skip to Main Content
Menu

ATG Tome 1 Chapitre 23

 


Trad : Nova
Edité : Strike
Checké : Ptit Lu


Chapitre 23 : Bouleversement (2)

« Oui ! Demain matin, tous ceux du Clan Xiao seront rassemblés ici. Je promets que pas un seul ne sera manquant, jura promptement Xiao Yunhai.

— Excellent ! Notre temps est très précieux, nous n’avons que demain. Je ne veux pas qu’il y ait le moindre contre-temps. », dit Xiao Kuangyun avec indifférence, penchant ensuite sa tête :

« Vous êtes tous les descendants de l’estimé Xiao Zheng, il est donc juste d’apporter ce présent. Xiao Ba, va le leur offrir. »

Le dénommé Xiao Ba s’avança et sans exprimer la moindre émotion plaça un coffre de bois devant Xiao Yunhai. Les mains de Xiao Yunhai tremblaient lorsqu’il reçut le présent, le visage terrifié ;

« Je… je remercie la Secte Xiao pour son présent. J’en suis très redevable.

— La chose à l’intérieur est appelé « Poudre d’Ouverture Profonde ». Elle peut purifier les veines profondes, permettant à une personne de cultiver bien plus rapidement pendant un certain temps. Elle a aussi un très bon effet de restauration sur les veines profondes qui ont été endommagées quelqu’en soit la raison. Même au sein de la Secte Xiao, c’est considéré comme une médecine très efficace. »

L’implication étant que… comme cela était une médecine efficace pour la Secte Xiao, alors pour eux, elle pouvait être considérée comme un élixir magique de premier choix.

« Elle a aussi un très bon effet de restauration sur les veines profondes qui ont été endommagées quelque en soit la raison. »… Cette phrase fit que, jusqu’à maintenant taciturne et silencieux, Xiao Lie eut un soudain spasme. Ses yeux laissèrent voir une étrange lueur, mais il soupira intérieurement juste après et son expression se fada.

Xiao Yunhai mit délicatement le coffret en bois de côté et dit ensuite le visage empli de gratitude :

« Étant donné qu’il s’agit d’une médecine de la Secte Xiao, alors ses effets doivent être au-delà de mon imagination. Je ne sais pas si notre Clan Xiao sera capable de repayer cette grande faveur du Jeune Maître Xiao… Vu que le Jeune Maître Xiao n’a pas besoin de repos, que diriez-vous si je chargeais quelques personnes pour vous faire visiter le Clan Xiao ou la Cité du Nuage Flottant ? Bien que ce soit une petite ville, nous avons quelques lieux qui pourraient peut-être ravir vos yeux. »

Voyant que Xiao Kuangyun n’eut aucun signe de refus, Xiao Yunhai tendit immédiatement le bras et tira Xiao Yulong vers lui :

« Voici mon fils, Xiao Yulong. Son âge est similaire au Jeune Maître Xiao. Je vous propose de le laisser vous accompagner pour un petit tour ? »

Les intentions de Xia Yunhai étaient très claires. Il voulait, autant que possible, que Xiao Yunhai soit le premier à se rapprocher et à s’entendre avec Xiao Kuangyun. De cette façon, les chances qu’il soit choisi pour rejoindre la Secte Xiao s’amélioreraient d’autant plus. S’il pouvait faire bonne impression à Xiao Kuangyun, alors il était même possible qu’il obtienne la protection de Xiao Kuangyun dans la Secte Xiao, montant ainsi rapidement en grade…

« Cet humble servant est Xiao Yulong, avoir l’occasion d’être témoin de l’élégance de nos nobles visiteurs de la Secte Xiao est pour moi la chance d’une vie. » Xiao Yulong s’avança, le visage humble et modeste.

Xiao Kuangyun observa Xiao Yulong de la tête au pieds et dit avec indifférence :

« Bien, montre nous le chemin dans ce cas. J’ai passé beaucoup de temps dans des lieux populaires et peuplés, ce n’est pas une mauvaise chose que de jeter un œil à des régions reculées. Vous autres, vous pouvez vous disperser. Je n’aime pas être suivi par trop de personnes. J’irai vous trouver quand j’aurai besoin de vous.

