skip to Main Content
Menu

ATG Tome 1 Chapitre 5

 


Trad : Nova
Edité : Strike
Checké : Ptit Lu et Salpatate


Chapitre 5 : La cérémonie de mariage

Xia Qingyue arriva, accompagnée de deux demoiselles d’honneur. Elle portait un diadème rouge phœnix au sommet de sa tête. Un fin rideau de perles en chutait, recouvrant complètement son visage tout en dissimulant son expression. De soyeux et brillants cheveux noirs tombaient derrière ses épaules. Sa robe écarlate finement ajustée était décorée du motif de nuage des « quatre bonheurs », et sa ceinture mettait en valeur sa taille effilée. Un talisman de jade y était suspendu, et des pampilles de perles dont la couleur était en harmonie avec ses chaussures dorées dansaient à chacun de ses pas. Tous ces petits détails faisaient de sa tenue, un ensemble plus resplendissant que jamais.

Xia Qingyue avança doucement jusqu’à Xiao Che, toujours escortée de ses demoiselles d’honneur, et le moindre de ses pas était d’une telle légèreté et d’une telle élégance qu’on aurait cru qu’elle marchait sur un nuage. À ses yeux, elle ne faisait qu’avancer, mais aux yeux des autres elle était tel un ange voltigeant dans le ciel. Sa posture pourtant normale était incroyablement magnifique, un véritable festin pour les yeux de Xiao Che.

Xia Qingyue arriva finalement en face du cortège, et les deux demoiselles s’en allèrent en s’inclinant. Selon les traditions de mariage de l’Empire du Vent Bleu, le fiancé doit conduire sa promise jusqu’au fauteuil nuptial. Xiao Che fit un pas en avant et présenta sa main à Xia Qinguye. Elle leva la sienne d’un geste élégant. Cependant au moment où Xiao Che la prit dans sa paume, une énergie froide et pénétrante s’infiltra dans la main de Xiao Che. Son bras droit tout entier se crispa de douleur, à moitié immobilisé.

Cette sensation de froid mordant disparut progressivement et Xiao Che baissa son bras, l’expression calme et indifférente. Mis-à-part un léger froncement de sourcils quand cette énergie glaciale l’attaqua, il n’eut aucune autre réaction et ne fit pas le moindre bruit.

Si quelqu’un venait à repousser le délicat rideau de perles du visage de Xia Qingyue, il y verrait un bref éclat de surprise dans ses magnifiques yeux, éclat vite dissipé par son habituel regard inexpressif.

Xiao Che s’assit sur son cheval et le cortège nuptial reprit son chemin avec force et vigueur, rejoint par ceux du Clan Xia. Ils firent demi-tour en direction du Clan Xiao.

Après une heure et demie, la procession était de retour à la porte principale du clan Xiao. Ce long trajet se déroula finalement sans encombres, décevant les attentes de ceux qui espéraient l’arrivée de trouble-fêtes s’opposant au mariage.

Xiao Lie les attendait déjà au pas de la porte, y accueillant les invités. Tristement, le nombre de personnes venues pour Xiao Che lui-même pouvait se compter sur les doigts d’une main. La grande majorité était là pour Xiao Lie et le Clan Xia. En raison de la renommée de Xiao Lie, et des nombreuses connexions du Clan Xia, le nombre d’invités était impressionnant. À l’extérieur du territoire du Clan Xiao, une foule de curieux venus assister à l’événement s’étendait à perte de vue, les rues étaient tellement bondées que même une goutte d’eau ne saurait si faufiler. Toutes ces personnes étaient là pour le mariage de la beauté numéro une de la Cité du Nuage Flottant.

Le véhicule de Xia Qingyue s’arrêta lentement au milieu de cette foule bruyante. Un coin de rideau se souleva et sa servante Xia Dongling lui dit :

« Mademoiselle, nous sommes arrivés. »

Après quoi, Xia Dongling ouvrit la porte de la carriole et l’aida à descendre. Aussitôt que Xia Qingyue sortit de son transport, le vacarme qui régnait dehors, se dissipa presque instantanément, et seuls des soupirs d’admiration et des profondes respirations se firent entendre.

Il était presque midi. Une douce lumière se reflétait sur son diadème phœnix et sa robe scintillait magnifiquement dans la brise, éblouissant toute personne la fixant du regard trop longtemps. Ses cheveux étaient coiffés en un chignon, et le diadème qui lui serrait la tête était composé de quatre strates. Celle du haut était ornée de délicates épingles dorées, tandis que la base était gravée de divers phœnix d’or. Le diadème se prolongeait en une frange de pampilles de perles, se balançant au gré de ses mouvements. Bien que son visage ne soit pas entièrement exposé, on pouvait toutefois apercevoir vaguement ses yeux et ses lèvres, révélant une beauté parfaite.

