skip to Main Content
Menu

ATG Tome 1 Chapitre 9

 


Trad : Nova
Edité : Strike
Checké : Ptit Lu et Salpatate


Chapitre 9 : Ma femme, dors-tu ?

Il venait de se marier à une femme si magnifique, et pourtant lors sa nuit de noces il ne pouvait ni la toucher, ni caresser la moindre surface de son corps, ni même dormir dans le même lit. Il ne pouvait que rester recroquevillé en silence dans un coin de sa propre chambre…

Xiao Che ne pouvait qu’endurer cette sournoiserie du destin.

Les lumières vermeilles des bougies se reflétaient dans sa chambre fraîchement rénovée, la rendant très agréable. Les deux jeunes gens habillés de robes rouges entrèrent dans un profond mutisme, l’une assise sur le bord du lit, l’autre pitoyablement roulé en boule dans un coin. Le seul bruit se faisant entendre dans ce lourd silence était le léger souffle de leurs respirations.

Après un moment, Xiao Che n’en pouvant plus dit finalement :

« Tu ne vas quand même pas… me laisser là toute la nuit ? »

Xia Qingyue battit de ses longs cils, et les gracieuses courbes de son corps se mirent en mouvement alors qu’elle s’allongeait. Elle libéra le rideau pourpre, qui tomba, entourant le lit. Xiao Che ne pouvait plus qu’apercevoir une vague et floue silhouette éclairée par des bougies tremblotantes. Soudain, Xia Qingyue agita la main et une fraîche brise souffla dans la pièce, éteignant les deux chandelles vermeilles et laissant Xiao Che seul dans son sombre recoin.

« …. »

S’il ne lui était pas impossible de battre cette femme, il lui aurait déjà sauté dessus, malgré son tempérament aussi froid que son apparence,.

« Ce n’était qu’une blague. Je ne suis pas ivre, je n’ai pas bu la moindre gorgée de la journée… Tu ne sais pas prendre la moindre petite plaisanterie, tu n’as vraiment aucun d’humour. », marmonna Xiao Che d’un ton aigri.

— Je sais que tu n’es pas ivre. », répondit Xia Qingyue froidement. Mais je déteste les hommes qui font leurs besoins n’importe où. »

Qui font leurs besoins… n’importe où ?

Ce serait… quand il était allé vider le vin de la Perle de Poison Céleste. Il aurait donné l’impression d’uriner ?

Et merde !!

Xiao Che écarquilla ses yeux, et jaillit de son coin :

« Tu m’accuses aveuglément d’avoir fait mes besoins n’importe où ? Quand as-tu vu ça ?! Le bruit que tu as entendu, c’était moi en train de jeter le vin. Jeter le vin, je-ter le vin ! Je suis un homme honorable du Clan Xiao, jamais je ne ferais une chose aussi peu raffinée et primitive. Tu as le droit de critiquer mes Veines Profondes si tu le souhaites, mais n’insulte pas mon noble caractère et ma personnalité ! »

Quelques instants après son rugissement indigné, il entendit la paisible voix de Xia Qingyue :

« Moi aussi je plaisantais. »

« ! # $… » Xiao Che faillit en vomir du sang.

Vexé, il retourna s’asseoir dans son coin et ne se fit plus entendre. Cette femme… était douée pour jouer avec ses émotions !!

Normalement, il serait confortablement installé dans son lit, mais pour sa nuit de noce voilà qu’il devait dormir à même le sol. Impossible pour lui de s’endormir. Après avoir réussi à se retenir un bon moment, Xiao Che n’en put plus et se fit à nouveau entendre :

« Dis, quand comptes-tu retourner à Asgard du Nuage Gelé ? Demain ? Après-demain ?

— !? »

Xiao Che rit avec légèreté, et expliqua calmement :

« Bien que je ne connaisse pas grand-chose des traditions d’Asgard du Nuage Gelé, je sais au moins que seules les femmes y sont acceptées. Les sentiments, tel que l’amour sont interdits, et toutes doivent être et rester chastes. Il y a d’innombrables beautés à Asgard du Nuage Gelé, mais je n’ai jamais entendu parler d’une seule s’étant mariée. Il semblerait que même parmi la Secte, ton talent et ton génie sont une rareté. Probablement le genre de talent qu’on ne voit apparaître qu’une fois tous les siècles. Autrement, pourquoi t’aurait-on autorisée à briser une telle règle, si ce n’est pour gagner tes faveurs. »

« …. » Xia Qingyue resta silencieuse.

