l’équivalent de l’épée impérial2, sinon comment Flender aurait-il pu rester parfaitement calme.

Xiao Wu tira la langue discrètement. Elle ne s’attendait vraiment pas à ce qu la vraie Ning Rongrong soit comme ça. Quand elles étaient toutes les deux hier, Ning Rongrong avait été très familière avec elle, mais Xiao Wu ne découvrait que maintenant que sa véritable personnalité était encore plus autoritaire que la sienne.

Flender plaça ses deux mains derrière son dos,
« Bien, il est l’heure de commencer. Vous avez pu voir ce qu’il vient de se passer avec Oscar et Ning Rongrong. Si vous voulez rester à l’académie pour cultiver, vous devez suivre les règles. Pour vous améliorer à chaque cours, vous devez admettre chacun de mes mots comme des lois. Nous allons commencer la première leçon de cette année. Vous suivrez chacun des parcours indépendants, et je préfère vous le dire tout de suite, si vos performances ne sont pas à la hauteur, survivre ne se fera pas sans dommage. »

Partie 4

Dai Mubai revint très vite et il hocha la tête vers Flender lui indiquant qu’il avait déjà envoyé Oscar réconforter Ning Rongrong.

D’un geste de la main, Flender dit :
« Pour commencer, suivez-moi. »

Finissant sa phrase, il utilisa la force de ses orteils pour s’élancer haut dans les airs tout en se dirigeant vers l’extérieur de l’académie. »

Tout le monde se dépêcha de le rattraper.

Flender gardait en permanence un rythme continu, alors qu’il observait la répartition des élèves derrière lui.

Juste derrière lui se tenait Dai Mubai, dont le pouvoir spirituel était le plus puissant. Derrière Dai Mubai ne se tenait pas Tang San mais Zhu Zhuqing.

L’Ombre Brouilleuse de Traces de Tang San était merveilleuse lorsqu’il s’agissait d’accélération en ligne droite, mais elle ne permettait pas à Tang San d’égaler la vitesse de Zhu Zhuqing, un Maître Spirituel Guerrier basé sur l’agilité. Ainsi Xiao Wu et lui se tenaient côte à côte en troisième place. Et Ma Hongjun était dernier, mais il n’était pas trop loin de Tang San.

Pendant tout le trajet, Flender ne parla pas et de leur côté, le groupe de Tang San ne dit rien non plus. Ils ne faisaient que se remémorer la discussion entre Flender et Ning Rongrong.

Très rapidement, Tang San découvrit la destination de Flender, Suotuo.

La distance entre l’Académie Shrek et Suotuo n’était pas grande et alors qu’ils étaient sur le point d’atteindre la porte sud de Suotuo, Flender ralentit afin de laisser ses cinq étudiants le rattraper.

Comme Suotuo était situé au milieu du royaume de Balak, la ville ne craignait aucune attaque ennemie. De ce fait ses portes restaient ouvertes toute la journée, laissant donc entrer les six personnes sans encombres.

Bien que le ciel se soit déjà assombri, Suotuo semblait juste se réveiller. Son activité était encore plus grouillante que durant la journée. Des deux côtés des rues, tous les magasins avaient allumé leurs lumières. Certains colporteurs, qui n’apparaissaient qu’à la tombée de la nuit, s’installaient un par un à leur emplacement habituel où ils vendaient des en-cas ou alors quelques babioles.

Bien que Tang San et Xiao Wu aient vécu à Suotuo pendant deux jours, ils n’étaient pas sortis le soir. Tang San arrivait à rester indifférent à l’atmosphère mais Xiao Wu était surexcitée et lorsqu’elle voyait quelque chose qui lui plaisait, elle s’en approchait discrètement. Si Tang San ne la tenait pas par la main, elle se serait sûrement déjà égarée.

