skip to Main Content
Menu

ATG Tome 1 Chapitre 36

 


Trad : Nova
Edité : Strike
Checké : Ptit Lu


Chapitre 36 : Mon nom est Yun Che

Yun ? Xiao Che en fut stupéfait. Sur le Continent du Nuage Azur, le nom que son maître lui avait donné était aussi Yun, ce qui en faisait une coïncidence vraiment étrange.

« Mis-à-part le fait que le nom de ton père biologique est Yun, je n’ai aucune autre information. Par exemple, je n’ai aucune idée de son prénom ou de son origine. Xiao Ying a rencontré ton père à l’époque où il voyageait à travers l’Empire du Vent Bleu. Cette année, ton père avait sauvé la vie de Xiao Ying alors qu’il était attaqué par une puissante bête profonde. Plus tard, ils commencèrent tous deux à voyager ensemble et après s’être rendus compte qu’ils s’entendaient parfaitement, ils sont devenus frères jurés juste avant que leurs chemins se séparent. »

Xiao Lie leva doucement sa tête comme s’il était perdu dans ses souvenirs du passé, et dit affectueusement :

« Après que Xiao Ying fut revenu, il me décrivit ton père et ne cessa de conter ses louanges, disant que non seulement il était beau, mais aussi honnête et modeste. De plus, il avait un incroyable et incomparable talent, et était vraiment un homme exceptionnel et inégalable. À cette époque, le talent de Xiao Ying pouvait être considéré comme inégalé dans toute la Cité du Nuage Flottant, cependant il admettait avec sincérité que son talent n’était pas digne d’être mentionné en comparaison à celui de ton père… Je n’arrivais pas à croire cela et je lui ai donc demandé quel Domaine il avait atteint, mais Xiao Ying se contenta de sourire et resta silencieux à ce sujet. Il était persuadé que je ne le croirais pas même s’il me le disait. »

« Personne ne connait personnellement mon fils mieux que moi. Il n’aurait jamais menti. À cette époque ton père était confirmé comme étant un talent exceptionnel. À un jeune âge, sa force profonde avait déjà atteint un niveau incroyable. On peut clairement voir sa grandeur et sa générosité car une personne si talentueuse avait bien voulu devenir frères jurés avec Xiao Ying, qui lui était inférieur en force profonde. C’est pourquoi il n’était pas étonnant que Xiao Ying continue à faire les éloges de ton père, et qu’il était si honoré d’être devenu son frère juré lui. »

« Après quoi, Xiao Ying s’est marié et a eu un enfant… et deux mois après la naissance de cet enfant, il vit à nouveau ton père… ensemble avec ta mère. Mais cette fois-ci, ton père et ta mère étaient tous deux recouverts de sang, et tu te trouvais dans leurs bras, aussi recouvert de sang qu’eux. Tu avais toi aussi seulement deux mois à ce moment, inconscient dans l’étreinte de ta mère. Quand Xiao Ying les arrêta et les mena dans un endroit secret, leurs corps étaient entièrement recouverts de blessures, et toute leur force profonde avait été épuisée… Ils restèrent seulement un court moment, insistant pour partir, car les individus les poursuivant étaient bien trop puissants, si puissants que même la Cité du Nuage Flottant tout entière ne pouvait lutter contre eux. S’ils restaient, ils ne seraient qu’un lourd fardeau pour Xiao Ying. »

« Xiao Ying ne pouvait les empêcher de partir et il savait qu’il n’avait pas la capacité de se battre contre des ennemis que même tes parents ne pouvaient combattre. À ce moment, il vit un regard inflexible et obstiné dans les yeux de tes parents… Clairement, tes parents avaient utilisé toutes leurs forces pour tenter de s’échapper et ils n’avaient déjà plus espoir de pouvoir semer leurs poursuivants… C’est pourquoi, Xiao Ying feignant de vouloir te porter dans ses bras… t’échangea secrètement avec son propre fils, mon petit-fils, dans ta couverture tâchée de sang… et te dissimula dans celle de son fils. »

Le regard de Xiao Che trembla soudain tandis que Xiao Lingxi lâcha un petit cri.

« … À cet instant, tes parents étaient pressés de partir, et donc après avoir repris leur bébé des bras de Xiao Ying, comment auraient-ils eu le temps de vérifier qu’il s’agissait bien du leur … ? Après que tes parents soient partis, Xiao Ying vint me trouver, s’agenouilla devant moi, et me supplia de le pardonner… Il disait qu’il était toujours jeune, et donc que même s’il perdait un fils, il pourrait toujours donner naissance à de nombreux autres ? Cependant, si tu venais à mourir, son frère juré, qui était aussi ton père, perdrait complètement sa descendance. Si cela arrivait, personne ne serait capable de le venger ! »