Xiao Che releva la tête, fixa du regard son plafond plongé dans l’obscurité, et continua :

« Pour quelqu’un comme toi, Asgard du Nuage Gelé ferait tout ce qui est en leur pouvoir pour te recruter le plus vite possible. Il doit y avoir énormément de puissants experts étudiant des Voies du Profond qu’une personne ordinaire ne saurait imaginer. Il doit aussi y avoir de nombreux trésors. Dans de telles circonstances, ton pouvoir Profond et ton statut devraient vite atteindre des sommets. Tu vas donc bientôt te mettre en route, je me trompe ? »

Xia Qingyue garda le silence un moment, et répondit d’une voix absente :

« Dans un mois.

— Un mois !? », Xiao Che en fut vraiment surpris, surprise qui se transforma vite en un sourire. Il baissa la tête et murmura :

« Merci. »

— Hum ? fit Xia Qingyue interloquée.

— Tu as dû toi-même demander ce délai. Je doute qu’Asgard du Nuage Gelé voudrait retarder ton recrutement et te laisser perdre ton temps avec une personne comme moi contre ta volonté. Un mois est un temps considérable et tu es pour eux un talent précieux. Plus tard, tu attendras probablement un niveau égal à celui de la Maîtresse d’Asgard du Nuage Gelé. Les gens rient de moi, se moquent et me ridiculisent, me considérant comme un moins que rien, mais quelqu’un comme toi qui possède un avenir brillant et sans limite a bien voulu m’épouser. Tu fais de ton mieux pour protéger et maintenir le peu de dignité qu’il me reste… Et bien que je sache pertinemment que c’est pour repayer la bonté de mon défunt père, je t’en remercie tout de même. »

« Ce n’est pas nécessaire. », répondit platement Xia Qingyue, mais elle éprouva malgré tout un faible pincement au cœur, légèrement émue par ce qu’il venait de dire. Il avait vu juste : sa maîtresse lui avait avoué qu’un talent comme le sien était des plus rares, même parmi Asgard du Nuage Gelé. Elle lui disait aussi que peu après avoir rejoint Asgard du Nuage Gelé, il était certain qu’elle allait passer la barre du Domaine Profond de l’Esprit et même atteindre le Domaine Profond de la Terre… Un niveau que même le numéro un de la Cité du Nuage Flottant, Xiao Lie, ne pouvait atteindre.

Atteindre le Domaine Profond de la Terre avant l’âge de vingt ans… Pour les habitants de la Cité du Nuage Flottant c’était un exploit inimaginable.

« Avant que l’on se marie, je pensais que tu serais comme tous les autres, que tu me regarderais avec dédain, voire m’ignorerait totalement. Mais tu es bien mieux que ce à quoi je m’attendais. Non seulement tu es magnifique, mais tu es aussi talentueuse et bienveillante. Pour une femme, tu peux être considérée comme parfaite et sans défauts.

— ….

— Du coup, vu que tu es une personne si gentille, tu ne vas certainement pas laisser ton mari dormir dans un coin lors de ta nuit de noces, si ? Mon lit est grand, même à deux, on ne s’y sentirait pas à l’étroit— »

Avant que Xiao Che puisse finir sa phrase, un vent glacial et funeste traversa la pièce, le faisant frissonner.

« Si tu continues à dire n’importe quoi, je te mets dehors ! »

Xiao Che grimaça et se tut, retournant docilement dans son coin.

« Quelqu’un est là. », s’exclama soudain Xia Qingyue.

En tendant l’oreille, Xiao Che réussit effectivement à entendre de discrets bruits de pas. Si elle ne lui avait rien dit, il ne les aurait jamais remarqués. L’intrus sembla finalement s’arrêter au milieu de la cour. Les pas cessèrent, n’osant pas s’aventurer plus loin et s’approcher de plus près de la chambre où se trouvait l’intouchable Xia Qingyue. L’individu se limita alors à explorer la cour intérieure pendant ce qui semblait être une demi-journée, puis repartit silencieusement tel qu’il était arrivé.

Il faisait nuit depuis longtemps mais Xiao Yulong n’arrivait pas à dormir. Il jetait de temps en temps un coup d’œil par sa fenêtre, l’air visiblement agité.

La porte s’ouvrit et les pas précipités de Xiao Yang se firent entendre. Xiao Yulong fronça les sourcils et demanda :

« Quelle est la situation ?

— Hum… Xiao Yang dévisagea craintivement Xiao Yulong et dit avec hésitation :

— Je reviens tout juste de chez Xiao Che, et… il ne semble pas avoir été jeté dehors.

