skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 20

 


Chapitre 20 : La grosse saucisse fraîche et la petite saucisse séchée d’Oscar

Partie 1

« Toujours pas fini. »
Zhao Wuji était secrètement furieux, se résolvant à donner une leçon à cette espèce de hérisson devant lui. Bloquant devant son visage avec sa main droite, il envoya sa paume gauche frapper le torse de Tang San. Bien sûr, cette paume ne contenait aucune force, mais parce qu’il avait subit une si grosse défaite, sans pouvoir répliquer une seule fois, son cœur était troublé. Cependant, lorsque sa paume toucha sa cible, il avait déjà retiré la compétence de son Anneau déca millénaire, Écrasement Gravitationnel, sinon Tang San aurait été directement écrasé par cette compétence.

Pengpeng, deux sons résonnèrent simultanément.

Le corps de Tang San fut éjecté par le coup de Zhao Wuji et l’un des sons fut naturellement produit par celui-ci. Son corps s’envolant dans les airs, il toussa du sang.

On pouvait dire que la dernière attaque de Tang San avait épuisé tous ses plans et son ingéniosité, en plus d’épuiser son esprit et sa force interne. À cet instant, il était comme une lampe à huile vide quand il encaissa la paume de Zhao Wuji. Ne pas perdre connaissance à cause de l’impact était déjà impressionnant.

Dai Mubai déposa Zhu Zhuqing sur le sol et en un éclair, il se dirigea vers Tang San afin de le réceptionner.

L’autre son provenait de Zhao Wuji. Il avait pensé au départ que ce marteau n’était qu’une arme secrète de plus, rien de surprenant et il n’avait donc pas utilisé beaucoup de force pour bloquer ce coup. Mais, au moment où le marteau s’écrasa sur sa paume, il comprit son erreur.

Ce marteau minuscule possédait un pouvoir plus que surprenant. Zhao Wuji essaya de vite condenser son pouvoir spirituel dans sa paume, mais il avait été après tout frappé par le poison du Serpent Datura et par les armes secrètes de Tang San, épuisant la majorité de son pouvoir spirituel.

Le marteau frappa sa paume, sa paume son visage et immédiatement, du sang coula de son nez et se répandit sur son visage à cause de sa paume qui bloquait le sang, tout son visage florissant tel une magnifique fleur. Le tout l’étourdissant un peu.

De son côté, le marteau noir disparut silencieusement après l’avoir frappé.

Tenu par Dai Mubai, Tang San toussa à nouveau du sang et bien que ses blessures ne soient pas légères, en regardant juste leur apparence respective, n’importe qui aurait pensé que ce combat avait été remporté par Tang San.

Bien sûr, cela ne voulait pas dire que Zhao Wuji était faible. Il ne faisait que se battre contre quelques étudiants et de ce fait, devait se battre comme s’il avait les mains liées. Comme il voulait à la fois voir la véritable force de Tang San et qu’il n’était pas un expert en agilité mais seulement en force physique, en rajoutant en plus de cela les armes secrètes de Tang San et ses plans très poussés et exquis, Zhao Wuji, qui avait sous-estimé son adversaire, avait subit une défaite misérable . Et surtout il avait perdu beaucoup de face. En vrai combat, Zhao Wuji n’aurait eu qu’à directement activer sa cinquième compétence spirituel et Tang San serait immédiatement mort dans ses mains. L’écart entre leur pouvoir spirituel était au final trop grand.

De son côté, Tang San n’aurait pas été aussi désespéré si cela n’avait été qu’un test, mais l’inconscience de Xiao Wu avait éveillé la soif de sang de Tang San. Ajoutant à cela la pression énorme que lui apportait Zhao Wuji, il avait complètement explosé. Sans même parler des quelques spectateurs présent, même Xiao Wu n’avait jamais vu Tang San se battre ainsi.

Dai Mubai tourna la tête vers Zhao Wuji et son visage ensanglanté et, retenant un sourire, cria à haute voix.
« Oscar, Oscar, viens vite. Tu as des clients. »

Comme il avait amplifié sa voix avec son pouvoir spirituel, toute personne dans l’académie avait entendu son cri.

Quelques années plus tard, lorsque Dai Mubai, le Tigre Blanc aux Yeux Maléfiques, était devenu un homme connu et reconnu en sa qualité de Boss des Sept Démons de Shrek, et s’était vu poser la question de qui, parmi les Sept Démons de Shrek, était le plus effrayant, il avait répondu sans la moindre hésitation : Xiao Wu, la Douluo aux Os Souples, pour une raison très simple. Elle était le déclencheur de la furie du Douluo aux Mille Mains, Tang San. Provoquer directement Tang San n’était pas vraiment grave, mais provoquer Xiao Wu et éveiller la colère de Tang San entraînait des cataclysmes, et dans ce genre de situation, il n’était plus le Douluo aux Mille Main, mais l’Asura1 aux Mille Mains.

