skip to Main Content
Menu

ATG Tome 1 Chapitre 25

 


Trad : Nova
Edité : Strike
Checké : Ptit Lu


Chapitre 25 : Bouleversement (4)

Pour le Clan Xiao, aujourd’hui pouvait être considéré comme le jour le plus actif de tous.

Tôt dans la matinée, l’entrée du Clan Xiao était déjà densément peuplée. Toutes les familles influentes de la Cité du Nuage Flottant pouvaient y être vues, et de plus, elles étaient toutes représentées par leurs chefs. Bien que nombreux étaient présents, personne n’osait être bruyant. Ils murmuraient tous entre eux, la voix la plus basse possible de peur de déranger les importants visiteurs au sein du Clan Xiao.

« J’ai entendu il y a longtemps que le fondateur du Clan Xiao venait de la Secte Xiao. Il semblerait que ce soit inopinément vrai.

« Le Clan Xiao va atteindre de nouveaux sommets. Nous allons devoir maintenir de bonnes relations avec eux à partir de maintenant.

— Une bonne chose que je n’ai jamais offensé le Clan Xiao, autrement je ne serai plus capable de manger ou dormir en paix. »

« Vieux Mu, pourquoi es-tu aussi venu ?

— Oh, tout le monde se précipitait pour être là en premier, je ne pouvais pas ne pas venir. Ils sont là pour établir des relations, mais je suis simplement venu au cas où. Qu’arriverait-il si ce gosse de la Secte Xiao décide de vérifier combien il y a de familles influentes de la Cité du Nuage Flottant et remarque ensuite que personne de la famille Mu n’est venu ici ? Si cela les contrarie, alors ma famille toute entière devra en subir les conséquences. »

Les portes du Clan Xiao restaient closes, et tout le monde à l’extérieur attendait avec attention. Pas un seul n’osait s’en aller.

Ils attendirent jusqu’à neuf heures du matin.

Avant l’aube, une plate-forme avait été montée sur le terrain vierge au centre du Clan Xiao, avec des chaises, des tables, et toutes sortes de fournitures installées tout autour. À huit heures du matin, le Clan Xiao sonna l’ordre urgent pour tous ses habitants de se rassembler. Immédiatement, tous les membres du Clan Xiao se rassemblèrent et se précipitèrent au point de rendez-vous. En moins d’un quart d’heure, toutes les personnes du Clan Xiao, qu’ils soient jeunes ou âgés, étaient à leur position attitrée avec pas un seul de manquant.

Aujourd’hui allait être le jour le plus important du Clan Xiao. Ils savaient déjà tous clairement ce qui allait se passer, et la grande majorité d’entre eux avaient l’air excités et impatients. Il y en avait même certains avec un talent médiocre qui espéraient encore dans leur cœur avoir la chance d’être choisis par ceux de la Secte Xiao.

Xiao Che était basiquement le dernier à arriver. Quand il marcha, ni trop vite, ni trop lentement, en menant Xia Qingyue par la main, il devint instantanément le centre d’attention de tous ceux présents… Bien évidemment, s’il s’agissait uniquement de lui, il y avait de fortes chances que pas un seul ne le regarde plus d’une fois. Ce qui était important était Xiao Qingyue à ses côtés !

Elle avait une posture exquise et gracieuse et un teint qui était suffisamment attirant pour conquérir non seulement une ville, mais aussi le monde. Ils agissaient comme s’ils voyaient une incomparable belle fée de rivière marcher lentement vers eux. Cela était particulièrement vrai pour les jeunes hommes, qui se tenaient là, les yeux brillants et leurs cœurs battant la chamade. Certains avait même de la salive qui sortait inconsciemment du coin de leur bouche…

En revanche, Xiao Che à ses côtés… Son visage était pâle, ses paupières tombantes, ses yeux semblaient sans âme, et sa démarche manquante d’énergie. Il n’avait même pas fait une douzaine de pas qu’il avait déjà baillé trois fois et avait l’apparence de quelqu’un qui avait eu un excès d’actes sexuels et n’aspirait maintenant qu’à dormir.