— … », le regard plein d’espoir de Xiao Yulong se fana aussitôt.
Les battements de cœur de Xiao Yang s’affolèrent et il dit précipitamment :

« Mais vous n’avez pas à vous en faire boss. Xia Qingyue n’avait accordé qu’un regard dédaigneux aux jeunes de la famille du gouverneur et du Clan Yuwen, comment pourrait-elle apprécier ce déchet de Xiao Che. Si elle ne l’a pas jeté dehors, c’est probablement par pitié pour lui. Elle ne veut pas faire de lui la risée de tous, et bien qu’il reste dans la même pièce qu’elle, je doute qu’ils partagent le même lit. Il est certainement installé par terre à la minute où je vous parle, c’est la seule explication. »

Xiao Yulong jeta un regard noir en direction de la résidence de Xiao Che. Il serra les poings :

« Xia Qingyue est la femme que je désire, je ne laisserai personne se mettre en travers de mon chemin. Je vais personnellement vérifier ce qui est arrivé. Surtout, ne le laisse pas toucher Xia Qingyue !!
— Oui ! », répondit immédiatement Xiao Yang.

Le misérable Xiao Che se tenait ratatiné, roulé en boule dans un coin de sa chambre au beau milieu de la nuit. Il ouvrit les yeux et leva sa main gauche pour regarder le centre de sa paume. Dans l’obscurité, une faible lumière verte provenait de la Perle de Poison Céleste.

La Perle de Poison Céleste avait fusionnée avec son corps, devenant une part de lui. Mais il pouvait à peine sentir la présence de son poison. Avant sa mort lors de son massacre, il avait utilisé le pouvoir de la Perle pour éliminer de nombreux puissants experts au point de l’avoir complètement épuisée, faisant disparaître ses capacités venimeuses… Épuiser ou décharger une chose était deux concepts bien distincts. Si déchargé, le pouvoir pourrait encore progressivement revenir. En revanche, épuiser quelque chose consommait directement la source de son pouvoir, rendant probablement impossible l’acte de la restaurer à son état originel.

Désormais, il ne restait de la Perle de Poison Céleste que les fonctions basiques de détoxification, de raffinage et de fusion. Et bien sûr sa capacité de stockage.

Avec ses Veines Profondes endommagées et l’énergie épuisée de la Perle de Poison Céleste, il ne serait jamais considéré comme une personne importante, même dans cette petite cité.

Mais malgré tout cela, le plus intolérable pour lui était… qu’il ne pouvait même pas profiter de son mariage, ni de sa propre femme !

S’il voulait avoir de la force, l’étape primordiale qu’il devait accomplir avant toute chose était de réparer ses Veines Profondes infirmes.

Réparer ses Veines Profondes…

Xia Qingyue était certaine que ses Veines Profondes ne pouvaient être restaurées par aucune des méthodes connues. Mais pour lui, ce n’était pas un objectif impossible car après tout il était le digne successeur d’un saint guérisseur. Son mentor lui avait maintes fois répété le grand principe de la médecine : face à un problème, on doit toujours se souvenir du rapport de cause à effet. S’il y a un problème, il y a forcément une solution. Si des gens sont dans la souffrances, il doit y avoir des soigneurs. Dans ce monde, il n’y a pas de maladies incurables, et si quelqu’un proclamait qu’il en existait, ce n’était là que la preuve de son manque de connaissances.

Pour ce qui était de réparer ses Veines profondes, Xiao Che avait réfléchi à cela toute la journée. Ses Veines Profondes n’étaient pas une malformation de naissance, mais avaient été endommagées par quelqu’un peu après. En grandissant, la situation n’avait fait qu’empirer, rendant impossible l’utilisation de méthodes classiques pour les restaurer.

Dans le but de détruire ses anciennes et inutiles Veines Profondes et pour en faire repousser d’autres, il avait besoin d’au moins trois choses…

« Ma femme, dors-tu déjà ? », demanda Xiao Che.

Après un long moment d’attente, il ne reçut toujours pas de réponse.

« Hum, hum ! ma femme, tu ne dors pas encore, si ? », demanda à nouveau Xiao Che en se raclant la gorge.

— Mon nom est Xia Qingyue ! », répondit-elle d’une voix froide.

« Je sais que ton nom est Xia Qingyue. »

Xiao Che se gratta les sourcils et demanda :

« Ma femme, j’ai quelque chose à te demander.

— Appelle moi Xia Qingyue ! », s’emporta-t-elle.

— Oh, d’accord. », acquiesça Xiao Che. Le visage impassible, il demanda :

« Ma femme, après ton retour à Asgard du Nuage Gelé, serais-tu capable d’obtenir de l’Herbe des Sept Gemmes Profondes, un Cristal Violet Céleste Nervuré et le Noyau d’une bête du Domaine Profond de la Terre ? Serais-tu capable de mettre la main sur ces trois choses ? »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top