skip to Main Content
Menu

ATG Tome 1 Chapitre 24

 


Trad : Nova
Edité : Strike
Checké : Ptit Lu


Chapitre 24 : Bouleversement (3)

À l’origine, Xiao Lie avait de grandes attentes pour les représentants de la Secte Xiao. Le fils du maître de la Secte Xiao aurait vraisemblablement dû être tel un dieu dragon céleste.

Cependant, dès le premier regard, il fut à la place grandement désappointé. Il ne vit ni l’aura, ni la grâce, ni la retenue et la prestance appropriée que le disciple direct d’une grande secte devrait avoir. Au lieu de cela, il ne vit qu’une arrogance condescendante et un regard tyrannique dans ses yeux, causant une sensation de malaise. Il était un playboy choyé et gâté qui avait grandi entouré de lèches-bottes. Mais en y repensant attentivement, Xiao Lie était aussi soulagé… Après tout, la Secte Xiao ne pouvait possiblement pas se préoccuper de ce petit Clan Xiao. Comment pouvaient-ils envoyer une « grande personne » par ici ? Le statut de « fils du maître du clan » était aussi uniquement pour exprimer un respect superficiel pour le défunt Xiao Zheng.

« Papa, je viens de les entendre dire que toi et le maître du clan, vous vous étiez rendus accueillir les représentants de la Secte Xiao. Comment se fait-il que tu sois de retour si tôt ? » Xiao Lingxi venait par coïncidence de passer délivrer un repas à Xiao Lie. Le regard rempli de curiosité, elle demanda :

« Est-ce que les gens de la Secte Xiao sont arrivés ? Quel genre de personnes sont-ils ? Ont-ils vraiment une aura terrifiante ? »

Les questions de Xiao Lingxi lui firent se souvenir du doyen se tenant aux côtés de Xiao Kuangyun. Il acquiesça :

« Bien sûr, les personnes de la Secte Xiao sont formidables et redoutables. Cependant, Xi’er, tu devrais éviter les représentants de la Secte Xiao autant que possible lors des quelques jours où ils seront là. Le jeune homme les menant n’est pas du genre bienveillant. Si tu peux les éviter, alors tu dois faire ainsi.

— Ah ? » Xiao Lingxi battit ses paupières dans son incrédulité, puis acquiesça légèrement :

« Je sais papa. En effet, j’étais déjà un peu effrayée d’eux. Après tout, ce sont des gens de la Secte Xiao. Ils doivent être super puissants.

— Même si tu es curieuse, tu devrais essayer de rester loin d’eux. » l’avertit à nouveau Xiao Lie. Il inspira légèrement et, l’esprit lourd, entra dans le pavillon.

« Papa ? Y a-t-il quelque chose qui te tracasse ? Est-ce que quelque chose de particulièrement important est arrivé ? » demanda nerveusement Xiao Lingxi. En tant que fille connaissant bien son père, d’un regard, Xiao Lingxi pouvait lire à travers les expressions de Xiao Lie.

Xiao Lie se pétrifia une seconde, puis secoua la tête :

« Ce n’est rien… » Il se tut un moment en réalisant que s’il ne le disait pas à voix haute, alors sa maligne fille risquerait de se sentir mal à l’aise pour le reste de la journée. Il ne put que doucement répondre :

« La Secte Xiao a apporté un présent nommé « Poudre d’Ouverture Profonde ». D’après ce que Xiao Kuangyun a dit, cette Poudre d’Ouverture Profonde a un grand effet de réparateur pour les veines profondes endommagées. Donc…

— Ah ! Ça peut restaurer les veines profondes ? C’est vrai ? » Xiao Lie n’avait même pas fini de parler que Xiao Lingxi était déjà en train de s’exclamer dans son excitation. Tout à coup, ses mains se grippèrent sur les bords de ses vêtements. Restaurer les veines profondes de Xiao Che avait toujours été son plus grand souhait. Durant ces dernières années, elle avait cherché avec diligence et sans interruption toutes les méthodes possibles avec Xiao Lie. Les mots de ce dernier n’étaient donc pas différents pour elle que le son céleste venant des cieux lui accordant son souhait.

