skip to Main Content
Menu

ATG Prologue


Trad : Nova
Edité : Strike
Checké : Ptit Lu


Prologue

Située sur la montagne du secret divin, la Falaise de la Fin du Nuage était la plus mortelle des quatre lieux réputés comme les plus dangereux du Continent du Nuage Azur. La Falaise de la Fin du Nuage était souvent surnommée l’ossuaire de la Faucheuse. À travers les siècles, innombrables furent les personnes qui chutèrent de la Falaise, et de tous ces malheureux, aucun ne survécut, y compris trois suzerains ayant atteint le palier de divinité, dont le pouvoir pouvait faire trembler les cieux.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

En ce moment, sur le bord de la falaise, un jeune homme aux yeux aussi noirs que ses cheveux était appuyé contre un rocher. Ses vêtements sombres étaient imbibés de sang, son corps couvert de blessures et de plaies ouvertes. Cela ne faisait que quelques instants qu’il s’était adossé au rocher, mais à ses pieds se trouvait déjà une mare vermeille.

Sa poitrine se soulevait difficilement et reflétait sa respiration rauque et haletante. Tous les muscles de son corps tremblaient d’épuisement, toute force les ayant abandonnés. Si ce n’était pour le rocher contre son dos, il serait certainement incapable de tenir debout par lui-même. Cependant, contrastant avec son état physique, ses yeux étaient froids et calmes, tels des poignards, brillants d’une férocité sauvage. Le coin de ses lèvres se soulevait en un sourire empli de dédain.

Une imposante foule de personnes se tenait face à lui, lui bloquant toutes possibilités de fuite.

« Yun Che, te voilà cerné ! Si tu nous remets la Perle de Poison Céleste, peut-être que nous te laisserons repartir la vie sauve !

— Aujourd’hui, nous allons rendre justice au nom des cieux et nous débarrasser de ce fléau ! Dépêche-toi ! Donne-nous la Perle de Poison Céleste et nous t’offrirons une mort rapide et sans douleur. Autrement, prépare-toi à ressentir la souffrance d’un millier de lames perçant ton cœur !

— Yun Che ! Cesse donc d’être aussi obstiné, la seule issue possible est de nous remettre la Perle de Poison Céleste ! Tu n’es pas digne d’un tel objet sacré. »

Une déferlante de hurlements s’abattait sur Yun Che, proclamant des concepts tels que la justice et la vertu. Quiconque du Continent du Nuage azur passant à proximité aurait été choqué par une telle scène : cette foule vociférante était constituée des plus puissants et redoutables clans. Les leaders de ces clans étaient tous présents sans exception, et même certains membres ayant vécu reclus pendant des décennies s’étaient joints à la masse. On pouvait dire sans exagérations que n’importe laquelle de ces personnes avait le pouvoir de plonger une région entière dans le chaos…

Et ce jour-là, tous étaient rassemblés pour ce jeune homme, qu’ils avaient poursuivi et repoussé jusqu’au bord du précipice. Ou plus exactement, tous étaient rassemblés pour la Perle de Poison Céleste, l’objet le plus sacré du continent, et convoité par tous.

S’approchant lentement, la foule continuait de brailler diverses menaces. Quand la rumeur du retour de la Perle de Poison Céleste était arrivée à leurs oreilles, ces hommes reconnus pour être les plus puissants du continent ont été instantanément dévorés par leur avidité. Après trois jours de traque intensive, ils n’avaient plus qu’un désir : être le premier à posséder cet artefact légendaire.

« Vous tous… c’est ça que vous voulez… la Perle de Poison Céleste ? »

Yun Che ria d’un ton méprisant. Soulevant lentement sa main droite, il dévoila une sphère d’un vert jade, rayonnant faiblement. À l’instant où l’éclat de la Perle se fit voir, tous se figèrent. Leurs regards se fixèrent dessus, brillants d’avidité et de désir.

Pour Yun Che, ces individus capables de faire trembler de peur le monde entier n’étaient à ses yeux que des ordures malhonnêtes de la pire espèce. Bien que cerné, il les foudroya d’un regard aussi arrogant que méprisant, où brûlait une haine profonde.

« Mon maître a passé sa vie à tenter de sauver le monde, soignant d’innombrables personnes sans attendre quoi que ce soit en retour. Mais à cause de cette Perle de Poison Céleste, vous et votre soi-disant Secte de Justice avez tué mon mentor il y a sept ans. Je me déteste… je me déteste d’être si incapable. Je me déteste surtout de ne pas vous avoir tous achevés quand j’en avais l’occasion, Sectes de Justice de merde ! »

Le moindre de ses mots contenait une haine profondément ancrée. Bien que cela fasse déjà sept ans, le simple fait de penser à la mort de son mentor lui arrachait des larmes sanglantes, sanglantes de tristesse, et de rage !

