skip to Main Content
Menu

ATG Tome 1 Chapitre 37

 


Trad : Nova
Edité : Strike
Checké : Ptit Lu


Chapitre 37 : Veines Spirituelles du Dieu Céleste

Xiao Che prononça distinctement chacun de ses mots avec une ferme détermination. Il n’essayait pas de réconforter Xiao Lie et Xiao Lingxi, ni n’était-il en train de plaisanter, il s’agissait plutôt d’une détermination absolue qui le pousserait en même temps à se tenir à sa décision quoi qu’il arrive.

Ses mots laissèrent Xiao Lie et Xiao Lingxi perplexes pendant un long moment. Cependant, immédiatement après cela, Xiao Lingxi secoua sa tête et ses yeux embués de larmes se posèrent sur lui.

« Petit Che, tu n’as pas à faire ça. Je souhaite seulement que tu aies une vie paisible et normale. Tout ira bien pour moi du moment que tu ne prends soin que de toi… Quand le jour de ma libération viendra, j’irai définitivement te retrouver… Cependant, par tous les moyens, tu ne dois pas faire une chose si stupide, ou quoi que ce soit de dangereux. »

À ses yeux, il était encore le garçon qui avait besoin de sa protection. Après avoir écouté sa déclaration… le fait qu’il en ait eu la pensée, était déjà suffisant. Comment était-il possible qu’elle le laisse de son plein gré risquer sa vie pour eux, et faire face à un quelconque danger ?

« Ne t’inquiète pas. Bien sûr que je prendrai bien soin de moi. »

Xiao Che sourit en la regardant.

Car grand-père et toi m’attendez ici. Car… je n’ai toujours pas réalisé la promesse que j’ai faite à petite tante. »

« Promesse ? » Les yeux de Xiao Lingxi tremblotèrent légèrement alors qu’elle le regardait avec perplexité.

Xiao Che n’expliqua pas et s’avança devant Xiao Lie. Il s’agenouilla et s’inclina lourdement.

« Grand-père, je suis ton petit-fils, le petit-fils de Xiao Lie, et j’ai été sous ta protection pendant seize ans, mais maintenant il est temps pour moi d’ouvrir mes ailes et de prendre mon envol. Tu es un bon grand-père, donc ton petit-fils ne va pas continuer d’être un embarras en restant pour toujours un bon à rien…Attends-moi, je reviendrai. D’ici mon retour, tu dois… prendre soin de toi.

— Bien… bien ! » Xiao Lie hocha de la tête, la voix tremblante et des larmes apparaissant dans ses yeux. Il s’avança pour aider Xiao Che à se relever, sortit de ses vêtements une tablette en bois à laquelle un grelot blanc était accroché et la plaça dans la main de Xiao Che :

« Che’er, le Clan Xiao t’as banni et il n’y a pas d’endroit pour toi où retourner dans la Cité du Nuage Flottant. Tes veines profondes ont été endommagées et tu n’es jamais sorti de la Cité du Nuage Flottant de toute ta vie. Bien que je sois extrêmement inquiet… le regard dans tes yeux me fait me sentir à l’aise et soulagé. Si tu n’as pas une destination en tête, alors prends cette tablette et va à une Cité nommé « Nouvelle Lune », et demande autour de toi pour trouver une personne appelée Sikong Han. Sikong Han est venu à la Cité du Nuage Flottant il y a quelques années, et en raison d’une situation particulière, s’est retrouvé avec une dette envers moi, et m’a donc donné cette tablette. Quand tu l’auras trouvé dans la Cité de la Nouvelle Lune, donne lui cette tablette et dis-lui que tu es mon petit-fils. Peut-être pourra-t-il t’arranger un endroit où rester. »

Même après avoir dit être à l’aise et soulagé, il était impossible pour lui de pouvoir cacher ses inquiétudes et craintes dans son expression. Ce petit-fils qui n’avait presque aucune force profonde ni d’expérience en dehors de la Cité du Nuage Flottant ne pouvait désormais que rester en dehors de celle-ci, sans personne sur qui compter. Comment pouvait-il se sentir à l’aise ? Comment pouvait-il ne pas se sentir déchiré ?

Xiao Che saisit la tablette de bois dans le creux de sa main et acquiesça énergiquement. Après quoi il dit :

« Avant de partir, je vais d’abord aller présenter mon respect à… Oncle Xiao.