Zhu Zhuqing portait toujours son habituelle expression glaciale, comme si rien au monde n’avait d’influence sur elle. Son regard restait fixé sur Flender, pas le moins du monde perturbée par son environnement.

Les yeux de Dai Mubai révélaient son côté calme et il était aussi imperturbable que Zhu Zhuqing, seulement, son expression n’était pas froide. Le tout était extrêmement naturel.

De son côté, Ma Hongjun avait des yeux trop petits pour satisfaire sa curiosité, mais son intérêt était totalement différent de celui de Xiao Wu : ses yeux brillants ne fixaient que les plus belles femmes qu’il croisait dans les rues.

De six à soixante ans, toutes étaient examinées par les yeux de Ma Hongjun et dès qu’il découvrait une silhouette intéressante, il déglutissait fortement. Heureusement pour lui, il était à la fin de la file et personne ne découvrit ce qu’il faisait.

Flender s’arrêta soudainement de marcher, regarda le ciel et pensa à voix haute :
« Nous avons encore un peu de temps. Venez avec moi. »

Tout en parlant, Flender les amena dans un salon de thé banal au coin de la rue. Les six s’installèrent autour d’une table ronde et Flender commanda six tasses du thé le moins cher.

Xiao Wu jeta un regard au thé plein de grumeaux devant elle et dit d’une grimace,
« Doyen, notre premier cours n’est tout de même pas ici ? »

Flender lui répondit :
« Bien sûr que non, votre premier cours se passera là-bas. »
En parlant, il pointa du doigt un bâtiment dehors.

Suivant du regard son doigt, Tang San découvrit un large et grand bâtiment assez proche du salon de thé. De leur position, ils pouvaient voir que le bâtiment faisait presque cent mètres de haut. Incroyablement grand et au milieu de la nuit, il semblait plein de mystères. De la lumière scintillait légèrement depuis ce bâtiment immense.

L’expression de Dai Mubai changea brutalement et il dit à voix basse :
« Doyen, vous allez les envoyer là-bas dès leur premier jour ? »

La personne en question répondit indifféremment :
« Souviens-toi, vous êtes tous des monstres, pas des personnes ordinaires. Puisque vous êtes tous des monstres, vos méthodes de cultivation seront aussi monstrueuses. »

Ayant dit cela, il prit une pause avant de reprendre à voix basse :
« Vos Esprits sont tous différents et chacun d’entre vous a une méthode de cultivation différente. L’académie peut vous apprendre à comment mieux utiliser vos Esprits, elle peut vous aider à obtenir de meilleurs Anneaux Spirituels, vous aider à obtenir plus d’expérience en combat et à développer autant que possible votre potentiel. Enfin le reste est la connaissance des Esprits et de leur caractéristiques ainsi que l’histoire du monde des Maîtres Spirituels. Cependant, parmi tout cela, le plus important reste votre expérience en combat.

« À force égale, c’est votre expérience en combat qui détermine votre victoire. Et seuls des combats à répétition peuvent vous aider à apprendre à vous adapter en combat. Ainsi, votre cours est un combat. Et ce bâtiment est votre salle de classe. »

Dai Mubai et Ma Hongjun se regardèrent. Ma Hongjun ne dit pas un mot tandis que les yeux de Dai Mubai révélaient son désemparement, car ils savaient tous deux ce qu’était cet endroit. Mais de leur côté, Tang San, Xiao Wu et la froide Zhu Zhuqing étaient tous perplexes.

Flender dit alors :
« Ce genre de bâtiment peut être trouvé dans toutes les villes Seigneurs. Sa taille peut même servir de symbole pour la puissance ou la richesse d’un pays. Ces bâtiments sont connus sous le nom de Grandes Arènes Spirituelles. De plus chaque arène inclue le nom de la ville où elle se trouve dans son nom. Ainsi celle-ci s’appelle la Grande Arène Spirituelle de Suotuo.