Des soupirs irrépressibles se firent entendre, venant d’une foule aux regards braqués sur Xia Qingyue, incapable de revenir à la réalité. Tel était le pouvoir de son charme, et tout cela sans même avoir révélé son visage. En se basant simplement sur sa silhouette et son aura, elle avait déjà l’air d’une fée tout droit sortie d’une peinture. Sa beauté était si grande que personne ne pouvait détourner le regard.

Xia Dongling noua un ruban de soie rouge autour de la main de Xia Qingyue, et fit de même avec l’autre extrémité à la main Xiao Che. Il descendit de sa selle, et sourit en marchant, menant Xia Qingyue entre les braseros. Ils passèrent le pas de la porte du Clan Xiao et pénétrèrent directement dans le grand hall.

Même une fois l’entrée principale du Clan Xiao passée, le vacarme ne diminua pas. Xiao Che semblait imperturbable, continuant à avancer au même rythme, mais il avait hâte que la cérémonie de mariage se termine.1

Ils se trouvaient actuellement, dans le hall central du Clan Xiao, dédié aux rencontres et réunions importantes. Les seules personnes autorisées à utiliser ce lieu pour célébrer un mariage étaient le chef du Clan, et ses Doyens. Pour cette cérémonie, la pièce eut droit à un remodelage complet, et qui valait vraiment le détour. Aussi loin que se portait le regard, les piliers étaient tous incrustés de topazes jaunes, et les murs étaient décorés de dragons peints ornés de perles rares. Le sol de l’allée centrale était recouvert d’un large tapis rouge s’étendant jusqu’à un court escalier. Une chaude atmosphère dorée emplissait les lieux, rendant le hall encore plus éblouissant et extravagant. Jamais le Clan Xiao n’aurait investi autant d’argent pour Xiao Che, il était clair que cette débauche financière venait de l’autre parti, le Clan Xia. Xia Hongyi était prêt à dépenser autant que nécessaire pour le mariage de sa très chère fille.

Xiao Lie et Xia Hongyi s’assirent sur les sièges le plus élevés du hall, le visage tout souriant tandis qu’ils regardaient Xiao Che et Xia Qingyue entrer. De chaque côté du tapis rouge étaient installées trois rangées de chaises en bois de santal rose, et étaient déjà toutes occupées. Le chef du Clan Xiao, le Seigneur Xiao Yunhai était présent accompagné des quatre autres Doyens du Clan. Alors que Xiao Che s’approchait d’eux, leurs expressions restèrent calmes, du moins en surface, car intérieurement ils se moquaient.

Le Clan Xiao était un clan qui pratiquait les Voies du Profond depuis des générations. Avoir donné naissance à Xiao Che, avec ses Veines Profondes complètement mutilées, était une véritable honte pour le clan. S’il n’avait pas été le petit-fils du Cinquième Doyen Xiao Lie, il aurait depuis longtemps été banni du clan plutôt que de le laisser parasiter… Et si ce n’était pas pour le fait qu’il allait se marier à la célèbre fille du Clan Xia, jamais ils n’auraient pris la peine de venir en personne, et encore moins d’assister à toute la cérémonie.

Concernant Xiao Che, s’ils entendaient son nom la première chose qui leur venait à l’esprit était le mot « déchet » et ils n’y prêteraient pas plus d’attention, n’ayant pas la moindre idée de ce à quoi il ressemblait. Sur le Continent du Ciel Profond, une personne ne méritait aucune dignité si elle n’avait pas la force de la défendre. C’était la dure réalité et une vérité universelle suivie par tous, même au sein d’un clan.

L’expression qui se lisait sur les visages de la jeune génération du Clan Xiao était sans surprise la même partout. Tous avaient leur regard posé sur Xia Qingyue, regard qui reflétait une passion qu’ils n’arrivaient pas à réprimer. Mais quand leurs yeux tombèrent sur Xiao Che, ces derniers brûlaient alors d’une puissante jalousie non dissimulée. Les disciples du Clan Xiao avaient toujours regardé de haut cette personne infirme, et jamais dans leurs rêves les plus fous ne l’auraient imaginé se mariant au plus beau et inaccessible trésor de la cité. L’union de ces personnes laissait un goût amer dans la bouche de chacun.