« Les effets de la médecine de la Secte Xiao ne peuvent pas être comparés à ceux d’une médecine ordinaire. Elle peut vraiment être à même de donner des résultats surprenants. » Après avoir dit cela, l’expression de Xiao Lie s’assombrit lentement :

« Cependant, l’usage principal de la Poudre d’Ouverture Profonde est d’accélérer la vitesse de culture pendant un certain temps. Actuellement, le maître de clan et le reste des doyens considèrent tous cette Poudre d’Ouverture Profonde comme un trésor. Les convaincre d’utiliser cette Poudre d’Ouverture Profonde pour le corps de Xiao Che, qui n’est qu’un bon à rien à leurs yeux… est vraiment un mince espoir. »

L’expression de Xiao Lingxi se fit morose. Les mots de Xiao Lie étaient tels un sceau d’eau froide venant éteindre toute son excitation. Elle se mordit les lèvres et dit l’air résolu :

« Peu importe comment, nous devons obtenir cette Poudre d’Ouverture Profonde. Petit Che n’est définitivement pas un bon à rien. Il est celui qui a le plus besoin de la Poudre d’Ouverture Profonde !

— Je vais essayer par tous mes moyens de me battre pour elle. » Voyant l’expression de sa fille, Xiao Lie lâcha un long soupir. Cependant dans son cœur, il était parfaitement au clair à quel point l’espoir d’obtenir la Poudre d’Ouverture Profonde était mince… En d’autres mots, c’était absolument impossible.

…………………….

La nuit tombée.

« J’ai vu Xiao Kuangyun de la Secte Xiao aujourd’hui. »

La lueur des bougies vacillait timidement dans la pièce. Xia Qingyue était assise sur le bord du lit quand elle dit ces quelques mots.

« Oh… quel genre de personne est-il ? Xiao Che bailla avant de demander avec un air indifférent.

— Il est comme son nom l’indique. » Les sourcils de Xia Qingyue tombèrent alors qu’elle repensa au regard dans les yeux de Xiao Kuangyun quand il l’avait regardée. Un éclat de dégoût passa dans les siens. Sa maîtresse lui avait dit que des quatre fils du maître de la Secte Xiao, les trois premiers pouvaient être considérés comme ayant le talent d’un dragon. Seul le quatrième était un idiot à cent pour cent. Cependant, il n’en était pas moins le plus choyé de tous par le maître de secte, certainement car il était le plus jeune et le fils unique de sa femme légale.
(TL : Kuangyun se traduit par « nuage sauvage/violent »)

« C’est plutôt normal. Quand on y pense, le genre de personne que la Secte Xiao enverrait en ce lieu est assez évident. Mais dans tous les cas, cela n’a rien à voir avec moi. Tout au plus, j’aurais juste à m’y rendre demain à titre de formalité. » Xiao Che haussa les épaules tout en parlant. Ses sourcils tressaillirent soudainement, et son expression se fit légèrement plus aiguisé. Il leva la tête et demanda :

« Qingyue ma femme, tu as dit l’avoir vu ? Alors t’a-t-il lui aussi vu ?

— C’est exact… pourquoi ? » Xia Qingyue haussa ses sourcils.

Xiao Che leva sa main pour se frotter le menton, et dit soudainement :

« Tu as dit avant qu’il était une ordure avec une excessivement mauvaise réputation. Ce genre d’ordure… *soupir* Qingyue ma femme, si je n’ai pas mal présumé, ta maîtresse devrait toujours être à proximité de la Cité du Nuage Flottant, non ?

— … Comment le sais-tu ? » Une trace d’étonnement parcourut le visage de Xia Qingyue.

Xiao Che n’expliqua pas. Il dit avec une expression sérieuse :

« Étant donné la situation, pense à un moyen de communiquer avec ta maîtresse. Ce serait mieux de la faire venir ici demain… » Après un moment de réflexion, son expression se détendit à nouveau :

« Vu que ta maîtresse est à proximité, alors je suppose qu’il n’y aura pas de problème majeur. Allons dormir. »

Xia Qingyue fronça légèrement des sourcils, et cogita en silence pendant un moment. Elle pensa à nouveau à la lueur dans les yeux de Xiao Kuangyun lorsqu’il l’avait regardé cette après-midi et elle comprit finalement le sens derrière les paroles de Xiao Che. Son expression eut un soudain spasme, et sa main alla inconsciemment pincer le transmetteur sonore en forme de glaçon à sa taille.