Au cours de sa vie, Dai Mubai était et serait toujours un homme passionnément romantique, au point d’être appelé en plaisantant la Salope Inégalée par les autres membres des Sept Démons de Shrek , mais il n’osa jamais tenter de séduire Xiao Wu. Pourquoi ? Parce qu’il était un homme intelligent et qu’en tant que tel, il ne souhaitait pas affronter un Tang San furieux. Tout cela, parce qu’il avait assisté au combat d’aujourd’hui.

« Des clients, où ça ? »
La voix douce, caractéristique et quelque peu excitée d’Oscar se fit entendre au loin puis très proche rapidement, avant qu’il n’arrive devant tout le monde.

Peut-être parce qu’il était très excité, il avait couru jusqu’ici sans son chariot.

« Petit Ao, viens là. »
Dai Mubai l’interpella.

Oscar s’approcha de lui en vitesse,
« Boss Dai, tu m’as appelé ? »

Dai Mubai hocha la tête et dit :
« Dépêche-toi de fabriquer des saucisses, il y a beaucoup de blessés. »

Oscar se réjouit,
« Cinq pièces de cuivres par saucisse, n’oublie pas de me payer. Moi, ton père, ait une grande saucisse. »
Pendant son incantation dégoûtante, de la lumière s’échappa de sa paume, avant d’être remplacé par une saucisse à l’odeur alléchante.

Dai Mubai fit signe à Tang San des yeux,
« Mange. Bien si son incantation donne envie de vomir, ses saucisses n’en restent pas moins très efficace. Cette saucisse, qui est sa première compétence spirituel, peut aider à soigner les blessures. »

Peu importe l’effet de la saucisse, dès que Tang San se remémorait l’incantation d’Oscar, il sentait son estomac se contracter. Agitant précipitamment la main, il dit,
« Ma blessure n’est pas grave, je suis juste un peu fatigué. Je vais aller mieux après un peu de repos. Laisse-le donner ses saucisses aux autres. »

Ayant fini de parler, il s’assit en tailleur et respira profondément.

Que Tang San refuse la saucisse ne voulait pas dire que les autres feraient de même. Quelqu’un ayant perdu beaucoup de face par exemple.

« Oscar, viens ici avec tes saucisses, donne m’en une de chaque. »

La voix de Zhao Wuji était toujours un peu étrange, mais cela était normal : bien qu’il empêche le poison de se répandre avec son pouvoir spirituel, il n’avait pas eu le temps de l’empêcher de se diffuser sur sa langue, qui était enflée.

Oscar cligna de ses yeux de pêche et dit :
« Qui êtes-vous ? Ah ! Comment êtes-vous entré dans l’académie et comment connaissez-vous mon nom ? »

« Crapule, tu veux être puni ? Je suis Zhao Wuji. »
À cause de sa colère, Zhao Wuji cracha presque du sang au lieu d’expirer de l’air.
Partie 2

Le perdant cria à plein poumons, la chose qu’il voulait faire à présent était soigner correctement ses blessures. De plus il devait aussi après cela empêcher le reste de l’académie de savoir qu’il avait menacé des enfants, sinon il n’aurait plus la face de rester en contact avec les autres professeurs de l’académie.

« Eh… »
Oscar voulait vraiment demander à Zhao Wuji comment il avait bien pu finir comme ça, car il connaissait très bien la véritable force de celui-ci. Mais il remarqua très vite le regard de Dai Mubai, et étant vif d’esprit, il retint sa question et son expression de choc à temps, comme si elle n’avait jamais existé. Marchant lentement, vers Zhao Wuji, il lui donna une des saucisses qu’il venait de créer, avant de chanter une incantation qui laissait les personnes présentes de entre le rire et les larmes.

« Moi, ton père, ait une petite saucisse. »
Bien qu’Oscar n’ait pas une apparence minable, dès qu’il prononça cette incantation, le fait d’avoir une apparence minable ou non n’avait plus beaucoup d’importance.

Une saucisse de la taille de son petit doigt apparut dans sa paume qu’il donna également à Zhao Wuji.

De manière impolie, Zhao Wuji mâcha et avala la saucisse fraîche et la saucisse séchée.

Tout en retenant un sourire, Dai Mubai retourna aux côtés de Zhu Zhuqing, où il fut accueilli par un regard froid.

Les blessures de Zhu Zhuqing n’étaient pas légères, mais elle indiquait clairement avec son expression à Dai Mubai : si tu laisses cet Oncle à la Grosse Saucisse m’apporter sa saucisse, tu es un homme mort.