« Même si la douleur dans mon cœur était similaire à celle d’être percé par un millier de flèches simultanément, malgré tout… en face d’un fils si affectueux et droit, comment pourrais-je supporter de le lui reprocher ? Mis-à-part nous, père et fils, personne d’autre ne savait que mon petit-fils avait été échangé avec toi. À cet époque, à deux mois tu avais souffert de nombreuses blessures physiques et tu avais finalement récupéré après un demi-mois… La raison pour laquelle tes veines profondes avaient fini déformées était aussi clairement dû aux blessures que tu avais subi. Lors d’une agression d’une telle ampleur, il était inespéré que seules tes veines profondes aient été endommagées et non ta vie. »

La voix de Xiao Lie fit une courte pause. Il faisait de son mieux pour ne pas montrer le moindre signe de douleur alors qu’il serrait les poings et continua :

« Même pas deux semaines plus tard, Xiao Ying fut assassiné et les veines dans son corps tout entier détruites… Quand j’appris cela et que je me précipitais à ses côtés, dans son dernier souffle, il me dit que la personne qui venait de l’assassiner était la même que celle qui était à cette époque à la poursuite de tes parents. Il ne savait pas où cet individu avait su qu’il avait offert protection à un jeune couple qui portait un bébé et qui était couvert de sang. La personne qui l’avait assassiné avait tenté par cela de le forcer à révéler où s’étaient enfuis tes parents… Lors de son dernier souffle, Xiao Ying était souriant, car les paroles de son assassin… prouvaient qu’il n’avait toujours pas retrouvé tes parents, ce qui veut dire qu’ils pourraient peut-être encore être en vie ! »

« … » Le cœur de Xiao Che commençait à s’agiter, tel une inextinguible et débordante vague impossible à réprimer. Regardant les cheveux blancs de Xiao Lie, il ressentit une amer et immesurable fissure dans son cœur… Personne ne pouvait imaginer son profond chagrin dû à la perte de son fils et de sa belle-fille. Il avait même perdu son petit-fils, le dernier de son sang, il y a bien longtemps. À sa place, se trouvait un autre enfant qui avait été échangé contre la vie de son petit-fils. Il n’était pas surprenant qu’il ait des cheveux blancs alors qu’il était encore dans la force de l’âge… Vagues après vagues de revers émotionnels, si une personne ordinaire prenait sa place, non seulement elle se retrouverait avec des cheveux blancs… mais peut-être qu’elle se serait déjà effondrée il y a longtemps !

Xiao Che n’avait découvert qu’aujourd’hui la triste vérité, que la source de tous ces malheurs était en réalité, lui-même !!

Si la vie du vrai Xiao Che n’avait pas été échangé contre la sienne, comment Xiao Ying aurait-il pu être assassiné ? Comment la femme de Xiao Ying aurait-elle pu suivre les pas de son mari ? Comment aurait-elle pu mourir de dépression ? Comment le fils de Xiao Ying aurait-il pu être ridiculisé comme s’il n’était qu’un bon à rien ? Leur famille tout entière aurait été saine et sauve, aurait vécu paisiblement et dans le bonheur. Avec le talent inégalé de Xiao Ying dans la Cité du Nuage Flottant et le pouvoir et prestige incomparable de son père dans la Cité du Nuage Flottant, sa position dans le Clan Xiao aurait été extrêmement haute. Peut-être qu’il serait déjà devenu le maître du Clan Xiao. Xiao Lie n’aurait pas eu à souffrir du regard hautain des autres et serait à la place à une position plus élevée. Non seulement les quatre doyens ne l’humilieraient pas, mais face à lui, ils seraient probablement aussi timides que des rats…

Xiao Ying avait utilisé la vie de son propre fils pour le sauver… tout en se laissant et sa famille toute entière souffrir un cruel destin.

Cependant durant ces seize années, Xiao Lie n’avait jamais montré contre lui la moindre haine ou colère, le « coupable principal », mais à la place, il l’avait protégé et pris soin de lui sans un mot. Il lui avait donné un amour inconditionnel, même après avoir appris que ses veines profondes étaient invalides et même en sachant qu’il serait un bon à rien parfaitement inutile pour le reste de ses jours, il continua à l’aimer comme auparavant. Peut-être qu’il était habituel pour un grand-père de traiter son propre petit-fils ainsi, cependant, de traiter l’enfant d’un autre de la sorte, qui plus est, celui qui avait causé la ruine de sa famille, exigeait un cœur extrêmement grand et une importante ouverture d’esprit…

Xiao Che en trembla du plus profond de son être et son nez le démangea… Tel père, tel fils. Étant un homme si bon, il n’était pas surprenant qu’il ait un fils aussi droit que Xiao Ying. Ses parents et lui ne pourraient jamais repayer en une vie cette dette.

