skip to Main Content
Menu

ATG Tome 1 Chapitre 2

 


Trad : Nova
Edité : Strike
Checké : Yu Dodis


Chapitre 2 : Perte de contrôle

Portant une robe rouge de mariage, Xiao Che se tenait dans une pièce tapissée de tissus vermeils et ornée de toute part du motif « double bonheur ». La nuit dernière, son grand-père Xiao Lie et sa tante Xiao Lingxi s’étaient personnellement occupés de la décoration. Sa chambre à coucher avait été transformée en chambre de mariés.

Soudain, la porte s’ouvrit et une silhouette éthérée pénétra dans la pièce. Xiao Che se releva immédiatement et sourit :

« Petite Tante, grand-père arrive ? »

Xiao Lingxi était la fille tardive de Xiao Lie. Bien qu’elle soit en vérité la tante de Xiao Che, elle n’avait que quinze ans et était une année plus jeune que son neveu. Jeune certes, mais déjà d’une beauté envoûtante. Sa force profonde était au début du sixième niveau du Domaine Profond Élémentaire, et bien qu’elle ne soit pas comparable à la talentueuse Xia Qingyue, son énergie spirituelle faisait d’elle un important atout et espoir du Clan Xiao. Elle était traitée avec grand respect.

« Oh, Che’er1, te voilà enfin réveillé. »

Une voix paisible emplit la pièce tandis que Xiao Lie y entra. Voyant que Xiao Che était hors du lit avec un teint encourageant, Xiao Lie se détendit. Derrière lui se tenaient son majordome Xiao Hong ainsi que le docteur numéro un de la Cité du Nuage Flottant, docteur Seto.

« C’est une bonne chose de te voir réveillé et en pleine forme, mais laisse le docteur Seto t’examiner. Aujourd’hui est le jour de ton mariage, on ne peut pas se permettre la moindre erreur. Docteur Seto, je vous prie. »

Xiao Lie s’écarta, laissant place au docteur. Ce dernier posa sa malle médicale sur la table, s’assit devant Xiao Che et leva deux doigts à sa gorge pour lui prendre le pouls. Après quelques instants, il retira sa main.

« Docteur Seto, quel est la situation ? Est-ce grave ? » demanda Xiao Lingxi avec inquiétude, le visage marqué par la crainte et la nervosité.

Silencieux, Xiao Lie restait sérieux, avec une férocité apparente dans son regard. Il avait vécu assez longtemps pour se douter que l’évanouissement de Xiao Che un tel jour ne puisse être une coïncidence.

Le visage du docteur Seto se détendit doucement, et il laissa même s’échapper un sourire.

« Doyen Xiao, l’état de votre petit-fils est excellent, il n’y a plus lieu de s’inquiéter. Il ne présente plus le moindre symptôme alarmant, ni même de fièvre. Il s’est certainement évanoui de nervosité et d’excitation, trop de sang lui montant à la tête. Après tout, votre petit-fils va se marier à la fille du Clan Xia, la beauté numéro une de la cité ! Ha ha ha ! »

Bien que le docteur tentât de dissimuler son mépris, ses mots le trahirent. Une jeune femme si talentueuse se mariant à un déchet sans futur était quelque chose de difficile à concevoir et à accepter.

« Voilà de bonnes nouvelles », soupira Xiao Lie de soulagement.

Il acquiesça mentalement.

« Cela a dû être rude pour le docteur Seto de devoir se déplacer de si bon matin. Hong, conduisez le docteur Seto au salon pour qu’il s’y repose.

— Ça ira », répondit le Docteur Seto d’un geste de la main.

Il récupéra ses affaires.

« Votre petit-fils va bien mieux, je vais donc vous quitter. Toutes mes félicitations Doyen Xiao pour l’entrée d’une belle-petite-fille si remarquable dans votre famille. Je n’ose pas imaginer le nombre de personnes vous enviant actuellement. Ha ha. Portez-vous bien.