— Oui, oui ! » répondit Xiao Yunhai, acquiesçant promptement :

« Si vous gentilhommes avez besoin de quoi que ce soit, dites le immédiatement à n’importe quelle personne présente. Yulong, prend bien soin de nos honorables visiteurs.

— Oui père. »

Xiao Yunhai et les cinq doyens partirent respectueusement. Les représentants de la Secte Xiao étaient arrivés plus tard qu’attendu donc naturellement les affaires officielles étaient repoussées au lendemain.

Xiao Yulong se tint à côté de Xiao Kuangyun et s’inclina, montrant une attitude relativement humble. Son visage dévoila un sourire :

«  Jeune Maître Xiao, bien que la Cité du Nuage Flottant soit petite, elle a tout ce qu’on peut s’attendre à y trouver. Je ne sais pas si Jeune Maître Xiao souhaite d’abord apprécier de magnifiques paysages, de fins mets, ou… de magnifiques femmes ? »

Voyant le léger sourire sur le visage de Xiao Yulong, les yeux de Xiao Kuangyun s’illuminèrent, son visage affichant désormais lui aussi la trace d’un sourire obscène :

« En tant qu’hommes, que penses-tu que nous devrions apprécier en premier ? »

Comment Xiao Yulong ne pouvait pas se douter du genre de personne qu’il était en voyant son visage jaunâtre ? Il lâcha immédiatement un mauvais rire et dit :

« On peut dire d’un regard que Jeune Maître Xiao est un vrai homme ! En tant que vrais hommes, évidemment nous devons d’abord apprécier ce que les vrais hommes aiment ! Bien que la Cité du Nuage Flottant soit une petite ville, notre Maison Parfumée Céleste est connue bien au-delà de la région. Un nombre considérable de personnes traversent des centaines de li en raison de sa réputation. Ferions-nous d’abord un détour par là bas ?

— Toi, petit, tu es pertinent. » Xiao Kuangyun, les lèvres retroussées, regarda Xiao Yulong dans les yeux un moment et dit :

« Allons-y. »

Les pas de Xiao Yulong étaient rapides alors qu’il marchait en tête pour montrer le chemin. Quand ils furent sur le point de partir, la silhouette d’une fille magnifique apparut dans le champ de vision de Xiao Kuangyun.

La silhouette de cette fille se mouvait avec extrême magnificence et délicatesse. En la voyant de loin, son physique était si gracieux qu’il était simplement trop difficile à décrire. Sous sa longue jupe azure, on pouvait vaguement distinguer une paire d’exquise et fine jambes. Sa robe flottait avec les mouvements de sa lente marche, et ses bijoux scintillaient occasionnellement sur sa délicate et féminine apparence. Les courbes parfaites de sa taille, de sa poitrine et de ses fesses étaient indescriptiblement magnifiques. Elle irradiait d’un charme incomparable, à en ébranler l’âme, ainsi que d’une sorte de fierté hors de ce monde dans son apparence et attitude.

Xiao Kuangyun en fut bouche bée et son corps tout entier se gela sur place. Ses yeux fixèrent avec ardeur cette exquise silhouette au loin. Intérieurement bouleversé, il crut un instant qu’il était entrain de voir une nymphe de rivière des légendes. Comme si remarquant son regard, la fille pivota sa tête vers lui, et lui adressa un regard froid, puis se retourna et entra dans un pavillon. Même son teint, aperçu brièvement par Xiao Kuangyun lorsqu’elle avait tourné sa tête vers lui, le fit trembler de tout son corps, comme si ses os s’étaient ramollis et avaient fondues.

Il n’était toujours pas revenu à ses sens, même longtemps après que Xia Qingyue soit sorti de sa vue.

Suite à la soudaine et inopportune apparence de Xia Qingyue, le cœur de Xiao Yulong se mit à battre la chamade tandis qu’il priait pour que Xiao Kuangyun ne la remarque pas. Mais malencontreusement, Xiao Kuangyun la vit et montra aussi la même réaction que la majorité des hommes voyant pour la première le vrai visage de Xia Qingyue… Non, en fait sa réaction était même encore plus exagérée. Les battements de cœur de Xiao Yulong se firent saccadés… Dans cette petite Cité du Nuage Flottant, comme les femmes sur lesquelles Xiao Kuangyun posait ses yeux sur pouvaient lui échapper ? Et une fois que Xiao Kuangyun avait les yeux sur elles, cela voulait aussi dire qu’il ne serait plus capable d’obtenir Xia Qingyue de toute son existence.