Huh ? Excès d’actes sexuels…

En pensant à cela et aussi en voyant les deux, main dans la main, pas mal de monde serrèrent les dents et se mirent à trembler. Leurs yeux irradiaient d’une profonde insatisfaction et d’une brûlante jalousie. En pensant à cette beauté divine, une déesse qu’ils désiraient tous dans leur rêve, prise par le déchet qu’ils méprisaient le plus, leur estomac en explosait presque de colère et de jalousie.

L’apparence à moitié endormie et extrêmement exténuée de Xiao Che n’était pas une comédie, mais ne pouvait évidemment pas être à cause d’un excès d’actes sexuels. Ce serait étrange s’il avait encore de l’énergie quand il se levait à trois heures du matin pour la séance régulière d’acupuncture, se tuait presque à la tâche, et devait ensuite se lever si tôt dans la matinée. Quant à leurs mains jointes, ce n’était clairement pas en raison de Xia Qingyue. En effet, quand ils étaient arrivés, Xiao Che avait soudainement attrapé sa main sous le regard attentif de la foule. Vu que Xia Qingyue ne pouvait pas impoliment se dégager, en plus du fait qu’elle avait été habituée à être tenue par la main pendant ces derniers jours, elle ne pouvait que laisser faire.

« Tout dans le Clan Xiao est excellent, si ce n’est pour le fait que nous avons un horrible et inutile déchet ! »

Quand Xiao Che passa devant un jeune, une voix moqueuse assez forte pour qu’il puisse la remarquer se fit entendre. Xiao Che leva légèrement ses sourcils et vit le petit-fils du Troisième Doyen Xiao Ze, Xiao Changzhi, en train de loucher intensément sur lui. Un sourire narquois non dissimulé naquit au coin de sa bouche, et son visage exprimait une convoitise qu’il tentait vigoureusement de cacher.

Il dit ces mots à la personne devant lui, mais même un idiot aurait pu savoir qu’il se moquait de Xiao Che. Aussitôt, des rires montèrent des environs. L’ensemble des jeunes disciples dévisageaient Xiao Che d’un regard plein de ridicule.

« Frère Chengzhi, parlais-tu de moi à l’instant ? » Les pas de Xiao Che se stoppèrent alors qu’il demanda cela à Xiao Chengzhi un sourire innocent sur son visage.

« Oh, frère Xiao Che, tu as mal compris. J’étais clairement entrain de parler à un déchet à l’instant. Pour que Frère Xiao Che demande ça, est-ce que ça veut dire que tu te considères toi même comme un déchet ? » dit Xiao Chengzhi en se tournant avec un sourire. Quand son regard toucha le magnifique visage de neige de Xia Qingyue, une ardeur difficile à dissimuler flasha dans ses yeux.

« Oh ! C’était donc ça ! » réalisa soudain Xiao en acquiesçant. Il tira ensuite la main de Xia Qingyue avec lui.

« Il semblerait qu’il ne parlait pas de moi. Qingyue ma femme, dépêchons nous et retournons à notre place… Tah tah, quand je regarde un pathétique crapaud rêvant de manger la viande d’un cygne, je préfère encore être un déchet qui dort tenant le cygne chaque nuit. Qingyue ma femme, qu’en penses-tu ?

— Quoi… t’as dit quoi !! Xiao Chengzhi fit volte-face, une expression mauvaise sur son visage.

— Hein ? » Xiao Che s’arrêta et lui jeta un regard surpris :

« Frère Chengzhi, Y a-t-il un problème ? Je parlais simplement d’un crapaud alors pourquoi as-tu une réaction si étrange ? Ne me dit pas que Chengzhi a une relation particulière avec le crapaud donc je viens de parler ?