Dai Mubai, désemparé, secoua la tête vers elle,
« Rassure-toi. Je ne te ferai jamais manger ses trucs. Je ne pourrai pas le supporter. »

La froideur dans les yeux de Zhu Zhuqing ne disparut pas, alors qu’elle fermait les yeux, regardant Dai Mubai sans vraiment le regarder.

Ayant la grosse saucisse fraîche et la petite saucisse séchée d’Oscar, Zhao Wuji eut tout de suite l’air moins blessé. Ses vêtements ayant déjà été déchirés lors de son combat contre Tang San, il en arracha un morceau afin d’essuyer le sang de son visage.

La grosse saucisse fraîche d’Oscar servait à soigner les blessures et la petite saucisse séchée servait à purifier les effets anormaux, ces deux effets étaient tous les deux extrêmement utiles. Le gonflement de sa langue se dissipa peu à peu, mais il ressentait toujours une douleur telle qu’il ne pouvait empêcher son visage de le montrer. Baissant la tête pour observer son corps, il découvrit que celui-ci avait à plusieurs endroits des bosses de la taille d’une noix et que la douleur venait de ces bosses.

« Professeur Zhao, avons-nous passé le test au final ? »
Sur le côté, la seule personne encore en parfaite santé parmi les quatre candidats pointa du doigt Zhao Wuji et lui demanda.

Zhao Wuji tourna la tête vers là où il était assis et remarqua que le bâtonnet d’encens était entièrement brûlé. Furieux, il grogna :
« On peut dire que vous avez réussi. »
À cet instant, il n’avait plus envie de rester ici, le fait d’être la risée de tous les gens présent n’était pas agréable et il commença donc à partir.

« Professeur Zhao, attendez un instant. »
C’est alors qu’une faible voix se fit entendre. Tournant sa tête vers l’origine de la voix, Zhao Wuji découvrit que celle-ci était Tang San qui était en train de récupérer.

Après un peu de repos, Tang San se sentait un peu mieux et il se leva avec difficulté.

« Petit hérisson, qu’est-ce que tu me veux encore ? J’ai déjà dit que tu avais passé le test. »
Zhao Wuji regardait le jeune devant lui et ressentait de la haine en même temps que de l’affection. Bien qu’il est perdu contre un adulte, il avait réussi à le blesser légèrement. Le potentiel de combat ainsi que sa volonté faisait de lui un monstre parmi les monstres.

Tang San lui répondit :
« Professeur Zhao, je suis désolé. J’ai été un peu impétueux à l’instant. Mais, vous êtes vraiment trop fort pour moi et je n’ai pas eu d’autres choix que d’utiliser toute ma force. Je vais vous aider à retirer les armes secrètes qui sont dans votre corps, sinon elles pourraient vous gêner quelque peu dans le futur. »

Les dix Aiguilles Barbelées du Dragon Doré cachées au départ sous ses ongles étaient toutes dans le corps de Zhao Wuji et il serait difficile de faire disparaître les bosses. En effet, bien que les Aiguilles Barbelées du Dragon soient dorées et considérées comme du métal, elles ne réagissait pas aux aimants d’autant plus qu’elles s’étaient à nouveau enroulées. Même si Tang San les retirait lui-même, il ne pouvait les retirer que si les blessures étaient superficiels et récentes, sinon la seule solution était d’ouvrir les blessures.

Heureusement que la défense du Corps du Roi Brillant Immobile de Zhao Wuji était incroyable, et aussi que la force interne de Tang San n’était pas suffisante pour utiliser pleinement les Aiguilles Barbelées du Dragon, ce qui les avait empêché de pénétrer plus loin que sous la peau de Zhao Wuji, car si les Aiguilles Barbelées du Dragon avaient pénétré profondément dans son corps, elles auraient été irrécupérables.

En entendant Tang San, Zhao Wuji ne put s’empêcher de se sentir vexé et de rougir un peu, après tout il était un Sage Spirituel. Face à un enfant qui n’avait pas dépassé le niveau trente, il avait fini par utiliser sa cinquième compétence spirituelle. Il s’agissait clairement d’un vieux prenant avantage d’un jeune. Mais ce petit hérisson était vraiment coriace et ses attaques étaient toutes des bizarreries indescriptibles qui avaient ouvert les yeux de Zhao Wuji.

Tang San se plaça devant Zhao Wuji, puis commença par vérifier la position des Aiguilles Barbelées du Dragon. Voyant qu’elles étaient toutes juste enfoncées dans sa peau sans pénétrer trop profondément, il laissa échapper un soupir.

Après avoir combattu Zhao Wuji avec toutes ses forces, sa colère s’était dissipé. Il regrettait même plus ou moins ses actions, après tout, la personne face à lui était un de ses professeurs et pas le moins du monde un ennemi, mais il avait quand même utilisé toute sa force. Bien sûr, face à la pression incroyable qu’émanait Zhao Wuji, il ne pouvait pas retenir sa force.

