skip to Main Content
Menu

ATG Tome 1 Chapitre 19

 


Trad : Nova
Edité : Strike
Checké : Ptit Lu


Chapitre 19 : Ouvrir le Profond.

Après avoir écouter les paroles de Xiao Che, Xia Qingyue essaya de concentrer sa force profonde dans ses mains. Immédiatement et une fois encore, son cœur en oublia de battre. Car comparé à avant, la force profonde dans ses mains circulait bien mieux et sans obstructions. Sa vitesse était aussi supérieure de vingt à trente pour-cents.

Voyant la réaction de Xia Qingyue, Xiao Che acquiesça avec satisfaction.

« Tu n’as pas l’impression que c’est bien moins encombré et plus rapide qu’avant ? Si on relâche le reste de cet air froid du reste de ton corps et de tes méridiens, tu auras la même température corporelle qu’une personne normale ne pratiquant pas les Arts du Nuage Gelé. Plus aucun des effets négatifs ne se manifesteront et la vitesse à laquelle tu utiliseras ta force profonde va augmenter au moins de moitié. Non seulement cela, la vitesse à laquelle tu cultiveras tes Arts du Nuage Profond va augmenter d’au moins trente pour-cents. Oh, je dis juste ça de façon désinvolte. Si tu te contentes simplement de m’écouter, je ne t’en voudrais pas, car de toute façon tu ne me laisseras jamais faire ces choses. »

Alors que Xiao Che parlait, il s’était mis à ranger le matériel médical ramené de l’infirmerie.

« Tu viens de dire que… la vitesse à laquelle je cultiverais les Arts du Nuage Profond augmenterait de trente pour-cents ? » Xia Qingyue tourna soudainement sa tête. Les affirmations de Xiao Che l’avaient choquée, si choquée qu’elle voulait vraiment le croire mais qu’elle en était totalement incapable.

Une pilule pouvant permettre à quelqu’un, pour un an ou deux, d’avancer dix ou vingt pour-cents plus vite serait, sans conteste, classifié comme un trésor rare, si rare qu’il causerait une énorme ruée qui donnerait naissance à champ de bataille sous une pluie de sang. Cependant, la signification des mots de Xiao Che était… une augmentation permanente de trente pour-cents !!

Cette affirmation était encore plus extraordinaire ! S’il existait quelque chose, ou une condition particulière, permettant à l’entraînement de quelqu’un d’accélérer autant, Xia Qingyue était persuadée, sans l’ombre d’un doute, que tous les héros du monde se rueraient et utiliseraient tout leurs pouvoirs pour tenter de l’obtenir.

« Oui, Xiao Che acquiesça. Ça ne tient qu’à toi de me croire ou non. »

Par psychologie inversée, l’attitude « crois-moi ou non » de Xiao Che fit que Xia Qingyue le prit plus au sérieux. Ceci, couplé aux effets du traitement dont elle venait juste de faire l’expérience, faisait qu’elle était incapable de vraiment douter de lui et de toutes les choses incroyables qu’il venait humblement de dire. Ce sentiment la surprit elle-même. L’imposant Asgard du Nuage Gelé avait existé dans l’Empire du Vent Bleu pendant des millénaires, mais n’avait jamais eu vent de l’existence d’une méthode avec un résultat aussi choquant. Dans cette petite Cité du Nuage Flottant, un jeune de seulement seize ans avec des veines profondes déformées pouvait, contre toute attente, affirmer une telle chose avec confiance… et la rendait incapable de se défaire du mince mais fou espoir qu’il suscitait en elle.

« Si cela a vraiment les effets que tu affirmes… alors pourquoi dis-tu que je ne serais pas d’accord pour te laisser le faire ? demanda Xia Qingyue.