— En. Xiao Lie hocha de la tête, satisfait.

— Petit Che ! » Le moment où Xiao Che se retourna, Xiao Lingxi l’attrapa à nouveau fermement de ses deux mains, son regard, empli de réticence à le laisser partir, fit presque complètement fondre le cœur de Xiao Che.

Il désirait tant être capable d’emmener Xiao Lingxi et Xiao Lie au loin… Mais même s’il avait un cœur impulsif rempli de bonnes intentions, il n’avait ni la capacité, ni les qualifications de le faire… Au moins dans ce lieu sombre loin de la lumière du jour, ils pouvaient encore être considérés en sécurité.

« Petite tante. » Xiao Che tint avec légèreté la main de Xiao Lingxi et la regarda avec gentillesse :

« Je ne peux pas supporter de te quitter, encore moins que petite tante ne peut le supporter… Alors je reviendrai dans le plus court délai possible… Je le jure, je respecterai la promesse que j’ai faite cette nuit… la promesse que j’ai faite à petite tante… »

Xiao Lingxi relâcha lentement sa prise tandis que les mains de Xiao Che qui la tenaient firent de même… Puis il se retourna et commença à marcher d’un pas lent, sans jamais se retourner… Car il avait peur que s’il se retournât, il ne serait plus capable de partir… et il avait encore plus peur que s’il se retournât, ils verraient le flot incontrôlable de larmes qui coulait sur son visage depuis le moment où il s’était retourné.

Grand-père… Petite tante… D’ici trois ans, je serai définitivement de retour… Attendez-moi !! Attendez-moi !!!!

Promesse… Promesse…

Xiao Lingxi regardait la silhouette de Xiao Che qui s’éloignait de plus en plus avec des yeux humides, murmurant cela dans son cœur d’un air absent… Soudain, ce qu’il avait dit lors de cette nuit se fit entendre dans son cœur…

« Si tu n’étais pas ma petite tante, je t’épouserais définitivement ! »

Soudainement, Xiao Lingxi couvrit sa bouche de ses mains et une fraction de seconde plus tard, se retrouva à faire de son mieux pour retenir toutes ses larmes qui jaillissaient sauvagement telles un raz-de-marée.

………………………….

Cimetière du Clan Xiao.

Se tenant devant la tombe de Xiao Ying, le regard de Xiao Che resta fixé un long moment sur cette vieille stèle de pierre. Puis il s’agenouilla et s’inclina trois fois, ses yeux se remplissant de détermination durant cet acte.

« Oncle Xiao, la grande faveur que tu as faite à ma famille Yun, moi, Yun Che, je ne l’oublierai jamais. S’il arrive un jour où j’apprends que mes parents sont encore en vie, je ferai de mon mieux pour les retrouver, ainsi que le bébé qu’ils emportèrent à cette époque… ton fils. Le jour où j’obtiendrai finalement du pouvoir, j’irai trouver la personne qui t’a assassiné ce jour-là, et je te vengerai, toi et grand-père ! »

Xiao Che fit ce serment face à la tombe de Xiao Ying et s’inclina une nouvelle fois avant de se relever, et de s’en aller le pas lourd.

« À partir de maintenant, je ne suis plus Xiao Che… mon nom est Yun Che ! »

……………

Les nouvelles de la torture de Xiao Yulong secouèrent le Clan Xiao tout entier, et causèrent une grande agitation pendant le reste de la nuit. Xiao Yunhai resta évanoui un long moment après que sa furie ait infligé un sérieux coup à son cœur, et à son réveil, tel un forcené, il ordonna à tout le clan de trouver le coupable. Cependant, après une nuit entière de recherches, pas même la silhouette du coupable ne put être aperçue.

La meilleure explication était qu’il s’agissait des agissements de quelqu’un du Clan Xiao !

Xiao Kuangyun était aussi furieux à ce sujet, mais sa colère ne dura qu’un temps, car il était seulement apitoyé d’avoir perdu un larbin docile et capable. Il pouvait trouver ce genre d’esclave où il le voulait. Cependant, maintenant il ne pouvait plus ramener Xiao Yulong, qui ne ressemblait actuellement ni à un humain, ni à un fantôme, et donc son choix tomba naturellement sur la personne qui était seconde à Xiao Yulong d’après « l’évaluation » de la veille :

Le plus jeune petit-fils du Troisième Doyen Xiao Ze : Xiao Chengzhi.