Yun Che n’avait jamais connu ses parents. Il avait été recueilli et élevé par son mentor alors qu’il semblait n’être âgé que de quelques jours. Il fut trouvé par un jour de printemps. Les nuages étaient épars, le vent léger, la montagne sereine et l’eau limpide. Il nomma l’enfant Yun Che, dans l’espoir que son cœur puisse être aussi pur que les nuages et aussi clair que l’eau, pour que plus tard il puisse hériter de son savoir-faire en tant que guérisseur, et continuer sa mission de sauver les mourants et guérir les blessés, l’âme dénuée de toute corruption.

Qu’importe la gravité des maladies ou des blessures, son maître pouvait toutes les soigner. Cela grâce à la Perle de Poison Céleste dissimulée dans son propre corps. Les deux mots « Poison Céleste » signifiaient que la perle était hautement toxique, mais qu’elle possédait aussi l’aptitude de guérir, le poison et la médecine ayant la même origine. Son mentor n’avait jamais utilisé son poison, seulement ses capacités d’alchimie pour extraire, dissoudre, et finalement produire de saintes médecines à même de sauver des millions de vies. Il enseigna la totalité de ses compétences médicales à Yun Che. Mais il y a désormais sept ans, des rumeurs sur la Perle de Poison Céleste commencèrent à se propager. Peu de temps après, il mourut de la main des grandes sectes.

Quand Yun Che apprit la funeste nouvelle, il pleura trois jours et trois nuits sans interruption. La haine plantée désormais profondément dans son cœur, il cessa de pratiquer la médecine et au lieu de cela, il absorba le Poison de la Perle. La vengeance devint son unique conviction. En sept années, il maîtrisa complètement l’art du poison et commença sa vendetta. En moins de dix jours, son poison se dispersa sur des milliers de kilomètres, tuant d’innombrables personnes, et causant une inqualifiable vague de panique et d’horreur à travers tout le Continent du Nuage Azur. Cela attira immanquablement l’attention des puissants, fascinés par le pouvoir de ce trésor. Ainsi débuta la traque de Yun Che dans le but de mettre la main sur la Perle, et qui mena à la présente situation.

Il jeta un regard noir, plein de haine à la foule amassée devant lui, et ricana froidement. Quand son rire atteignit des sommets en mépris, il rugit :

« Bande de fils de p*tes, vous voulez ma Perle de Poison Céleste… Arrêtez. Tous. De. Rêver ! »

Après leur avoir craché tout son dédain, Yun Che leva sa main, et jeta la perle directement dans son gosier. Il la poussa dans sa gorge, et la fit descendre jusqu’à son estomac.

« Que… qu’as-tu fait ?!

— Il l’a gobé… il a gobé la Perle de Poison Céleste !

— Yun Che, tiens-tu donc si peu à la vie ?!

— Rien de grave, tuons-le juste et reprenons la perle ! »

La Perle de Poison Céleste entra dans son corps, mais étrangement le poison ne s’y répandit pas, et ne le tua pas comme ce à quoi ils s’attendaient tous. Une pâle lueur verte émana de sous sa peau.

« Tuez-le maintenant ! Autrement la Perle de Poison Céleste risque de changer dans son corps et de devenir inutilisable ! »

Rugissantes, une douzaine de personnes se lancèrent vers Yun Che au même instant. Dévisageant tous ces individus qu’il rêvait de détruire, le jeune homme commença à ricaner. Son rire était faible et sec, mais toujours des plus arrogants.

« Je n’ai pas les moyens de vous éliminer, mais n’espérez pas pouvoir me tuer ! Les déchets que vous êtes ne sont déjà pas dignes de cette Perle de Poison Céleste, et encore moins dignes de me tuer. Si je dois mourir, ce sera de mes propres mains ! Ha ha ha ha…

— Arrêtez-le !!! »

De nombreux bras se tendirent vers Yun Che après avoir compris son intention, mais ils n’attrapèrent que du vent. Ils ne purent qu’observer, impuissants, tandis que son corps chutait dans l’abîme.

La Falaise de la Fin du Nuage, une tombe qui est appropriée pour moi, Yun Che… (TL : Yun = Nuage)

Je n’ai aucun regret, et il ne me reste plus le moindre proche qui me retiendrait à ce monde. Malheureusement… je n’ai pas pu venger mon mentor… ni trouver mes parents biologiques.

Pendant toute la chute, Yun Che garda en main son pendentif argenté. C’était le seul lien avec ses parents, il le portait déjà au cou le jour où son mentor le trouva. Le vent sifflait à ses oreilles tandis qu’il ferma doucement les yeux, son corps plongeant profondément dans l’abysse apparemment sans fond.


Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top