Voyant Xiao Che se préparant à étendre la couverture dans le coin, son regard vacilla légèrement. Ses lèvres bougèrent silencieusement plusieurs fois avant qu’elle ne laisse sortir sa voix :

« Viens dormir dans le lit.

— Ah ? »

Xiao Che se retourna vers elle et dit avec de grands yeux :

« Qingyue ma femme, Qu’as-tu dit ? »

Xia Qingyue tourna immédiatement son visage dans une autre direction pour cacher son expression actuelle. Elle répondit froidement :

« Si tu ne l’as pas entendu, alors oublie-ça.

— Je l’ai entendu ! Comment pourrais-je ne pas l’avoir entendu ?! » Xiao Che acquiesça immédiatement tel un poussin picorant du riz. Il lança au loin la couverture qu’il avait dans sa main et se jeta rapidement sur le lit, puis regarda Xia Qingyue avec un sourire heureux :

« Qingyue ma femme, vas-tu dormir au bord du lit ou à l’intérieur cette nuit ?

— … » Xia Qingyue ne répondit pas. D’un geste de sa main laiteuse, elle éteignit toutes les bougies rouges en l’espace d’une seconde. La pièce fut immédiatement plongée dans le noir, et son cœur laissa secrètement sortir un soupir. Elle tendit le bras et poussa Xiao Che vers l’intérieur, elle tira la couverture, et recouvrit leurs deux corps avec. Allongée sur le côté faisant dos à Xiao Che, elle dit d’une voix discrète et froide :

« Ne te fais pas trop d’idées sur ça. Je fais uniquement cela pour que ce soit plus pratique pour toi de soigner mon corps à trois heures du matin… Tu n’es pas autorisé à faire des choses interdites ! Autrement je ne te laisserai plus jamais dormir dans le lit !

— Comme tu veux, ma bien-aimée femme ! » dit Xiao Che ravi tandis qu’il tira un coup sur les couvertures et renifla les résidus du parfum de la jeune femme qui y était encore imprégné.

Maintenant elle était appelée « femme » des douzaines de fois par jour par Xiao Che. Maintenant l’agacement initial passé, non seulement l’entendre lui semblait incomparablement naturel, mais lui donnait aussi en même un indescriptible sentiment du genre « je suis sa femme ». Ce changement subtil la faisait se sentir troublée voire même perdue. Elle ferma les yeux et s’efforça d’éviter de penser à ces choses qui plongeait son cœur dans le trouble. Peu de temps après, elle s’endormit paisiblement.

Trois heures du matin arriva sans qu’on s’en rende compte. C’était le plus sombre moment avant l’aube, et le Clan Xiao tout entier était paisible. Les seuls sons qui pouvaient être entendus étaient d’occasionnel bourdonnement d’insectes.

Dans les ténèbres, vint du pavillon de Xiao Lingxi un léger grincement, et suite à cela, la porte fermement fermée s’ouvrit doucement. Une petite ombre se faufila dehors, et après avoir scruté les environs un moment, courut rapidement vers l’extérieur.

L’ombre n’avait pas même eu l’occasion de sortir du pavillon quand une grande et grise silhouette tomba du ciel, atterrissant en face d’elle. Le bruit d’un cri de surprise d’une fille se fit entendre, et peu après vint une voix solennel, étouffée avec grands efforts :

« Xi’er, où comptes-tu aller si tard dans la nuit ?

— Ah ! Pa… papa ! » La petite ombre grandement effrayée retira le voile qui recouvrait son visage, dévoilant la face agréable et touchant d’une fille. C’était effectivement Xiao Lingxi. Regardant le Xiao Lie qui venait soudainement d’apparaître en face d’elle, son âme en trembla momentanément.

« Je… je… je…
— Ah !… » Xiao Lie lâcha un long soupir, et dit alors à voix basse :

« Xi’er, tu veux voler la Poudre d’Ouverture Profonde, je me trompe ?

— Je… je… Xiao Lingxi baissa la tête en bégayant.

— Tu es ma fille. Comment ne pourrais-je pas savoir ce que tu penses dans ton cœur ? » Xiao Lie lâcha à nouveau un long soupir et tapota ensuite sa fille sur l’épaule.