Sa main droite devenant blanche comme la jade, ses doigts appuyèrent rapidement sur les blessures de Zhao Wuji et à l’aide de la Contrôle de la Grue Capture du Dragon, une tête d’aiguille apparaissait là où il appuyait. Tang San pinça chaque tête d’aiguille et les sortit en tirant avec force.

À cause de ça, Zhao Wuji souffrit de manière indescriptible, car tout de suite après qu’elles soient rentrées dans son corps, les Aiguilles Barbelées du Dragon s’étaient remises en boule, s’enroulant autour de sa peau et de ses muscles. Ainsi le fait de les sortir était extrêmement douloureux au point que même l’insensible Roi Brillant Immobile n’arrivait pas à masquer la douleur.

Après que Tang San ait retiré toutes les Aiguilles Barbelées du Dragon, le corps de Zhao Wuji se mit à émettre une large quantité de vapeur, tandis que tout son corps était couvert de sueur à cause de la douleur aiguë. Cependant il n’avait pas laissé échapper une plainte, montrant sa force.
Partie 3

Mangeant à nouveau une saucisse d’Oscar, les blessures ouvertes de Zhao Wuji se refermèrent rapidement et la douleur disparut proportionnellement.

Tang San n’avait pas récupéré beaucoup de sa force interne et l’ayant épuisé à nouveau, il perdit directement connaissance sans même avoir le temps de dire un mot, heureusement Oscar à ses côtés réussit à le rattraper.

La force de Zhao Wuji était vraiment incroyable, il n’avait déjà plus que des blessures superficielles. Grâce aux saucisses fraîches et séchée d’Oscar, il avait déjà soigné quatre-vingt-dix pour-cent de ses blessures.

Regardant le Tang San inconscient dans les bras d’Oscar, Zhao Wuji fronça les sourcils et il dit :
« Mubai, je te confie les quatre nouveaux étudiants. L’année commence demain. Ne ramasse pas les armes secrètes de Tang San, certaines sont empoisonnées. Attend qu’il se réveille et il ira les ramasser lui-même. »

Finissant sa phrase, Zhao Wuji partit.

Suivant du regard Zhao Wuji qui partait, Oscar, qui tenait Tang San, rejoignit Dai Mubai et déposa Tang San par terre. Regardant Tang San, puis la sérieusement blessée Zhu Zhuqing et enfin Xiao Wu inconsciente dans les bras de Ning Rongrong, il ne put s’empêcher de dire :
« Qu’arrive-t-il à professeur Zhao aujourd’hui ? Il a ses règles ? Pourquoi a-t-il rendu la vie difficile aux nouveaux ? »

Mécontent, Dai Mubai lui répondit :
« Parle donc un peu plus fort, que professeur Zhao t’entende mieux. Je suis sûr qu’il est furieux à l’heure actuel et qu’il cherche quelqu’un sur qui passer sa colère. Ses règles ? Je peux te voir saigner d’ici. Trente jours par mois. Tu as encore d’ici demain pour te préparer et en comptant février tu gagnes deux jours. »

Oscar lui répondit vexé,
« Ne dit pas autant d’obscénités d’accord ? Il y a des filles à côté. »

« Casse-toi, je te rappelle que tu es l’Oncle à la Grosse Saucisse, qui est le plus obscène ici ? Attend que nous ayons aidé les nouveaux à s’installer et on va discuter. »

Tout en parlant, Dai Mubai releva Zhu Zhuqing tout en ignorant totalement son regard meurtrier.

Oscar regarda Dai Mubai, puis tourna la tête vers Ning Rongrong, murmurant,
« Pourquoi tu as le droit de porter une jolie fille et moi je porte un mec ? »

Les yeux maléfiques de Dai Mubai se tournèrent vers lui,
« Question de caractère. »

Quand Tang San regagna connaissance, le soleil était déjà en train de se coucher. Ouvrant ses yeux avec difficulté, il découvrit qu’il était allongé dans une maison en bois.

La pièce n’était pas très grande, environ dix mètres carrés et en plus du lit sur lequel il était, il y avait un deuxième lit de l’autre côté. Oscar était assis dessus, marmonnant des choses incompréhensibles.

« Où sommes-nous ? »
La voix de Tang San était un peu rauque et son corps était complètement vide.

Oscar, lui voyant éveillé, dit :
« C’est notre dortoir, il n’y a que toi et moi ici. Tu t’appelles Tang San n’est-ce pas ? Tu étais vraiment impressionnant aujourd’hui, même quelqu’un d’aussi fort que professeur Zhao a subit une défaite face à toi. »

Les yeux de pêches d’Oscar clignèrent, alors qu’il fixait Tang San, clairement excité.

« Xiao Wu ? Elle va bien ? »
C’était la question la plus importante pour Tang San.