Si cela était arrivé dans des circonstances normales, Xiao Ze et Xiao Chengzhi en auraient été sans aucun doute très heureux.

Cependant le regard que tous ceux du clan avait pour Xiao Ze, changea. Particulièrement chez Xiao Yunhai et Xiao Li, quand ils regardaient Xiao Ze, une envie de meurtre pouvait être décelée, cachée au plus profond de leurs yeux.

Si c’était réellement un membre du Clan Xiao qui avait rendu Xiao Yulong infirme, alors Xiao Ze était l’objet des plus grands soupçons.

Cependant cela n’était visiblement pas la préoccupation de Xiao Kuangyun. Dans l’après-midi, reconduit par tous les nobles de la Cité du Nuage Flottant, les quatre représentants de la Secte Xiao emmenèrent avec eux Xiao Chengzhi en quittant la cité, mettant pied sur le chemin menant à la Secte Xiao. En réalité, considérant les capacités de la Secte Xiao, il était aisé pour eux d’envoyer quelques bêtes profondes volantes. Cependant cette fois, selon les ordres du Maître de la Secte Xiao, il leur était interdit d’utiliser quelconques bêtes profondes volantes afin de faire gagner de l’expérience à Xiao Kuangyun.

Après le départ de Xiao Kuangyun, Chu Yueli se prépara elle aussi à emmener Xia Qingyue vers Asgard du Nuage Gelé.

« Maîtresse. » Après avoir dit au revoir à son père et à son frère, Xia Qingyue retourna aux côtés de Chu Yueli.

Chu Yueli tourna vers elle son visage de neige, incomparablement froid et élégant :

« La distance entre Asgard du Nuage Gelé et ici est assez importante, après ton arrivée à Asgard du Nuage Gelé, il est difficile de savoir quand tu auras l’opportunité de revenir. Sois certaine d’avoir terminé tout ce que tu avais à cœur de faire avant de partir.
— Soyez sans crainte, Maîtresse. Qingyue s’est déjà complètement préparée de façon appropriée, je suis donc prête à suivre Maîtresse à n’importe quel moment. Bien que père soit réticent à se séparer de moi, il a toujours été reconnaissant du fait que Qingyue puisse entrer à Asgard du Nuage Gelé. »

Chu Yueli acquiesça.

« Si c’est le cas, nous pouvons commencer notre trajet dès maintenant. Madame souhaite constamment te rencontrer depuis de nombreuses années, depuis que j’ai fait mention de toi. Je pense que si elle te voyait, elle t’apprécierait définitivement.

— Père nous a déjà aidé en préparant des chevaux profonds. Je demande donc à Maîtresse de nous rendre à mon foyer. », dit respectueusement Xia Qingyue.

— Ce n’est pas nécessaire. »

Chu Yueli secoua sa tête et dit :

« Les chevaux profonds sont trop lents. Je vais t’emmener en utilisant la Technique Flottante Profonde. De plus, tu devrais prendre soin de sentir les changements dans l’énergie profonde de mon corps quand j’utiliserai la technique, cela bénéficiera grandement à ta force profonde dans le futur… Partons désormais. Donne-moi ta main. »

Xia Qingyue tendit sa délicate et blanche main droite sans hésitation. Il était évident que la Technique Flottante Profonde de Chu Yueli les emmènerait rapidement haut dans le ciel. Cette pensée avait fait naître une pointe d’excitation et d’impatience dans son cœur.

Chu Yueli tendit sa main glaciale pour saisir celle de Xia Qingyue. En un instant, la froideur de son corps changea et les formidables Arts du Nuage Gelé commencèrent à tourbillonner rapidement… Mais soudain Chu Yueli se mit à trembler de tout son être. Les Arts du Nuage Gelé récemment activés avaient soudainement disparus sans une trace. Elle se tourna vers Xia Qingyue, son magnifique et inébranlable regard fixé sur elle… Il était clair qu’il y avait une certaine sorte d’extrême étonnement dans ses yeux, comme s’il se passait quelque chose d’inconcevable sur terre.

« Maîtresse ? Qu’y a-t-il ? » demanda Xia Qingyue, alarmée de la réaction effrayante et inattendue de Chu Yueli.