— Et bien… » Xiao Che releva le coin de sa bouche et dit l’air pince sans rire :

« C’est très simple. Si tu y réfléchis, tu comprendras. Pour extraire l’air froid de tout ton corps et nettoyer tes méridiens, tu auras clairement besoin d’avoir des aiguilles sur tout ton corps. Et comme tu n’as pas naturellement des aiguilles sur le corps, tu vas évidemment devoir te déshabiller. Au strict minimum, tu devras me montrer tout ton dos… Tu ne me laisses même pas toucher ta main, voudrais-tu te déshabiller en ma présence ? »

— …

— Bon, les aiguilles d’argents que j’ai utilisés, je devrais les ramener à l’infirmerie. » Xiao Che lança à Xia Qingyue un léger sourire.

« Pas besoin de me remercier. Après tout, tu es ma femme. Hier, au cœur de la nuit, tu es venue m’apporter une couverture, alors quoique je fasse pour toi, ce serait tout à fait normal. »

Regardant le dos de Xiao Che alors qu’il emballait le tout, l’expression de Xia Qingyue ne cessait de changer. Finalement, elle dit une nouvelle fois de façon involontaire :

« J’ai toujours su à propos de l’accumulation d’air froid dans mon corps. Je sais aussi que les premiers stades des Arts du Nuage Gelé congestionnent mes méridiens. Certes, relâcher l’air froid et nettoyer les méridiens peut vraiment libérer le corps de son inconfort, et va aussi définitivement améliorer mon utilisation de la force profonde… en revanche qu’est-ce que ça à voir avec améliorer la vitesse à laquelle je cultive ma force profonde ?

— Cela touche des connaissances médicales très complexes. Vraiment complexes, je n’ai donc pas vraiment envie de te les expliquer. Aussi, je pari que même si je te l’expliquai, tu ne serais pas capable de comprendre. », répondit vaguement Xiao Che. De la sueur froide perlait presque de son front… Il avait tout d’abord cru que ses affirmations doublées du traitement d’acupuncture avaient réussi à convaincre Xia Qingyue. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle l’interroge suspicieusement en plein dans le cœur du sujet… Elle doutait, car il n’y avait en effet pas la moindre relation entre la vitesse d’entraînement, l’air froid et les méridiens.

Heureusement, Xia Qingyue ne continua pas à l’interroger sur ce sujet. Juste quand Xiao Che avait fini de l’embobiner, elle dit à nouveau :

« Toutes ces choses, où les as-tu apprises ? De ta technique d’acupuncture à l’instant, tu as définitivement les qualifications pour rejoindre les grandes écoles médicales ! Si tu as vraiment les capacités que tu viens de dire, alors oublie simplement la Cité du Nuage Flottant, car tout l’Empire du Vent Bleu connaîtrait ton nom. Comment peux-tu rester dans l’ombre, et garder cette réputation d’infirme ? »

Rejoindre les écoles médicales ? Xiao Che retroussa ses lèvres avec dédain. Il tourna sur place et déclara sereinement :

« Ces choses m’ont été enseignés par mon maître.

— Ton… maître ? » les sourcils en croissant de lune de Xia Qingyue tressaillirent. Elle n’avait jamais entendu dire que Xiao Che avait un quelconque maître.

« Mon maître était un grand saint guérisseur. Il a passé toute sa vie à utiliser ses connaissances pour aider les gens, et a sauvé d’innombrables blessés et mourants. Je l’ai rencontré quand j’étais très jeune. Il m’enseigna les quatre voies du diagnostic médical, comment utiliser les aiguilles, et les principes de pharmacologie et toxicologie. Il m’apprit que sous les cieux, il existait un nombre incommensurable de médecines et de poisons, de pestes et d’herbes. Je suis son seul successeur. Sa bonté envers moi fut aussi vaste qu’une montagne, elle est impossible à restituer dans cette vie… C’est pourquoi je connais certaines techniques médicales. Quant au reste, tu ne devrais pas trop demander. Aussi, ne dis pas à personne que je pratique la médecine. Même mon grand-père et ma petite tante ne le savent pas. Mis à part moi-même, tu es a seule personne à le savoir »

(Les quatre voies du diagnostic médical : observer, sentir, questionner et couper.)