— Toi !! » Les lèvres tremblantes de Xiao Chengzhi révélèrent son immense furie, mais il n’arrivait pas à trouver quoi que ce soit d’autre à dire.

« Qingyue ma femme, nous devrions nous dépêcher. Un crapaud mord quand il est anxieux. Si nous étions mordus par cette chose, ne serions-nous pas dégoûtés à mort ? » En parlant, Xiao Che tirait Xia Qingyue loin d’ici.

Les muscles faciaux de Xiao Chengzhi eurent des spasmes, il était à deux doigts de vomir du sang.

« Che’er, Qingyue, venez par ici. »

Au milieu de la foule, il remarqua vite Xiao Lie lui faisant signe avec Xiao Lingxi à ses côtés. Lui et Xia Qingyue le rejoignirent rapidement.

Après que Xia Qingyue eut reçue le traitement d’acupuncture de Xiao Che, sans mentionner sa forme physique, même son visage montrait de grands changements. En faisant abstraction du physique, son teint était devenu plus délicat, rose et lumineux. Cependant, ce changement de teint avait une autre signification aux yeux de Xiao Lie. Voyant l’attitude sans vie de Xiao Che, Xiao Lie baissa sa voix et dit dans un gloussement :

« Che’er, tu es encore trop jeune. Tu n’es qu’à la moitié de ta croissance et ton corps se développe toujours. Concernant les affaires entre hommes et femmes, tu devrais te contrôler autant que possible, autrement tu risquerais de te faire du mal.

— Ah ? » Xiao Che la fixa. Après avoir récupéré, il ne put que hocher de la tête dans l’embarras.

« Ça… Je comprends. À l’avenir, je vais vraiment me contrôler… contrôler… AH ! »

Il poussa un cri de douleur. La délicate main qu’il tenait dans la sienne venait subitement de le pincer sans vergogne avec ses ongles. Xia Qingyue tourna sa tête à l’abri de son regard, mais on pouvait légèrement apercevoir une tache rose se répandant lentement sur ses joues.

Eh éh éhhh ? Elle venait de rougir…

Xiao Che était sur le point de se justifier quand il grimaça à nouveau de douleur… C’était la petite main de Xiao Lingxi qui venait de furieusement pincer son bras.

« Petite tante, pourquoi m’as-tu pincé ? » demanda Xiao Che en regardant Xiao Lingxi, un air offusqué sur son visage.

— Hmpf ! » Xiao Lingxi fit la moue et regarda ailleurs à son tour, l’ignorant en raison de sa crise de colère.

« Le Jeune Maître Xiao est arrivé ! »

A cet instant un fort et clair cri jaillit de devant la foule. Cette dernière se tut immédiatement et les yeux de tous se tournèrent vers la source du bruit, dans le but d’avoir un aperçu de l’élégance des membres de la Secte Xiao. Peu de temps après, un jeune luxueusement vêtu et à la démarche fier traversa la foule. Xiao Moshan n’était pas à plus d’un demi-pas derrière lui, et Xiao Yunhai était en tête montrant personnellement le chemin. À la fois sa posture et son expression était emplis de déférence, dénué du moindre irrespect.

Suivant les indications de Xiao Yunhai, Xiao Kuangyun monta sur la plate-forme fraîchement érigée et s’assit au milieu sur le siège d’honneur. Il balaya un regard hautain sur les membres du Clan Xiao amassé sous ses yeux, tel un empereur surplombant ses sujets. Un instant plus tard, il hocha la tête à l’attention de Xiao Yunhai pour indiquer qu’ils pouvaient commencer.

« C’est ça la grande pointure de la Secte Xiao ? Si on ne parle pas du reste, son apparence est un peu trop affreuse. Les gènes de la Secte Xiao ne sont-ils pas supposés être formidables… Euh ? Il n’a quand même pas été adopté, si ? marmonna doucement Xiao Che.