— J’espère que vous nous ferez honneur de votre présence lors du pot, après la cérémonie. Hong, raccompagnez le docteur Seto.

— Che’er, es-tu sûr que tout va bien ? As-tu la moindre gêne ? »

Xiao Lie n’était toujours pas convaincu malgré les affirmations du docteur. Après tout, quand Xiao Che avait perdu connaissance, son corps était devenu glacial, toute énergie l’ayant quitté. Cela ne pouvait être le résultat d’une simple surexcitation. Xiao Che était certes à nouveau sur ses pieds, et en bonne santé, mais il ne pouvait se débarrasser de toute suspicion. Le doute était fermement ancré dans son cœur.

« Je te l’assure, je vais vraiment bien grand-père, tu peux te détendre », affirma Xiao Che l’air léger. Il ne pouvait toutefois s’empêcher de ressentir un léger pincement, face au visage inquiet de Xiao Lie.

Le Clan Xiao était constitué de cinq doyens, et bien que Xiao Lie en soit le dernier, il était le plus fort du clan. Il y a cinq années, il avait atteint le dixième et dernier niveau du Domaine Profond de l’Esprit. Il était désormais à la limite supérieure du dixième niveau du Domaine Profond de l’Esprit, et à deux doigts d’entrer dans le Domaine Profond de la Terre, un niveau dont beaucoup ne pouvaient que rêver.

Xiao Lie n’était âgé que de cinquante-cinq ans, avec une force du dixième niveau du Domaine Profond de l’Esprit. Mais déjà tous ses cheveux étaient gris, et à la vue de cette tête couleur poivre et sel, Xiao Che ressentait à chaque fois une forte amertume.

La raison pour laquelle les cheveux de Xiao Lie s’étaient décolorés alors qu’il était encore dans la fleur de l’âge était connue de chaque citadin. Son fils unique, le père de Xiao Che, Xiao Ying était surnommé le génie de la Cité du Nuage Flottant. À l’âge de dix-sept ans, il entra dans le Domaine Profond Naissant. À vingt ans, il en était déjà au cinquième niveau. À vingt-trois, il perça la barrière du Domaine Profond Naissant et accéda déjà au Domaine Profond Véritable, choquant la cité toute entière. Il était la fierté et la joie du Clan Xiao, ainsi que de son père Xiao Lie. Presque tous étaient convaincus que Xiao Ying serait le meilleur candidat pour succéder à la tête du clan.

Malheureusement, peut-être que l’avenir radieux qui s’offrait à Xiao Ying offensa un Dieu, et ce dernier lui envoya des assassins un mois seulement après la naissance de Xiao Che. Quelques jours avant cela, Xiao Ying avait aussi sauvé la vie de la fille du Clan Xia. Affaibli par cela, il ne put se défendre contre ses agresseurs et rendit son dernier souffle. Le cœur brisé de chagrin, sa femme le rejoignit peu de temps après. La chevelure de Xiao Lie perdit rapidement toute couleur, il était profondément touché par la perte de son fils. Neuf mois plus tard naquit sa fille Xiao Lingxi, bonheur éphémère qui prit fin au bout d’un mois avec la mort de sa femme, rongée par la disparition de Xiao Ying.

Comment Xiao Lie avait pu continuer à vivre après avoir perdu son fils et sa femme était un mystère. Ses cheveux gris reflétaient une peine incommensurable et une haine profondément enracinée dans son cœur.

À ce jour, Xiao Lie n’avait toujours pas trouvé le meurtrier de son fils.

Plus tard, il porta tous ses espoirs vers Xiao Che, mais la triste vérité le frappa durement. Xiao Che avait des veines profondes endommagées depuis sa naissance, et ne pourrait jamais suivre les traces de son père.