E.N : Il y en a en vérité cinq d’après Wikipédia Inspection, auscultation, olfaction, interrogation, palpation. https://en.wikipedia.org/wiki/Traditional_Chinese_medicine#Diagnostics

En repensant à son défunt maître, Xiao Che ne put s’empêcher d’afficher nostalgie et tristesse sur son visage. C’était son émotion la plus sincère, sans le moindre faux-semblant ou artifice. Cette sincère émotion affecta aussi Xia Qingyue, qui, avec totale conviction dans les paroles de Xiao Che, dit avec douceur :

« Pour que tu sois si jeune, mais déjà avec un talent si choquant en acupuncture, il semblerait que ton maître était clairement un grand docteur.

— Il était le meilleur docteur au monde, sans pareil ! » affirma fermement Xiao Che.

Le comportement de Xiao Che atténua inconsciemment les doutes de Xia Qingyue. Après une courte hésitation, elle se décida finalement :

« … Alors, tu es certain de ce que tu as dit à propos d’accélérer ma cultivation de façon permanente de trente pour-cents… est vrai ?

— Vu que je l’ai dit, je ne porterai pas déshonneur au titre de docteur de mon maître. Hum ? Tu n’es quand même pas… en train de songer à essayer ? » Xiao Che se retourna et la dévisagea le regard plein d’étonnement.

Xia Qingyue lâcha un bref soupir de soulagement, le regardant :

« Tu es certain que tu n’as besoin que de voir le dos ? »

Le regard de Xiao Che s’illumina et son visage se rapprocha. Il dit, souriant :

« Si tu veux vraiment tout montrer, ça me va aussi… »

Les sourcils de Xia Qingyue se froncèrent et ses manches rouge se déroulèrent. Une soudaine bourrasque assaillit Xiao Che tout entier, le faisant frissonner. Elle marcha en direction du lit, disant d’une voix discrète :

« Commençons. Laisse moi voir si tes talents médicaux sont aussi miraculeux que tu le prétends… Cependant, si tu te fais la moindre idée, je ne te pardonnerai jamais. »

Xiao Che lâcha un sourire en coin :

« Tu pourrais me tuer d’un geste. Même si j’en avais la moindre envie, je n’oserais pas essayer. »

La boîte d’aiguilles d’argent et la jarre de jus de tournesol vermeil qui avait précédemment été rangés furent ressortis. Après quoi, il marcha vers le chevet du lit, et dit le visage solennel à Xia Qingyue qui y était déjà assise :

« Déshabille-toi ! »

C’était une phrase pure, mais quand criée par Xiao Che, elle donnait l’impression d’un tyran maléfique forçant une femme innocente.

En pensant à cela, même le cœur de l’incorruptible et provocateur du pure lotus qu’était Xia Qingyue, en entendant ces mots, eut une certaine réaction… Cependant, la tentation d’une augmentation permanente de trente pour-cents à sa vitesse d’entraînement était bien trop grande pour la refouler. Si grande qu’on pouvait se risquer à affirmer qu’aucun pratiquant du profond ne pourrait y résister ! Car si cela marchait vraiment, cela revenait à dire qu’avec le même talent, la même compréhension, le même art profond, les mêmes compétences profondes, le même environnement et les mêmes ressources, les progrès de trois ans de culture seraient équivalents à quatre ans pour l’autre parti ! Après un siècle, cela revient à dépasser l’autre de trente années d’entraînement !

Xiao Che était certain que malgré que Xia Qingyue ait à se déshabiller, elle ne refuserait pas. Car Xia Qingyue était clairement le genre de fille cherchant à grimper à des sommets toujours plus hauts en force profonde. Sinon, elle n’aurait pas rejoint Asgard du Nuage Gelé sans se soucier des conséquences, dont s’abstenir de toute forme d’émotion et de désir.