Cependant, il serra immédiatement et légèrement ses dents et, s tenant auprès de Xiao Kuangyun, agita la main devant lui. Il murmura discrètement :

« Jeune Maître Xiao ?

— Cette fille… qui est cette fille ? » Xiao Kuangyun semblait être en pleine effervescence et même sa voix tremblait d’excitation :

« Ce monde… possède en réalité une femme si magnifique ! Toute mes femmes et concubines… toutes les femmes avec qui j’ai pris du bon temps… misent toutes ensemble ne sauraient pas la rivaliser… Une fée… elle est simplement une fée… »

Xiao Kuangyun avait été tellement bouleversé qu’il en était devenu incohérent. La lueur dans ses yeux était si brillante qu’elle semblait presque s’enflammer. Xiao Yulong adopta immédiatement une attitude bien attentionnée et dit le visage tout souriant :

« Elle s’appelle Xia Qingyue et est la femme la plus magnifique de notre Cité du Nuage Flottant. Elle est vraiment une personne féerique.

— Xia… Qingyue. Xia ? Alors elle n’est pas un membre du Clan Xiao ?

— Exact ! » Xiao Yulong acquiesça de la tête et son regard se plissa. Il expliqua clairement :

« Elle n’est pas un membre de notre Clan Xia, mais est en fait la fille du plus riche marchand de notre Cité du Nuage Flottant. Elle s’est seulement mariée dans notre Clan Xiao il y trois jours, avec le petit-fils du Cinquième Doyen, Xiao Che.

— Quoi ? Elle est mariée ? » L’expression de Xiao Kuangyun souligna sa déception. À la vitesse de l’éclair, il se transforma en une jalousie brûlante et un désir extrêmement intense :

« Elle est mariée ! Et mariée dans votre Clan Xiao… C’est absolument ridicule ! Comment le petit-fils d’un négligeable doyen du Clan Xiao peut être digne d’une telle fée ?!

— En effet ! Les mots du Jeune Maître Xiao sont on ne peut plus vrai ! », accorda promptement Xiao Yulong.

« Seule une personne avec le talent d’un dragon comme le Jeune Maître Xiao peut être digne de ce genre de fée. Jeune Maître Xiao ne sait pas que même si elle est mariée au petit-fils d’un des doyens, il s’agit actuellement de la personne la plus inutile de notre Clan Xiao… Ses veines profondes sont déformées depuis son enfance. Même maintenant, il est seulement au premier niveau du Domaine Profond Élémentaire. Il est un déshonneur absolu pour notre Clan Xiao.

— Qu… quoi ? » Le visage de Xiao Kuangyun se fit cendreux et ses mains commencèrent à trembler :

« Cette beauté est contre toute attente mariée à ce genre de déchet ! C’est absolument impardonnable… impardonnable !

— Ce genre de femme devrait appartenir à moi, Xiao Kuangyun ! Comment une ordure du Clan Xiao pourrait être digne d’elle ?! », grogna Xiao Kuangyun à voix basse, les flammes de la jalousie désormais allumée. Il se dirigea immédiatement vers le pavillon où Xia Qingyue venait juste d’entrer.

Il n’avait fait que deux pas quand une voix autoritaire et digne sonna de derrière lui :

« Jeune Maître. Quand le maître de secte vous a désigné pour venir ici, c’était pour vivre une expérience enrichissante. Le maître de secte vous a spécifiquement prévenu que vous ne deviez pas faire quoi que se soit risquant d’entacher la réputation de la secte ! Et particulièrement de ne pas voler la femme d’un autre. »

Xiao Kuangyun arrêta d’avancer, son visage empli de désirs obscènes et de désaccords. Cependant, il ne bougea pas malgré tout, obéissant.

Xiao Yulong jeta un regard confus à ce doyen nommé Xiao Moshan… Il semblerait qu’il n’était pas seulement venu pour protéger Xiao Kuangyun, mais aussi en tant que surveillant. Juste une phrase était suffisante pour faire peur à Xiao Kuangyun au point qu’il cesse d’agir. De plus, d’après ses paroles, il était évident que ce Xiao Kuangyun avait déjà auparavant dérobé quelques fois les femmes d’autrui.