Cependant, même devant son petit-fils infirme, Xiao Lie n’exprima jamais la moindre déception ou colère. De son point de vue, naître avec des veines profondes endommagées était déjà un destin des plus injustes, et Xiao Che ne devait pas être condamné pour cela, bien au contraire. Il devait être traité avec encore plus de soin et d’amour que d’ordinaire, pour compenser ce préjudice. Durant des années, il a cherché un moyen de restaurer ses veines profondes. Mais il s’agit là de la fondation de la force profonde de tout individu, et ses recherches restèrent vaines.

Bien que Xiao Che soit ignoré par tous, il devait faire face aux sempiternels moqueries de sa génération, il s’était toujours senti chanceux d’avoir un tel grand-père.

Dévisageant Xiao Lie et ses cheveux gris, marque des épreuves qu’il avait dû traverser, Xiao Che affermit sa détermination. Vu que les Dieux me donnent cette seconde chance, avec mes souvenirs des deux vies, même si ce n’est que pour le bien de mon grand-père, je me dois de vivre pleinement ! Mes Veines Profondes sont endommagées ? Et alors ?! Je suis le successeur du Saint Guérisseur, du moment que je trouve le bon traitement, en l’espace de quelques semaines, je pourrais totalement restaurer mes Veines Profondes.

« Tu vas bien, ça fait plaisir à entendre »

Le regardant, Xiao Lie était enfin rassuré. Jetant un œil au ciel désormais bien clair, il dit :

« Che’er, le grand moment approche. Va faire tes préparations le temps que j’arrange le cortège nuptial… Au fait, veux-tu y aller en carriole, ou à dos de cheval ? »

S’il était encore le Xiao Che de hier, il aurait certainement répondu en carriole. Il était l’unique petit-fils d’un Doyen, mais sans ce statut-là il n’avait aucune valeur aux yeux du clan, et la différence entre lui et Xia Qingyue était telle l’écart entre la Terre et les Cieux. Sur son chemin jusqu’au Clan Xia, il était certain qu’il devrait faire face à de nombreuses injectives, à de nombreux doigts pointés vers lui avec colère et jalousie, et de tout aussi nombreux regards emplis de haine. Il était difficile pour une personne normale de faire face à de telles vagues d’émotions négatives sans en être profondément affectée. Xiao Che eut un rire léger.

« Bien sûr que j’irai à cheval ! Tu n’as pas à t’inquiéter pour moi grand-père. Xia Qinguye est peut-être de sang noble, mais elle est depuis longtemps destinée à devenir la belle-fille de notre famille Xiao. Je vais ouvertement aller l’épouser, et la ramener au foyer avec honneur et dignité pour ne pas te faire perdre la face. »

Xiao Lie mit un certain temps à réagir, n’ayant jamais envisagé que son petit-fils puisse parler avec une telle détermination et conviction. Puis son visage se détendit, et un sourire chaleureux apparut. Il acquiesça doucement.

« Bien. »

En un mot, il exprima sa profonde satisfaction. Puis il quitta la pièce et ferma délicatement la porte derrière lui.

Dès que Xiao Lie fut parti, Xiao Lingxi se posta devant Xiao Che et retroussa ses lèvres en un rictus irrité. Le visage exprimant le mécontentement, elle dit :

« Alors comme ça tu étais simplement trop excité pour ce mariage et tu m’as fait me faire du souci pour rien… Tu n’as croisée cette Xia Qingyue que quelques fois mais tu es déjà à fond sur elle ? Ah oui ! C’est vrai qu’elle est la beauté numéro une de la cité. Humpf ! »

Xiao Che rejeta ces accusations d’un revers de la main.

— Comment serait-ce possible ? Xia Qingyue est certes plutôt jolie, mais je trouve que Petite Tante l’est bien plus. Si je m’étais vraiment évanoui à cause d’elle, alors combien de fois serait-ce arrivé avec toi, sachant qu’on passe tout notre temps ensemble ?

— Hehe…

Xiao Lingxi se détendit immédiatement, lui sourit tendrement et rit.