Oscar lui répondit :
« Rassure-toi. Elle va bien. Elle vit maintenant dans le même dortoir que la magnifique Ning Rongrong. Elle devrait aller mieux après une nuit de sommeil. Cette fille de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors est vraiment magnifique… »
Tout en parlant, il déglutit. Ses yeux de pêches brillant fortement.

Tang San s’assit sur son lit. Après avoir utilisé autant de force interne, ce dont il avait le plus peur était de se détendre : s’il ne récupérait pas rapidement, Il était possible que sa cultivation chute.

« Hey, Tang San. À partir de maintenant nous sommes camarades de chambre. Et si nous faisions connaissance ? Je me présente. Je suis Oscar, Maître Spirituel Artisan de niveau vingt-neuf, mon Esprit est une saucisse. On me surnomme Monopole de la Saucisse. Tu peux m’appeler Oscar le Monopole de la Saucisse ou plus simplement Petit Ao. »

Tang San sourit et dit :
« Pas Oncle à la Grosse Saucisse, alors ? »

« Pei, pei2, comment Oncle à la Grosse Saucisse. Demain je me raserai et tu pourra admirer ma superbe et naturelle élégance hors du commun . L’académie vient de faire rentrer quelques belles juniors, je ne peux plus me laisser aller. Dai Mubai est tombé amoureux de cette magnifique femme-glaçon, toi tu as Xiao Wu. Je ne peux que faire de mon mieux pour obtenir Ning Rongrong. »

« Xiao Wu et moi ne sommes qu’amis. »
Tang San fronça les sourcils, la façon dont parlait Oscar lui plaisait plus ou moins.

Oscar sourit vulgairement et répondit :
« Allons, ne fais pas semblant. Nous sommes tous les deux des hommes, nous nous comprenons. Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’à ton âge tu ais déjà réussi à obtenir une si belle jeune femme. Vous deux, un homme et une femme seuls venant à l’académie, que ne se serait-il pas passé ? Boss Dai a dit, que c’était parce que Xiao Wu avait été blessé que tu t’es battu contre Zhao Wuji comme si ta vie en dépendait. Et tu oses dire que vous n’êtes qu’amis ? Qui te croira ? Rassure-toi, moi, Petit Ao, ait des principes, je suis à la lettre l’expression « la femme d’un ami est impolie », euh… Pardon « tu ne dois pas convoiter la femme d’un ami »3. Je ne tenterai rien avec Xiao Wu. »

Voyant la façon dont Oscar le regardait, Tang San était sans voix. Il décida de ne plus perdre de temps à s’expliquer et commença directement à cultiver afin de récupérer ses forces.

Au milieu de la nuit, l’académie Shrek était parfaitement silencieuse. Comme l’avait prédit Dai Mubai, aucun des autres candidats n’avaient réussi l’examen, tous avaient échoué au troisième test. C’était aussi la première fois depuis quelques années, que l’académie Shrek accueillait autant d’étudiants en une fois.

Zhao Wuji, en tant que vice-directeur, possédait bien sûr sa propre résidence et il s’y trouvait, quelque peu maussade.

Il avait déjà enfilé des vêtements propres et ses blessures étaient toutes soignées. Bien sûr ce genre de petites blessures n’était rien pour lui, mais le choc mental qu’il avait reçu n’était pas faible.

Comment aurait-il pu savoir, qu’en voulant juste faire un peu d’exercice, il perdrait autant de face. Si cela s’était produit il y a quelques années, sans même qu’il ait à réfléchir, Tang San serait mort immédiatement de ses mains. Mais maintenant sa position était différente, il était professeur d’académie et Tang San était un de ses étudiants. Il ne pouvait que ravaler se fierté.
Partie 4

En même temps, il appréciait grandement Tang San, car d’après ce qu’il avait vu, son talent dépassait même celui de Dai Mubai. Seul son Esprit était quelque peu faible, sinon son avenir serait vraiment exceptionnel.

Frappant sa main droite dans sa main gauche, Zhao Wuji dit d’un soupir désemparé :
« On peux dire que j’ai joué de malchance. Pourquoi ai-je rencontré ce petit hérisson ? À partir de maintenant, je dois l’éduquer comme il se doit, après tout de la jade non taillée ne deviendra pas un outil. »
Finissant sa phrase, un sourire vicieux apparut sur ses lèvres.

« Zhao Wuji. »
Alors que Zhao Wuji était en train d’imaginer comment il allait éduquer Tang San dans un futur proche, une voix se fit soudainement entendre, causant la disparition de son sourire.