— Une centaine de ce type ne pourrait être comparée à Petit Che ! » Xiao Lingxi fit écho à Xiao Che. À l’instant où elle dit cela, elle se rappela qu’elle était supposée être fâchée contre lui. Elle lâcha à nouveau un bref *hmpf*, et regarda ailleurs pour l’ignorer.

« Che Er, Xi Er, ne racontez pas n’importe quoi, reprocha Xiao Lie à voix basse.

— Oh », répondit Xiao Che avant de se taire.

« Est-ce que tout le monde du Clan Xiao est présent ? » demanda paresseusement Xiao Kuangyun les yeux mi-clos d’un ton ennuyé. Cependant, ses yeux balayaient rapidement la foule à la recherche de la silhouette de la fée qu’il avait vu la veille ainsi que la fille qui, d’après les allégation de Xiao Yulong, lui était comparable.

« Cela a déjà été confirmé. Tout le monde est présent, il n’y aura pas un seul absent. », dit Xiao Yunhai le visage sérieux.

— Très bien ! » Xiao Kuangyun acquiesça. Son regard se pencha alors vers l’entrée principale :

« Qui sont ces gens se tenant de l’autre côté de la porte ?

— J’informe le Jeune Maître Xiao, ce sont toutes les puissantes familles de la Cité du Nuage Flottant. Ils sont rassemblés ici depuis ce matin, espérant avoir un aperçu de l’élégance du Jeune Maître Xiao. », répondit Xiao Yunhai en se levant à moitié de sa chaise.

— Ah, c’est donc ça. » Xiao Kuangyun hocha de la tête et dit ensuite avec un geste de la main :

« Puisqu’ils sont des visiteurs, on ne peut pas les laisser attendre dehors ainsi. Laissez-les entrer. Avoir des personnes extérieures au Clan Xiao comme témoins des affaires d’aujourd’hui est aussi une bonne chose, autrement les autres risqueraient de dire que j’ai été biaisé. »

Xiao Yunhai en profita pour le flatter promptement :

« Jeune Maître Xiao est vraiment digne d’être le fils du maître de secte de la Secte Xiao. Vous êtes si jeune et déjà si ouvert d’esprit. C’est suffisant pour me faire rougir de honte… Xiao De, vite, propose à nos visiteurs de rentrer. »

L’entrée principale s’ouvrit et tous les habitants puissants de la Cité du Nuage Flottant entrèrent dans l’ordre et la discipline, chacun d’entre eux ayant une démarche réservée. Tous apportaient un lourd présent. Au sein de la foule, Xiao Che vit aussi le père de Xia Qingyue, Xia Hongyi.

« Très bien, nous pouvons désormais commencer. » Xiao Kuangyun se redressa dans sa chaise et assuma finalement une position assise qui pouvait être considérée comme normale tandis qu’il regardait la foule en dessous de lui et dit :

« Mon nom est Xiao Kuangyun et je suis de la Secte Xiao. Concernant la Secte Xiao, je pense que vous êtes tous bien au clair. Dans l’Empire du Vent Bleu il n’y a rien que ma Secte Xiao ne peut résoudre. Vous devriez tous vous sentir honorés et fiers, car même si vous êtes un peu faibles, vous pouvez toujours être considérés comme apparentés à la Secte Xiao. Le fondateur du Clan Xiao était le fils d’un des Doyens de notre Secte Xiao. Cependant, bien que votre fondateur soit le fils d’un doyen, il était en réalité né d’une servante. Son statut était si bas qu’il n’était pas digne d’être mentionné, et sa force profonde était bien trop manquante. En tant que déchet, il n’avait pas les qualifications pour rester dans la Secte Xiao. Votre fondateur fut donc banni par ce doyen jusqu’à cet endroit, et c’est ainsi que naquit votre Clan Xiao.

Les mots très crus de Xiao Kuangyun ne masquaient pas le dédain pour le Clan Xiao et son fondateur. Quelques membres du Clan Xiao le regardèrent de travers en entendant cela, mais personne n’osa faire d’histoires.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top