Xiao Che plaça ses mains des deux côtés de la table et serra ses doigts de plus en plus fort. Voyant le regard douloureux de Xiao Lie en face de lui, pendant un instant, il ne sut pas comment remercier cette personne qu’il avait appelé grand-père pendant toutes ces années. Après un moment, il dit finalement d’une voix tremblante :

« Grand-père, je… je… ton affection et ta tendresse, pendant toute ma vie, je m’en souviendrai… je m’en souviendrai toujours…

— Hé hé. » Xiao Lie gloussa légèrement et répondit affectueusement :

« Che’er, j’ai pris soin de toi depuis ton plus jeune âge. Même si tu n’es pas un des miens, depuis bien longtemps, dans mon cœur tu n’es pas différent de mon petit-fils biologique. Tu as aussi dit que même si nous ne sommes pas liés par le sang, nous serons éternellement comme une famille. Vu que nous sommes une famille, tout ce qui est arrivé, devait arriver. Je n’ai besoin ni de ta gratitude, ni de remboursement du moment que tu restes sain et sauf à partir de maintenant, et même si je devais rester enfermé ici toute ma vie, je serais quand même libre de toute inquiétude. »

Xiao Che ferma sa bouche comme ses mots de gratitude ne pouvaient plus être dits, et après un moment, il acquiesça lourdement. C’était exact, il était son grand-père, maintenant… et pour toujours ! Quand il est proche de moi, je dois être digne de lui. Quand il n’est pas à proximité, il me manquera et je ferais tout ce qu’un petit-fils se doit de faire.

En le regardant, Xiao Lie hocha de la tête de façon satisfaite et continua :

« Tu dois vouloir en savoir plus sur ce qui est arrivé à cette époque. Cependant, Xiao Ying ne m’avait pas dit grand-chose sur tes parents. Et sur pourquoi ils étaient chassés, Xiao Ying m’avait seulement dit que c’était en raison d’un « Trésor Profond Céleste » qu’ils avaient sur eux. Il m’avait même précisé que ces trois mots « Trésor Profond Céleste » étaient un grave tabou, et ne devaient jamais être prononcés en présence d’étrangers. »

Trésor Profond Céleste ? Xiao Che grava ce nom dans son esprit.

« Depuis le jour du départ de tes parents, je n’ai jamais reçu la moindre information d’eux durant ces seize années. J’avais d’abord pensé que s’ils étaient encore en vie, ils auraient remarqué que l’enfant qu’ils portaient n’était pas leur propre fils, et donc qu’ils reviendraient échanger leur enfant quand ils seront en sécurité… J’ai attendu, année après année, mais ils ne sont jamais revenus. Mais… cela ne veut pas dire qu’ils ne sont plus de ce monde… Depuis que tu es tout petit, je t’ai toujours dit de ne jamais enlever ce pendentif de ton cou. Car quand Xiao Ying t’avait échangé avec son propre fils, c’était la seule chose sur ton corps. Si tes parents étaient encore en vie, peut-être qu’il pourrait devenir une opportunité vous permettant de vous reconnaître… »

En effet, s’ils étaient encore en vie, ils seraient revenus à la Cité du Nuage Flottant et auraient déjà récupéré leur enfant. Cependant, ils ne sont pas revenus en seize années, et donc la probabilité qu’ils soient toujours de ce monde… était fondamentalement incertaine.

S’ils étaient toujours de ce monde, est-ce que le fils de Xiao Ying était encore en vie ?

Tandis que le ciel s’obscurcissait, le moment où l’Herbe de Dissimulation Étoilée allait perdre son effet s’approchait graduellement et il était bientôt temps pour Xiao Che de partir.

« Grand-père, petite tante… je vais devoir y aller. » Bien qu’il fût réticent à partir, il n’avait pas d’autre choix que dire cette phrase difficile qu’il aurait préféré ne pas avoir à prononcer.

Xiao Lie hocha de la tête et jeta un regard vers l’extérieur :

« Tu dois vite quitter ce lieu, si tu venais à être découvert, la situation deviendrait encore plus problématique.

— Ah ? Tu… tu t’en vas ? » Aussi vite que l’éclair, Xiao Lingxi releva sa tête, et l’attrapa fermement de ses deux mains.

En sentant la réticence dans le regard de Xiao Lingxi, le cœur de Xiao Che fut empli d’amertume… Il souhaitait vraiment pouvoir emmener Xiao Lie et Xiao Lingxi avec lui… Cependant, dans son état actuel, quel droit avait-il de les emmener au loin ? Même s’ils partaient ensemble, qu’était-il supposé utiliser pour les protéger dans le monde extérieur ? Ce serait au contraire eux qui le protégeraient…

Il se leva et se saisit des mains de Xiao Lingxi. Il la regarda droit dans les yeux et déclara mot pour mot :

« Petite tante, je dois y aller… Cependant, ne t’inquiète pas, je reviendrais. D’ici trois ans, je serai de retour ! À ce moment, je prendrai toute l’injustice et la douleur que vous avez subies et je la leur retournerai un millier de fois… Je vais faire s’agenouiller tout le Clan Xiao et les faire vous supplier de quitter cette Gorge de Réflexion !! »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top