— Impossible… C’est absolument impossible !! »

Chu Yueli soliloqua l’air absente alors qu’elle tendit soudain son autre main. Après qu’elle se soit saisi du poignet droit de Xia Qingyue de ses deux mains, la froideur de son corps se répandit. Les yeux magnifiques de Chu Yueli s’écarquillèrent à nouveau et elle trembla de tout son être avec encore plus d’intensité qu’auparavant. Sur son visage se trouvait une expression de totale incrédulité, celle de quelqu’un qui en avait perdu la parole… Et aussi de l’extase ! Elle se saisit fermement de la main de Xia Qingyue en la regardant dans les yeux et resta un moment sans voix en raison de ses émotions intensément agitées.

Son expression inquiétait de plus en plus Xia Qingyue :

« Maîtresse… que… qu’est ce qui se passe ?

— Qingyue ! » Chu Yueli prit soudain conscience des palpitations frénétiques de son cœur qu’elle était incapable de calmer ou de stopper. En pratiquant les Arts du Nuage Gelé, l’état d’esprit d’un individu tendait, petit à petit, vers un état glacial et silencieux. Il était extrêmement difficile d’être bouleversé et agité en un instant. Elle ne pouvait pas dire elle-même depuis combien d’années ses émotions s’étaient retrouvées à ce point hors de contrôle :

« Informe cette maîtresse, qu’as-tu exactement rencontré durant cette période ici ? As-tu rencontré une personne extraordinaire ? Ou as-tu consommé une médecine allant à l’encontre des dieux !?

— Je… » Xia Qingyue regarda un moment dans le vide.

« En tout, une personne peut seulement avoir un total de Cinquante-Quatre Entrées Profondes. Une personne normale nait avec environ une dizaine d’entrées profondes ouvertes à sa naissance, tandis qu’une personne avec talentueux de naissance peut en avoir environ une quinzaine. Quand je t’ai rencontré pour la première fois, j’ai découvert que tu avais vingt-et-une entrées profondes naturellement ouvertes, une prédisposition exceptionnellement grande à la cultivation qu’on ne voit qu’une fois sur un million ! Si quelqu’un a plus d’entrées profondes ouvertes, leur culture du profond, et leur vitesse d’activation augmente. Dans tous les cas, un pratiquant possédant vingt entrées profondes ouvertes cultivera et activera sans aucun doute sa force profonde deux fois plus vite qu’un pratiquant né avec seulement dix entrées profondes ouvertes. »

« Il est extrêmement difficile d’ouvrir une entrée profonde, cela a même pris à Madame un siècle de son temps pour ouvrir simplement sept entrées profondes et atteindre l’ouverture de trente entrées profondes. Dans l’Empire du Vent Bleu tout entier, le nombre d’individus ayant achevés l’état suprême de trente entrées profondes d’ouvertes, ne peut possiblement pas dépasser cinq ! La raison pour laquelle la Poudre d’Ouverture Profonde, le présent donné au Clan Xiao par la Secte Xiao, peut accélérer la vitesse d’entraînement est car elle permet d’ouvrir temporairement trois ou quatre entrées profondes pendant une courte période. Cependant, c’est simplement un effet temporaire… Malgré tout, la Poudre d’Ouverture Profonde est tout de même considérée comme une médecine considérablement précieuse pour la Secte Xiao. »

« Cependant Qingyue, tes… » Chu Yueli attrapa énergiquement Xia Qingyue à ses épaules et ses yeux magnifiques la fixèrent sans ciller :

« …Cinquante-quatre Entrées Profondes ont été complètement ouvertes ! Et elles ont toutes été ouvertes de façon permanente… Tu comprends ce que cela implique ? Ça veut dire que la vitesse de culture et d’activation de ta force profonde est presque le double de celle de Madame ! Elle est aussi cinq fois plus rapide que celle d’une personne normale ! Non seulement cela, le niveau de toutes les techniques profondes que tu pratiqueras sera sans limites. À chaque fois que ta force profonde fera une percée, elle n’attendra jamais un obstacle majeur ! »

« Quand toutes les veines profondes dans les Cinquante-Quatre Entrées Profondes ont été complètement ouvertes, il y a des légendes qui réfèrent à cela par les « Veines Spirituelles du Dieu Céleste ». Et il est dit que seul un Dieu des légendes peut posséder ces veines profondes ! Cela n’est jamais arrivé auparavant dans toute l’histoire de l’Empire du Vent bleu ! Qingyue… durant cette période, Que t’est-il exactement arrivé ?! »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top