Si tout venait à se passer comme il l’avait dit, alors ce genre de résultat valait largement un tel sacrifice… Sans compter qu’il ne s’agissait que du dos. Xia Qingyue choisit de penser ainsi et tourna le dos à Xiao Che. Elle s’allongea doucement sur son ventre, son cœur aussi calme qu’un miroir. Elle ferma les yeux et déboutonna sa robe. Son vêtement vermeil glissa lentement le long des courbes de ses épaules parfumées et de ses bras de jade. L’éblouissant dos pâle d’une magnifique fille, sans le moindre vêtement pour le cacher, fut dévoilé au regard de Xiao Che.

Elle tira la couverture, la tenant devant sa poitrine. La robe rouge continua de glisser, révélant ses hanches amples et attirantes, exposant les courbes ondulant telles une vague de son dos de jade. Son dos était mince, sans pour autant en être décharné, clair et brillant sans pareil. La peau de sa nuque et de ses épaules était douce, sans le moindre défaut, et légèrement rose, comme s’il elle venait d’être recouvert d’huile. Les yeux extasiés de Xiao Che s’élargirent, comme s’il était en trance.

« Commence immédiatement ! Tu n’es pas autorisé à avoir la moindre arrière-pensée ! » Xia Qingyue ferma les yeux, la voix glaciale.

« Le corps d’une femme n’est-il pas supposé être vu par son mari ? » marmonna avec prudence Xiao Che, puis il ferma sa bouche et prit une aiguille d’argent. Le moment où cette dernière arriva dans sa main, son regard devint lourd de concentration.

Sentant que la respiration de Xiao Che s’affermissait derrière elle, Xia Qingyue étouffa sa réprimande et ne dit plus rien, fermant légèrement ses yeux. Bien que même maintenant, Xia Qingyue n’arrivait toujours pas à croire que ce que Xiao Che avait dit soit vrai… elle ne pouvait toutefois pas résister à la tentation de trente pour-cents d’augmentation à la vitesse de ses progrès, aussi mince que puisse en être la chance.

Le bruit du vent se fit entendre, accompagnant les mouvements de poignet de Xiao Che. Une aiguille d’argent perça avec légèreté et précision le point d’acupuncture Tian Zong dans le dos de Xia Qingyue. Son doigt ne toucha pas du tout sa peau.

Xiao Che commença à bouger ses doigts comme s’ils étaient en train de voler, les aiguilles d’argent étaient prises une à une, et perçaient rapidement et précisément le dos de Xia Qingyue. C’en était presque au point où l’on ne pouvait que voir brièvement passer une ombre.

Xia Qingyue ferma les yeux, toute son attention portée vers son dos. Elle commença à remarquer que chaque fois qu’une aiguille d’argent perçait son dos, il y avait toujours une trace de force profonde l’accompagnant. Cette découverte fit immédiatement sauter un battement au cœur de Xia Qingyue.

Elle était parfaitement au clair quant à la condition physique de Xiao Che. Avec ses veines profondes malformées, il était bloqué au premier niveau du Domaine Profond Élémentaire. Le seul qi profond qu’il pouvait utiliser était le plus basique et le plus faible de tous. Cependant, à chaque aiguille qui était plantée dans son dos, même si le qi profond l’accompagnant était minuscule, il était malgré tout à la limite des capacités du niveau un du Domaine Profond Élémentaire !

Elle ne savait pas pourquoi Xiao Che avait besoin d’ajouter de la force profonde à ses aiguilles. Cependant, cela signifiait clairement qu’avec chaque aiguille, il utilisait toute sa force.

Elle ne l’avait pas remarqué pour les huit premières aiguilles car elles avaient été placées trop rapidement et toute sa concentration était dirigée vers la maîtrise de Xiao Che. Cette conscience de l’autre lui rendit temporairement impossible la tâche de calmer les remous dans son cœur.

Alors que le dos de Xia Qingyue avait été percé de trente-trois aiguilles, la vitesse de Xiao Che diminua. Si Xia Qingyue s’était retourné à cet instant, elle aurait remarqué que son visage tout entier était légèrement rouge, et que ses sourcils étaient perlés de gouttes de sueur.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top