« Après que tu sois partie cet après-midi, j’ai trouvé que tu avais une lueur étrange dans tes yeux. Je m’en suis senti mal-à-l’aise donc je suis venu monter la garde… Effectivement, tu avais l’idée d’aller voler la Poudre d’Ouverture Profonde… Xi’er, tu es vraiment trop obstinée. Ne sais-tu pas à quel point c’est dangereux ? La Poudre d’Ouverture Profonde n’est pas quelque chose d’ordinaire. C’est un présent de la Secte Xiao. Si tes traces sont découvertes, alors tu seras sous la juridiction de la Secte Xiao. À ce moment, si ceux de la Secte Xiao décident que tu es coupable, sans faire mention de ma personne, pas un seul dans la Cité du Nuage Flottant ne pourrait te sauver. »

Xiao Lingxi baissa la tête et se mordit les lèvres.

« Je… je sais tout cela. Mais… mais… petit Che est trop pitoyable. Il est clairement une bonne personne et pourtant il est toujours la risée de tous, méprisée par les autres, et traité comme un déchet. S’il pouvait régler son problème de veines profondes, alors il ne serait pas plus longtemps ridiculisé. Il ne serait plus inférieur aux autres… »

Xiao Lie ouvrit et ferma sa bouche, une expression de regret traversant brièvement son visage.

« Je me suis toujours demandé, pourquoi Xiao Che était celui qui avait des veines profondes malformées, et pas moi… Le monde est vraiment trop injuste envers lui… Papa, le savais-tu ? À chaque fois que je vois Petit Che se faire moquer par les autres, et qu’il essaie malgré tout d’adopter une attitude indifférente et vient à la place me conforter moi, mon cœur se remplit de tellement de malaise… Si je pouvais restaurer ses veines profondes, même si je devais en devenir une voleuse… même si je devais être condamnée à mort, je serais toujours enclin à le faire une centaine de fois… »

Alors qu’elle parlait, les yeux de Xiao Lingxi étaient déjà débordant de larmes. Elle couvrit son visage de ses mains et ne put finalement plus s’empêcher de sangloter.

Un violent spasme traversa le visage de Xiao Lie. En regardant sa fille pleurer, son cœur était en peine. Il la consola rapidement :

« Xi’er, je sais que tu souhaites de tout cœur aider Che’er. Mais en faisant cela, sans prendre en compte les conséquences, Xiao Yunhai n’avait donné la boîte de Poudre d’Ouverture Profonde à personne après l’avoir reçu. Il devrait donc l’avoir sur lui. Avec ta force, comment pourrais-tu voler quoi que ce soit à Xiao Yunhai ? Écoute-moi, rentre et va dormir. Concernant la Poudre d’Ouverture Profonde, je ne vais ménager aucun effort pour penser à quelque chose. Même si je ne me suis pas fait entendre sur quoi que ce soit ces dernières années. J’ai toujours au sein du Clan Xiao, dans l’ensemble, une voix. Obtenir la Poudre d’Ouverture Profonde n’est pas nécessairement une cause complètement sans espoir. Tu n’es pas autorisée à tenter ce genre de choses stupides à l’avenir. Si quelque chose venait vraiment à t’arriver… qui prendrait soin et protégerait Che’er après coup ? »

Cette dernière phrase frappa subtilement le cœur tendre de Xiao Lingxi, la laissant avec une soudaine et persistante crainte… C’est vrai ! Si je n’avais pas réussi, si j’avais été attrapée, et avait reçu une lourde punition, qu’est ce qui serait arriver à petit Che … ?

« Je… je comprends. » Xiao Lingxi retira son vêtement noir et le laissa tomber de côté. Elle balaya les larmes de son visage et dit le visage coupable et honteux :

« Papa, je suis désolée. J’ai fait quelque chose de stupide et je t’ai à nouveau causé du souci. Je vais docilement aller dormir, et je ne ferai plus une nouvelle fois une pareille chose… Papa, tu devrais vite rentrer et te reposer… Je promets que je ne vais pas aller voler la Poudre d’Ouverture Profonde. »

Xiao Lie eut un rire étouffé.

« Ça me va du moment que tu m’écoutes. » Xiao Lie approuva de la tête et sourit chaudement. Mais avant de partir, il ramassa avec inquiétude le vêtement sombre traînant au sol et le prit avec lui.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top