« Ces Grandes Arènes Spirituelles sont des lieux où se déroulent des combats entre Maîtres Spirituels. Que ce soit l’Empire du Dou Céleste ou l’Empire du Luo Étoilé, tous deux possèdent des lieux comme celui-ci. Ces Arènes Spirituels sont un facteur de prospérité. »

Fronçant les sourcils, Tang San dit :
« Doyen, Maître Spirituel n’est pas une vocation noble ? Comment pourrait-il exister des lieux comme cette Grande Arène Spirituelle, où l’on combat comme des singes en cage pour des spectateurs ? »

Partie 5

Flender secoua la tête et lui répondit :
« Non, ce que tu dis n’est pas juste. Bien que je n’aime pas non plus ce genre d’endroits, je suis obligé d’admettre que les Grandes Arènes Spirituels sont une place importante qui reflète parfaitement la valeur des Maîtres Spirituels. Tu es encore trop naïf. Les Grandes Arènes Spirituelles font partie du système, mais sont en même temps un organisme indépendant. Elles ont été fondées par les sept clans de Maître Spirituels les plus connus du continent ; elles n’appartiennent ni à un des deux grands Empires ni au Hall Spirituel. On peut les décrire comme une troisième puissance, extrêmement riche, où des Maîtres Spirituels peuvent devenir des célébrités nationales, dont les bénéfices et le prestige sont immenses. Enfin, il faut aussi savoir que c’est un endroit juste. Même si quelqu’un y tue le disciple d’un grand clan, il n’a pas besoin de s’inquiéter des représailles. »

Ayant dit cela, les yeux de Flender s’illuminèrent, puis il continua :
« Le niveau spirituel est une preuve de la force d’un Maître Spirituel. Les Anneaux Spirituels en sont une encore plus efficace. Mais ils ne représentent pas pour autant la véritable force d’un Maître Spirituel, seul un titre obtenu aux Grandes Arènes Spirituelles après de nombreux combats est la meilleure preuve de force. »

« N’importe quel Maître Spirituel, peu importe son niveau, est représenté par les deux mots « combat spirituel » et après sa première victoire, il recevra un badge. Après cela, chaque victoire lui fera gagner un certain nombre de points. Quand un certain nombre de points est atteint, le rang du badge sera augmenté. Ce badge est le symbole de la Grande Arène Spirituelle, mais il est également possédé par toutes les villes Seigneurs du Continent. Plus le rang du badge est élevé, plus la personne qui le possède a de bénéfices, mais je n’en parlerai pas. Les rangs du badge sont divisé selon la valeur des minéraux : le plus faible est le badge de fer, qui permet de participer à des combats spirituels de fer, puis dans l’ordre il y a cuivre, argent, or, améthyste, saphir, rubis, diamant. En tout huit rangs. »

Après cela, Flender passa son regard sur les cinq personnes devant lui et continua,
« Votre objectif est, avant de quitter l’académie, d’avoir au moins un badge de combat spirituel d’argent, compris ? »

« Ne pensez pas que ce badge d’argent sera facile à obtenir. Mubai et Hongjun participent déjà à des combats dans l’arène depuis un an. Mubai, explique leur quels sont les prérequis pour augmenter le rang d’un badge et parle leur de tes exploits. »

Après avoir parlé, Flender but une gorgée du thé de mauvaise qualité qui était devant lui. Il avait créé l’Académie Shrek il y a vingt ans et savait bien entendu quel était le meilleur moyen de faire obéir ses étudiants : susciter leur intérêt. Pour importe la chose à faire, tant que la personne en question était intéressé, la moitié du travail était déjà faite.

Les étudiants admis dans l’Académie Shrek étaient tous des étudiants monstrueux. Ils pouvaient être décrits comme des monstres ou comme des génies et ils étaient fondamentalement impossible à instruire à l’aide de méthodes d’enseignement ordinaires.