Le regard de Xiao Yulong tremblotait. Il marcha rapidement vers Xiao Kuangyun et dit à voix basse :

« Jeune Maître Xiao… Si vous avez posé votre regard sur Xia Qingyue, vous n’aurez pas forcément à user de la force pour la prendre. Il y de nombreuses autres méthodes de le faire.

— D’autres méthodes ? Quoi comme méthodes ? » Xiao Kuangyun tourna son visage et le regard de son regard enflammé.

Xiao Yulong s’approcha immédiatement de son oreille et murmura quelque chose. Quand il eut fini de parler, les yeux de Xiao Kuangyun s’illuminèrent instantanément. Le coin de sa bouche révéla aussi la trace d’un sourire impatient et malsain.

« C’est quelque chose que je viens juste d’apprendre. Je ne l’ai encore dit à personne d’autre. Je ne pensais pas que ce serait capable d’aider le Jeune Maître Xiao. Ça ne pouvait pas mieux tomber. » Voyant le sourire obscène de Xiao Kuangyun, le cœur de Xiao Yulong était rempli de mépris, mais son visage arborait toujours un sourire docile.

« Très bien. Vraiment très bien. » Xiao Kuangyun acquiesça doucement de la tête.

« Il semblerait que Jeune Maître Xiao ait les mêmes goûts pour les femmes magnifiques. Actuellement, dans notre Clan Xiao, il y a d’autres beautés à part Xia Qingyue. » dit Xiao Yulong à voix basse.

« Le Cinquième Doyen a une fille qui vient juste d’avoir quinze ans cette année, mais qui est déjà une beauté hors du commun. Elle n’est pas inférieure à Xia Qingyue… Je ne sais pas si cela pourrait intéresser le Jeune Maître Xiao ?

— Quinze ans… et déjà presque aussi magnifique que la fée d’avant ? » Les yeux de Xiao Kuangyun s’élargirent avec fougue, révélant une lueur prédatrice.

Voyant ces émotions dans ses yeux, Xiao Yulong sut ce qu’il devait ensuite faire. Il s’approcha à nouveau de Xiao Kuangyun et dit à voix basse :

« Si le Jeune Maître Xiao est intéressé, c’est même encore plus simple. La méthode est enfantine, nous avons juste à …

— HAHAHA ! HAHAHA… » Xiao Kuangyun se mit à rire sauvagement et la lueur obscène dans ses yeux s’intensifia.

« Quand je serai de retour, il me faudra vraiment remercier mon père pour m’avoir laisser rencontrer ces deux éblouissantes beautés… Je ne suis vraiment pas venu dans cet endroit reculé en vain. »

Son regard se tourna vers Xiao Yulong. Il agita lentement sa tête :

« Tu t’appelles… Xiao Yulong, c’est cela ?

— Oui, oui ! Cet humble personne est Xiao Yulong. » Xiao Yulong montrait une grande excitation sur son visage. Que Xiao Kuangyun retienne son nom était pour lui le plus grand des honneurs.

« Tu es vraiment bien, pas mal du tout. Si ces deux choses sont effectuées avec succès, alors après notre retour à la Secte Xiao, tu n’auras qu’à rester à mes côtés, dit Xiao Kuangyun les yeux en fentes.

— Ah ! » Xiao Yulong tressaillit de tout son corps. Il en fut ému au point que ses yeux s’ouvrirent grand. Une fois récupéré du choc, il s’agenouilla lourdement devant Xiao Kuangyun et se prosterna.

« Yulong remercie le Jeune Maître Xiao pour sa gentillesse ! S’il est possible de rester aux côtés du Jeune Maître Xiao, alors Xiao Yulong sera définitivement loyal, prenant soin avec tout mon cœur du Jeune Maître Xiao ! »

Ce résultat fit palpiter sauvagement de plaisante surprise le cœur de Xiao Yulong… Être capable de rentrer dans la Secte Xiao est déjà un bonheur équivalent à atteindre les cieux en un pas. De plus, être capable de suivre le fils du maître de secte était une tout autre chose. C’est quelque chose que Xiao Yulong n’aurait jamais osé imaginer auparavant.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top