Il était important de savoir qu’il était un Sage Spirituel de niveau soixante-seize et que dans le monde des Maîtres Spirituels du Continent de Douluo, tous les experts comme lui étaient capable de créer un qi spécial autour de leur corps, leur permettant de découvrir tout ce qu’il se passait autour d’eux dans un rayon de cent mètres, même un feuille morte volant dans le vent. Mais à l’instant, il n’avait senti personne près de lui mais la voix lui avait percé les tympans, comme si elle venait d’à côté de lui. Ce genre de force avait grandement alerté Zhao Wuji et bien qu’il ne reconnaisse pas cette voix, il savait que la force de son visiteur n’était pas inférieure à la sienne.

« Qui est là ? »
Se mettant en position de combat, les yeux de Zhao Wuji révélèrent une lueur froide. Sa réputation dans le monde des Maîtres Spirituels n’étaient pas bonne et ses ennemis nombreux. Ces quelques années durant lesquelles il s’était caché à l’Académie Shrek avaient été tranquilles, mais il ne pensait pas voir apparaître un adversaire puissant aujourd’hui.

« Sors. »
Une trace de qi à peine perceptible se verrouilla sur le corps de Zhao Wuji.

Sans la moindre hésitation, Zhao Wuji passa à travers les volets de sa fenêtre avant d’arriver dehors. Son pouvoir spirituel utilisé au maximum, il était en garde et prêt, tout en cherchant tout autour de lui des traces de présence humaine.

Qui était Zhao Wuji ? Le Roi Brillant Immobile avait déjà assassiné de nombreuses personnes. Être provoqué ainsi par un adversaire inconnu, cela s’ajoutant à la frustration de la journée, sa rage éclata instantanément. Se jetant en avant avec force, il suivit la trace de qi à grande vitesse. En un instant, il arriva à la lisière du territoire de l’Académie Shrek, près d’un petit bois. La trace de qi disparaissait ici.

« Montre-toi. Je sais que tu es là. »
Zhao Wuji tonna d’une voix profonde. Il activa simultanément son amélioration corporelle, ses sept Anneaux Spirituels se déplaçant autour de son corps d’une magnifique lumière, en particulier ses trois anneaux noirs.

Une silhouette noire sortit calmement de derrière un tronc d’arbre. Tout son corps était recouvert de vêtements noirs, au point que même sa tête en était recouverte. Il était seulement possible de voir qu’il était grand et large.

« Qui es-tu ? »
Zhao Wuji cria froidement. Ayant activé sa Transformation Spirituelle Vigoureuse de l’Ours Vajra, tout son corps émettait une aura violente et sauvage, non pas à cause de sa colère mais de sa force.

L’homme en noir ne répondit pas directement à sa question et dit de manière indifférente :
« Rencontrer le Roi Brillant Immobile dans ce genre d’endroit perdu, je ne souhaite que comparer nos forces. Cela fait longtemps que je n’ai pas fait d’exercice. »

Tout en parlant, l’homme en noir leva sa main droite. Immédiatement, une lumière se condensa dans sa paume avant de se transformer en un immense outil, neuf Anneaux Spirituels apparaissant silencieusement autour de son corps. Deux jaunes, deux violets, cinq noirs. Ces neuf anneaux ne bougeaient pas autour de son corps comme ceux de Zhao Wuji, mais étaient au contraire immobiles, enveloppant totalement son corps. Quelqu’un possédant neuf Anneaux Spirituels était une entité inégalée, en particulier son dernier Anneau Spirituel, qui laissait échapper une légère trace de rouge.

Si Grand maître était là, il aurait remarqué, que bien que ce dernier anneau soit également de dix-mille ans, il y avait une grosse différence. Par exemple, les Bêtes Spirituelles déca millénaire ayant cultivé pendant quatre-vingt-dix-mille ans seraient beaucoup plus fortes que celles plus jeunes. Ainsi, cette légère couleur rouge indiquait que la Bête Spirituelle dont l’Anneau provenait avait cultivé pendant au moins quatre-vingt-dix-mille ans.

L’homme révélant neuf Anneaux Spirituels était une douche froide pour Zhao Wuji, tout son corps tremblait. En tant que Sage Spirituel, il comprenait la différence qui existait entre les Maîtres Spirituels de haut niveau. À partir du niveau soixante, sans même parler d’une différence de rang, même une différence d’un niveau était un avantage majeur. Selon les chiffres, il n’avait qu’une vingtaine de niveau de moins que son adversaire, mais en réalité, il savait que l’écart de force entre lui et cet homme en noir était encore plus grand que celui entre Tang San et lui.

« Douluo Unique ! »
Laissant échapper ses mots avec difficulté, le Corps du Roi Brillant Immobile de Zhao Wuji trembla légèrement. Si on parlait de lui comme d’une entité supérieure dans le monde des Maîtres Spirituels, alors un Douluo Unique était une existence au sommet de celui-ci.