Dai Mubai dit :
« J’étais niveau vingt-neuf quand j’ai commencé mes combats dans la Grande Arène Spirituelle de Suotuo. J’ai pris part à cinquante-six combats au total, pour un score de vingt-neuf victoires et vingt-sept défaites : j’ai actuellement deux points. Pour passer du badge de fer au badge de cuivre, il faut un total de cent points. Chaque victoire rapporte un point. Mais chaque défaite fait perdre un point. Si vous arrivez à atteindre une série de cinq victoires, le nombre de points par victoire passe à dix. Puis lorsque vous atteignez dix victoires à la suite, c’est cent points par victoire. De plus même si vous obtenez un badge de cuivre, vous le perdrez si vos points repassent en-dessous des cent points. Atteindre le badge d’argent requiert mille points, gagnés durant des combats contre des adversaires possédant un badge de cuivre. Chaque victoire donne alors dix points, tandis qu’une défaite fait perdre dix points aussi. Les points bonus lors de série de victoires en combat spirituel de cuivre sont proportionnels à ceux en combat spirituel de fer. »

Tang San connaissait très bien la force de Dai Mubai et en entendant ses explications, il ne pouvait pas s’empêcher d’être choqué :
« Mubai, tu n’as que vingt-neuf victoires avec ta force ? Comment est-ce possible ? Ton Esprit devrait être un des meilleurs Esprits Bestiaux. »

Dai Mubai lui répondit avec un sourire ironique,
« Rien n’est impossible. La Grande Arène Spirituelle n’est pas un endroit aussi simple. Il y a trois types de combat là-bas ; l’un d’eux est un duel en un-contre-un, dont les règles sont celles que je viens de mentionner. Tout le monde y est divisé par rang puis par un second critère : le nombre de d’Anneaux Spirituels. Si tu ne possèdes qu’un Anneau Spirituel, tu devras te battre contre des gens qui ne possèdent qu’un seul Anneau Spirituel. Quand j’étais encore niveau vingt-neuf, j’ai gagné quatre combats à la suite. J’étais donc sur le point de gagner dix points supplémentaires, mais à ce moment je suis passé niveau trente, puis j’ai obtenu mon troisième Anneau Spirituel. Et là j’ai perdu dix fois d’affilées, mes points sont devenus négatifs. Comme j’avais trois Anneaux Spirituels, j’ai changé de catégories, me forçant, en tant que Maître Spirituel niveau trente à combattre des adversaires niveau trente-huit ou niveau trente-neuf. Si quelqu’un souhaite vraiment obtenir une grosse série de victoires, il ne devra prendre part à des combats qu’au niveau vingt-neuf, arrêter de combattre une fois qu’il a atteint le niveau trente pour recommencer seulement une fois le niveau trente-sept atteint. Cela est possible, mais notre objectif est de participer à des combats réels, nous ne pouvons donc pas utiliser ce genre de méthodes. Ce qui explique mon score actuel. De son côté, Bouboule a plus de points que moi. »

Ma Hongjun parla alors :
« Actuellement j’ai trente-trois combats, dont vingt-une victoires et douze défaites, soit neuf points. »

Flender regarda dehors,
« Il est presque l’heure, nous allons partir. Je vous expliquerai le reste individuellement une fois sur place. »

Laissant un pourboire, le groupe de six quitta le magasin de thé, se dirigeant vers la Grande Arène Spirituelle de Suotuo.

De près, la Grande Arène Spirituelle était encore plus impressionnante. Quand Tang San et Xiao Wu venait d’arriver à Suotuo, ils n’avaient pas du tout visité ce côté de la ville. Ils n’avaient donc pas découvert que Suotuo possédait un tel bâtiment.

 


 

  1. Avant en chine, les anniversaires ne se fêtaient pas le jour de la naissance, mais durant le Nouvel An. C’est pas hyper important, mais j’ai pensé que le dire serait utile.
  2. l’épée impériale donne un pouvoir absolu.
Cet article comporte 9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top