La personne en charge de ce mariage était Xiao Che, le responsable logistique. La cérémonie commença au son de sa voix.

Le maître de cérémonie présenta d’abord le fiancé et sa promise, et lut ensuite la liste des noms des distingués invités qui étaient présents. Alors qu’il poursuivait, le visage de Xiao Che resta neutre et inflexible, mais son esprit était troublé. Peu importe ce que disait le maître de cérémonie, Xiao Che n’y prêtait aucune attention, ruminant sans cesse sur un problème qui le souciait depuis un moment.

Quelle avait été cette soudaine et étrange sensation qu’il ressentit au moment où sa main rencontra celle de Xia Qingyue ? Était-ce un type de Pouvoir Profond particulier ? Il n’avait jamais entendu parler d’un pouvoir aussi mystérieux dans la Cité du Nuage Flottant. Atteindre le dixième niveau du Domaine Profond Élémentaire à l’âge de seize ans était déjà un impressionnant exploit… mais elle n’était malgré tout qu’au seuil du dixième niveau du Domaine Profond Élémentaire, comment pouvait-elle émettre avec une telle aisance une aura si glaciale qu’elle lui immobilisa complètement le bras ? Quel était ce surprenant pouvoir qu’elle arrivait déjà à démontrer à son niveau actuel ?

Ou bien… avait-elle dissimulé sa force aux yeux de tous et avait-elle déjà atteint le somment du dixième niveau du Domaine Profond Élémentaire ?

La voix du maître de cérémonie s’interrompit. Après un moment, il reprit, un ton plus haut :

« Tout d’abord, inclinez-vous devant la Terre et le Ciel ! »

L’esprit de Xiao Che tournait à toute allure alors qu’il dévisageait Xia Qingyue du coin de l’œil, tout en s’inclinant en direction de la porte, en l’honneur de la Terre et du Ciel.

« Ensuite, inclinez-vous devant les Doyens ! »

Les deux jeunes gens firent un demi-tour vers Xia Hongyi et Xiao Lie, et s’inclinèrent. Xiao Lie hocha de la tête et sourit tendrement à Xiao Che et à sa nouvelle belle-petite-fille. Xia Hongyi fit de même, rayonnant de satisfaction.

« Mari et femme, saluez-vous ! »

Xiao Che se tourna vers Xia Qingyue et au même moment Xia Qingyue se tourna pour lui faire face. Cette action exécutée naturellement et sans hésitation ni délai fit serrer les dents à tous les jeunes du Clan Xiao de présents. Tous pensaient, ou du moins voulaient croire que Xia Qingyue n’avait pas accepté ce mariage avec cet infirme de bâtard de son plein gré, mais en avait été forcée par le Clan Xia. Mais à leur grande déception, même à cet instant critique, Xia Qingyue ne fit preuve d’aucune réticence. Il n’y avait même pas de marques de cordes d’une tentative de fuite ratée qu’ils s’étaient imaginé.

Les deux jeunes gens s’inclinèrent l’un face à l’autre, et Xiao Che aperçut un regard froid qui le fixait à travers les interstices du rideau de perle, un regard glacial ne présentant aucune trace d’émotion. Puis ils se redressèrent.

En temps normal à un moment pareil, la foule devrait éclater d’applaudissements chaleureux, de rires et d’acclamations. Mais seuls quelques personnes applaudirent sincèrement le couple de jeunes mariés, dans une atmosphère oppressante.

« Le Cinquième Doyen mérite vraiment d’être félicité. »

Le Premier Doyen Xiao Li assis à côté de Xiao Yunhai proféra ces quelques mots avec cynisme.

« Au nom des cinq Doyens, je vous félicite et vous souhaite nos meilleurs vœux. », dit Xiao Yunhai d’un ton méprisant à peine dissimulé.

Le second Doyen Xiao Bo rit avec la même aigreur que celle du chef du Clan Xiao, et continua doucement :

« Cinquième Doyen, obtenir une belle-petite-fille si talentueuse est un moment de gloire pour tout le Clan Xiao. Pour ce qui est du Clan Xia, obtenir un tel beau-petit-fils n’est également pas trop mal… Haha, toutes mes félicitations. »

La température du hall ne cessait de tomber. Seul un idiot ne se rendrait pas compte de l’évidente ironie qui sortait de leur bouche à chaque « félicitations ».


 

  1. TN : Moi aussi ! Marre des descriptions à rallonges et des traditions chinoises intraduisibles :S

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top