Sa précédente agressivité avait disparu de la surface de la terre et Zhao Wuji s’inclina afin de le saluer,
« Puis-je vous demander votre nom senior ? S’il-vous-plaît ne plaisantez pas ainsi. Comment pourrais-je comparer ma force à la vôtre ? »

L’homme en noir lui répondit indifféremment :
« Tu penses avoir le choix ? Quand tu persécutais ces enfants aujourd’hui, tu le faisais très bien. J’ai ainsi découvert que persécuter les gens était très plaisant. Laisse-moi donc te persécuter un peu. Bien sûr, tu peux aussi dire qu’il s’agit juste de quelqu’un de fort maltraitant un faible. »

Sans émettre la moindre trace de force, l’homme en noir ajusta sa prise sur son outil gigantesque et s’approcha pas à pas de Zhao Wuji.

Zhao Wuji, lui, réfléchissait toute vitesse. Sur tout le continent, les Douluos Uniques pouvaient être comptés sur les doigts des deux mains et tous venaient de familles connues. De plus, celui devant lui possédait clairement un Esprit Utilitaire, atteindre le niveau de Douluo Unique avec un Esprit Utilitaire était encore plus rare, qui pouvait-il bien être ?

Soudain, l’homme en noir s’arrêta à dix mètres de Zhao Wuji,
« Puisque tu es là, montre-toi. Un ou deux, ça ne fait aucune différence, non ? »
Partie 5

En un instant, une personne apparut aux côtés de Zhao Wuji. Quand cette personne apparut, l’expression de Zhao Wuji se détendit un peu,
« Boss, ce senior… »

Le nouveau venu fit un signe de la main à Zhao Wuji, lui indiquant de garder le silence. Face à la pression intangible, celui-ci n’avait d’autre choix que de révéler son Esprit.

Une paire d’immenses ailes s’ouvrirent dans son dos et tout son corps se couvrit de plumes. Ses pupilles se redressèrent dans ses yeux orange-jaunes, tandis que sept Anneaux Spirituels apparaissaient autour de lui avant de bouger en rythme, comme Zhao Wuji.

« Celui-ci salue son Éminence Hao Tian4. »
En plus de n’avoir aucune envie de se battre, le nouveau venu salua même respectueusement l’homme en noir.

Zhao Wuji perdit son souffle suite à la phrase de son camarade. Il savait enfin qui était la personne devant lui. Son cœur se serra, à quel moment avait-il provoqué cette personne ? La personne devant lui pouvait être considéré comme le Douluo Unique le plus fort du continent. Zhao Wuji suivait la même branche de développement pour ce qui était du pouvoir spirituel, mais face à cet homme,il n’était qu’une luciole face à la brillance de la lune.

L’homme en noir dit froidement,
« Tu n’as pas besoin d’être aussi poli, je suis venu vous causer des problèmes. L’Esprit de l’Aigle-Chat, niveau soixante-dix-huit ; digne d’avoir été connu comme le Seigneur de Guerre du Triangle de Fer doré, Flender. Cette Académie Shrek devrait t’appartenir, non ? »

Flender hocha la tête,
« Absolument votre Excellence. Je ne sais pas comment Zhao Wuji a pu offenser votre Éminence. Serait-il possible que vous me laissiez conserver la face. »

L’homme en noir répondit froidement,
« Il suffit, écarte-toi. Sinon je vous détruis tous les deux. Zhao Wuji, je vais te laisser une chance : je n’utiliserai pas mon Esprit. Si tu peux survivre pendant un bâtonnet d’encens, je partirai sans rien faire d’autre. Sinon, je te chargerai d’une tâche que tu devras faire à ma place. »

Zhao Wuji dit avec un sourire ironique :
« Votre Éminence Hao Tian, je ne sais vraiment pas comment j’ai bien pu vous offenser. Peut-être pourriez-vous me le dire clairement ? »
Sa phrase était claire, même si je dois mourir aujourd’hui, je veux savoir pourquoi je suis mort.

Mais à cet instant, Flender qui était à ses côtés, ne montra aucun esprit de camaraderie et se mit sur le côté, montrant clairement qu’il n’aiderait pas Zhao Wuji.

L’homme en noir grogna froidement,
« Tu as vraiment besoin que je te l’explique ? Quand le jeune est battu, le vieux doit venir réclamer justice. Il s’agit d’une des lois des Cieux, un des principes de la Terre. Résigne-toi à ton sort. »

L’outil immense disparut alors des mains de l’homme en noir, de même que ses neufs Anneaux Spirituels, mais il arriva tout de même en un éclair devant Zhao Wuji.

Peng peng, hong hong, ah——

Les sons de coups, de mouvements d’air, de grognements étouffés, de cris à vous en glacer le sang, tous étaient étouffés par le petit bois.

Sur le côté, Flender ne put s’empêcher de se couvrir les yeux et de tourner la tête, n’ayant pas le cœur de continuer à regarder.