« Tu sais exactement ce qu’il faut dire pour me rendre heureuse. Ce n’est pas grave si Xiao Che s’évanouit dans sa hâte de se marier, car après tout Xia Qingyue est aussi belle qu’elle est talentueuse. Le Clan Xia est aussi le plus riche clan de toute la Cité du Nuage Flottant alors forcément il y en a beaucoup qui rêvent de l’épouser. Cependant, ce sera avec notre famille que ça arrivera. »

À ce stade Xiao Lingxu arborait une expression de fierté sur son visage. Puis son regard devint mélancolique, et elle soupira :

« J’ai l’impression que le temps passe trop vite… Xiao Che est déjà sur le point de se marier. »

Toc-Toc. On frappa à la porte, puis la voix du vieux majordome Xiao Hongcang se fit entendre :

« Jeune maître, il est presque l’heure de partir à la rencontre de votre fiancée.

— Ah, déjà ? »

Xiao Lingxi jeta un œil à la tenue de Xiao Che et eut soudain l’air anxieuse.

« Oncle Hong, attendez juste un petit moment, on arrive sous peu. »

Elle marcha jusqu’à Xiao Che, et une paire de délicates mains commença à arranger sa tenue de mariage.

« Cet habit est difficile à mettre. Il est tout fripé à cause de ce qui s’est passé avant. Ne bouge pas, je n’en ai pas pour longtemps. »

De frêles mains aussi pâles que la neige s’activèrent. Elle retourna son col dans le bon sens, et resserra sa ceinture un peu trop lâche. Ses gestes étaient saccadés, mais elle prit quand même sa tâche au sérieux et s’appliqua de son mieux. Xiao Che la dévisagea silencieusement et ses yeux commencèrent à s’embuer…

Aujourd’hui, il allait se marier à Xia Qingyue, mais il savait pertinemment que ce n’était pas par choix ni par sentiments. Si ce n’était pour honorer l’accord entre leurs pères, Xiao Ying et Xia Hongyi, Xia Qingyue n’aurait jamais pris la peine de lui adresser un regard. Les seules personnes au monde faisant preuve de bonté envers lui étaient son grand-père Xiao Lie et sa Petite Tante Xiao Lingxi.

Durant sa plus tendre enfance, Xiao Lingxi suivait Xiao Che comme son ombre. Peu importe où, elle était toujours à ses côtés, et c’était mission impossible de s’en débarrasser. Si elle ne le voyait pas ne serait-ce que pour quelques heures, elle pleurait à chaude larmes. Cependant, quand Xiao Che eut dix ans et qu’il fut confirmé que ses Veines Profondes étaient endommagées, Lingxi mûrit prématurément. Elle connaissait les conséquences de son infirmité et comprit son rôle en tant que Petite Tante. Ce fut le déclencheur qui la poussa dans un entraînement intensif dans les Voies du Profond, dans le but de pouvoir protéger le frêle Xiao Che.

Après son long « rêve » à travers le Continent du Nuage Azur, Xiao Che estimait que la gentillesse de Xiao Lingxi était un luxe des plus précieux.

Bien que Xia Qingyue allait devenir sa femme, elle ne serait qu’une froide lune dans le ciel, quelqu’un qu’on admire et contemple, mais dont on ne peut se sentir proche.

Si je pouvais épouser une fille comme Petite Tante, ce serait juste parfait… Ce genre de pensées douteuses mais irrépressibles ne cessaient de traverser l’esprit de Xiao Che.

Après avoir fini la complexe tâche d’habiller Xiao Che, Xiao Lingxi lâcha un soupir de soulagement. Sur la pointe des pieds, elle leva sa main et ébouriffa ses cheveux. Avec une expression empreinte de tendresse et d’affection, ses lèvres roses s’entrouvrirent légèrement tels les pétales d’une fleur.

Instinctivement, et avec une vitesse surnaturelle, Xiao Che pencha sa tête et pressa sa bouche contre les savoureuses lèvres de Xiao Lingxi…


 

  1. « ‘er » (儿) est une particule affective désignant une relation parent/enfant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top