Basiquement, il n’y avait pas besoin d’allumer un bâtonnet d’encens, le combat ayant été terminé en dix respirations.

L’homme en noir se tenait de nouveau droit, les mains derrière le dos comme si rien ne s’était passé. Pas même la moindre trace d’un faux-pli était visible sur sa tenue. Mais le pauvre Zhao Wuji était écrasé sur le sol à plat ventre, sa tête ronde comme un melon et ses deux yeux encore plus noirs qu’avant. Les coins de sa bouche rouge sang, il était étalé sur le sol en train d’essayer de respirer.

« Zhao Wuji, tu as compris ? »
L’homme en noir dit indifféremment.

Flender n’osa que maintenant se rapprocher de Zhao Wuji, avant de l’aider à se relever. Le plus surprenant étant qu’on ne pouvait voir que de la gratitude sur le visage de Zhao Wuji,
« Je vous remercie votre Excellence Hao Tian. »

L’homme en noir hocha la tête vers eux et, ses lèvres bougeant, il leur parla d’une voix basse.

Zhao Wuji et Flender hochèrent la tête simultanément, leur visage montrant leur plus sincère expression.

« Ce qu’il vient de se passer sera ton payement. Je compterai sur toi à partir de maintenant. »
La voix de l’homme en noir n’était plus froide, mais toujours très calme. Derrière son masque, ses yeux révélèrent une légère trace de douceur. Ayant fini de parler, sa silhouette vacilla et il avait déjà disparu silencieusement.

Zhao Wuji se tenait debout avec Flender, aucun des deux ne bougeant. Son corps devait être soutenu par Flender afin qu’il puisse tenir debout stablement.

« Flender, tu es vraiment un faux-frère. On te demande de te décaler et toi tu te décales immédiatement ? Heureusement que sa Seigneurie ne me voulait pas de mal. Sinon mon cadavre serait déjà froid. »
Grogna Zhao Wuji.

À cet instant, leur deux Esprit étaient rétractés. Se tenait à côté de Zhao Wuji un gros vieil homme, qui zozotait un peu. Si Tang San et Xiao Wu avaient été là, ils l’auraient certainement reconnu. Ce vieil homme était celui qu’ils avaient rencontré le jour où ils avaient failli dépenser deux cent pièces d’or spirituel pour acheter les Cheveux de Cristal, il était ce vieil homme malhonnête.

Flender lui rétorqua :
« Qu’est-ce que tu en sais ? S’il te voulait vraiment du mal, tu penses que même si je venais à ton secours, nous aurions pu survivre plus d’un quart de seconde ? Ne connais-tu pas sa réputation dans le monde des Maîtres Spirituels ? En comptant tous les gens du continent qui osent se battre et même le Pape, qui pourrait l’empêcher de faire ce qu’il veut ? Il avait en plus dit que s’il gagnait il te confierait une tâche à faire à sa place, il n’allait donc pas vraiment te blesser. Sinon comment aurais-tu pu l’aider ? Tu n’as même pas compris ça ? Je ne m’attendais juste pas à ce qu’il soit… »

Zhao Wuji dit d’un sourire ironique :
« Comment pourrais-je ne pas comprendre tes raisons ? Tu ne voulais pas l’énerver encore plus. Laisse-moi donc râler un peu, maintenant que je me suis fait violenter comme ça… N’empêche que sa force est vraiment trop effrayante. Même lorsqu’il n’utilise pas du tout son Esprit, je ne suis pas du tout à sa hauteur. Je pense qu’il a dû dépasser le niveau quatre-vingt-quinze. Il n’est plus très loin du niveau cent. Peut-être bien que sur la totalité du continent, peu de gens peuvent encore lui tenir tête. »

Flender dit :
« Quelle partie des mots Douluo Unique est bonne à provoquer ? Tu as eu beaucoup de chance cette fois-ci. Avance, on rentre à l’académie. Même si tu es dans un sale état aujourd’hui, il t’a donné des conseils et comme vous cultivez dans la même direction de pouvoir spirituel, cela te sera d’une grande aide. »

La nuit était déjà bien avancée et là où les étudiants de l’Académie Shrek vivaient, personne ne savait que cette nuit tranquille avait hébergé un tel événement. Quant à Zhao Wuji qui s’était fait frappé au point de ressembler à un cochon, il lui faudrait du temps pour soigner ses blessures.

 


 

  1. l’asura est un type de démon
  2. Son de quelqu’un qui crache.
  3. En chinois, Oscar veut faire référence à l’expression « 朋友妻不可欺 » mais il dit à la place « 所谓朋友妻不客气 » qui se prononce presque pareil, sauf pour la fin (bùkèqì à la place de bùkěqī )
  4. Hao Tian Mianxia (昊天冕下), le nom signifiant « Cieux sans limite » suivi d’une marque de respect.
Cet article comporte 9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top